Pavillon (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir pavillon.
Pavillon du roi Louis IX - Huitième croisade
Pavillon dans le jardin public de Munich

Le terme pavillon viendrait du vieux français paveillun (XIIe siècle), et du latin papilio (papillon). On désignait ainsi la tente du seigneur en campagne. L'analogie avec l'insecte viendrait de l'aspect somptueux des tentes médiévales. D'où la notion d'une structure légère mais plaisante érigée sur un espace ouvert et à vocation secondaire.

  • Sorte de tente militaire, attesté en 1606, de plan carré, polygonal ou rond, terminée en pointe au-dessus, portée par un mât, ou arbre, central.
  • Le terme évolue en bâtiment de cette forme (attesté 1694), très fenestré et de petite dimension en général.
Par exemple : pavillon de chasse
  • Des formes similaires sont typiques de l'architecture chinoise ou japonaise et
Par exemple : Temple du Pavillon d'argent
  • En Europe, dans l'architecture des jardins XVIIIe siècle (?), le terme évolue aussi en édicule ou fabrique de jardin, sous diverses inspirations stylistiques, souvent chinoises.
Projet de décor de théâtre avec un pavillon chinois, ... (titre d'un plan vers 1770, cité in Jardins en France - 1760-1820, catalogue d'exposition, éd. Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites, Paris, 1977)
Ne pas confondre avec le kiosque qui est, en principe, ouvert.
  • Dans l'architecture classique européenne, il désigne aussi un type de bâtiment plus important proche de la rotonde ou du belvédère et conservant du pavillon en toile, la salle unique, la légèreté (fenestrage très ouvert) et la toiture en pointe. Il est souvent inclus dans une composition plus vaste, dont il constitue une annexe prestigieuse.
Par exemple : Pavillon de Breteuil.
Un pavillon semi-préfabriqué à Uccle (Belgique), rue Langeveld, par l'architecte Léon van Dievoet, 1946.
  • Au XIXe siècle et de nos jours, le terme s'élargit aussi à de vastes constructions légères et transparentes, souvent des lieux publics en annexe de grands équipements (hôpitaux, expositions, équipement thermal, etc) :
Par exemple : pavillon des cancéreux, pavillon des Sciences, pavillon de la Grande Source (Vittel - 1932), ...
  • Par souvenir du sens premier, plus modeste (pavillon de chasse par exemple), ou par flatterie, en France (non usité en Belgique), le terme dérive au XXe siècle pour désigner de petites maisons quatre-façades, de dimensions modestes et souvent répétitives dans leurs modèles issus de l'architecture hygièniste de l'Habitation à bon marché ou du système de l'accession à la propriété en France troisième quart du XXe siècle par la loi Albin Chalandon. Il existe des villages de pavillons-témoins qui présentent des modèles types (Domexpo en région parisienne, Homexpo à Bordeaux...)
Par exemple : un pavillon de banlieue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]