Vilebrequin (outil)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vilebrequin (homonymie).

Un vilebrequin est un outil utilisant la force manuelle pour percer des trous dans les matériaux (principalement le bois). Cet outil est muni d'un mandrin où l'on fixe une mèche, un foret, une fraise ou un tournevis adapté au matériau à percer et à la largeur du trou à forer.

Vilebrequin à mandrin et cliquet
Vilebrequin à empreinte

Histoire[modifier | modifier le code]

Le vilebrequin passe pour être une invention de l'Athénien Dédale[1]

Types[modifier | modifier le code]

  • Les premiers modèles de vilebrequin ont un mandrin qui comporte soit une empreinte cylindrique, soit une empreinte carrée qui reçoit une mèche à bois dont la queue a la même forme. Une vis à oreille assure le maintien.
  • Les modèles à mandrin (pince de serrage) sont à utiliser avec des mèches et forets à queue cylindrique identique à ceux des perceuses électriques.
  • Une seconde amélioration fut apportée avec le cliquet qui permet de travailler dans un espace restreint. Le cliquet permet de faire 1/8e de tour.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cet outil était très utilisé par les charpentiers, les menuisiers et les ébénistes. Depuis, il a été remplacé par les perceuses électriques. Il n'est plus que rarement utilisé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine, 1960, Commelin (p. 193)

Articles connexes[modifier | modifier le code]