Équerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Équerre (homonymie).
Équerre à épaulement

Instrument formé de deux pièces ajustées à angle droit, l'équerre est utilisée soit pour vérifier des angles dièdres droits, soit pour tracer des angles plans droits.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Équerre, du préfixe é[n 1],[1], et du latin quadrare[n 2],[2], rendre carré.

Charpentier utilisant une équerre de menuisier

Usage[modifier | modifier le code]

Type[modifier | modifier le code]

  • Équerre à épaulement : équerre dont une des branches est plus épaisse que l'autre
  • Équerre d'ajusteur : une équerre métallique, plate et épaisse (plusieurs millimètres) dont la précision est au moins égale à un dixième de degré pour l'angle droit.
  • Équerre à chapeau : une équerre métallique, plate et épaisse (plusieurs millimètres) dont la précision est au moins égale à un dixième de degré pour l'angle droit, possédant sur son petit côté un rebord qui permet de la positionner avec précision.
  • Équerre optique : instrument servant à repérer une perpendiculaire. Les géomètres utilisent sur le terrain des équerres optiques équipées de prismes.
  • Double équerre ou  : équerre dont les deux pièces sont assemblées en « T »
  • Équerre graduée : une des branches est graduée en millimètres ou en pouces.
  • Équerre de charpente, dite équerre alsacienne, équerre en acier utilisée par les charpentiers, caractérisée par sa grande taille (700 mm x 300 mm environ). Elle est graduée en millimètres sur les deux faces et munie de perçages permettant des tracés parallèles tous les 5 mm.
  • Fausse équerre : ou sauterelle, équerre dont les deux branches sont mobiles de telle sorte que l'angle qu'elles forment peut être quelconque. Instrument utilisé pour reporter avec précision des angles[n 3].
    • La fausse équerre peut consister en un rapporteur fixé à l'extrémité d'une règle simple.
  • Équerre à double onglet : permet d'obtenir directement les angles de 30°/ 60°/ 45°/ 90°
  • Équerre à six pans : les deux branches forment un angle de 120°
  • Équerre à huit pans : les deux branches forment un angle de 135°
  • Équerre à combinaisons : longue règle sur laquelle sont fixés jusqu'à trois dispositifs différents. Équerre polyvalente pouvant servir de règle graduée, d'équerre simple, d'équerre en T ou à onglets, d'équerre à centrer, de niveau, de mesure de profondeur ou de rapporteur[3].
  • Équerre triangulaire : utilisée pour la géométrie, le dessin technique ou industriel ou l'usage scolaire, elle se présente sous la forme d'un triangle rectangle dont deux des angles font 30 et 60 degrés, ou chacun 45 degrés.
  • Demi-carré, instrument utilisé en géométrie et combinant les fonctions d'un rapporteur, d'une équerre et d'une règle.

Structure[modifier | modifier le code]

  • Équerre métallique :
    • en une seule pièce en acier trempé (équerre de précision),
    • en deux pièces : talon en profilé d'aluminium étiré, règle rigide en inox graduée sur les deux faces (équerre de menuisier).
  • Équerre en bois et métal :
    • le talon est en bois (palissandre massif pour les équerres de précision) pouvant être renforcé par des pièces en laiton,
    • la lame est en acier trempé, épaisseur généralement de 15/10 mm,
    • la liaison lame talon est assurée par un rivetage acier.
  • Équerre en bois en une ou deux pièces.
  • Équerre en matière plastique.

Précision d'une équerre[modifier | modifier le code]

Précision de mesure de :

  • ± 0,02 mm pour des équerres de précision jusqu’à une longueur de branche de 350 mm,
  • ± 0,04 mm pour des équerres de précision jusqu’à une longueur de branche de 600 mm et 750 mm.

Contrôle de la précision d'une équerre de traçage[modifier | modifier le code]

Pour vérifier que l'angle droit de l'équerre est réellement de 90 degrés, il suffit :

  • De tracer une droite D et de positionner un point M n'appartenant pas à D.
  • Tracer le projeté orthogonal de M sur la droite D, le bras d'appui à gauche.
  • Tracer le projeté orthogonal de M sur la droite D le bras d'appui à droite.

Si les deux projetés orthogonaux coïncident parfaitement l'angle de l'équerre fait 90°.

Symbolique de l'équerre[modifier | modifier le code]

  • Compagnonnage : l’équerre associée au compas est le symbole du compagnon accompli, dans sa rectitude et son ancienneté.
  • Franc-maçonnerie :
    • l'équerre rappelle à l'initié que toutes ses actions doivent être dictées par la droiture et la justice.
    • l'équerre est le bijou du ou de la Vénérable d'une Loge maçonnique.
  • Arts et Métiers ParisTech : l’équerre, remise le jour des "508"[n 4], est pour les Gadz'Arts symbole du chemin accompli et de l’ancienneté par rapport aux élèves de première année.

Autres usages dérivés de l'équerre[modifier | modifier le code]

De nombreuses pièces de quincaillerie en forme d'équerre permettent l'assemblage ou le renfort de pièces montées en général avec des angles droits. Exemple : une fenêtre en bois peut être renforcée par quatre équerres coudées à angle droit en haut et en bas de la fenêtre et de quatre équerres à plat sur la face interne de la fenêtre.

On trouve également des pièces de cette forme en bois ou de métal conçues pour soutenir une étagère, une tablette ou autre meuble. Elles sont plus communément appelées consoles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chris, Simpson, Guide pratique du bois et de la menuiserie, Sélection, Paris, 1996
  • Jules, Boucher,La symbolique maçonnique, Dervy, Paris, 1991
  • Félix, Gaffiot, Dictionnaire Latin Français, Hachette, Paris, 1934
  • Larousse du XXe siècle, direction Paul Augé, six volumes, Paris, 1930

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du latin e(x) marquant le point d'où est issue une chose
  2. Verbe latin transitif quadro, quadravi, quadratum, quadrare, faire le carré, compléter de manière à former le carré
  3. l'une des branches est habituellement métallique et se referme à la façon d'un couteau pliant, en pénétrant dans le creux de l'autre qui est en bois ou en métal. Si les conditions le permettent, l'alignement de chacune des branches avec les deux plans intéressants de l'angle, puis le blocage de l'axe, permettent de donner à la fausse-équerre un angle strictement identique et reproductible en un autre point.
  4. mi-parcours de la formation des élèves à l'école

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaffiot, op. cit. p. 612
  2. Gaffiot, op. cit. p. 1288
  3. Catalogue Manufrance, 1957, p. 488