Maçonnerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'outil emblématique du maçon, la truelle.
Un mur soigné de Machu Picchu

(par Emmanuel Evilafo) La maçonnerie est l'art de bâtir une construction par l'assemblage de matériaux élémentaires, liés par un mortier. C'est l'art du maçon par définition.

La maçonnerie traditionnelle est appelée limousinage.

Par extension, on associe aussi sous le terme « maçonnerie » les travaux d'habillage des ensembles : pose d'enduits, de carrelages, etc., qui, en plus de leur but esthétique, participent à la tenue de l'ensemble face aux agressions externes (humidité, gel, etc.). Un produit qui reflète de plus en plus cette association est le stuc d'acrylique qui remplace le stuc traditionnel fait à partir de chaux. Existe aussi le tadelakt, un enduit de finition lisse d'intérieur, qui a comme origine l’Afrique du nord et qui est composé de chaux, de silice, de poudre de marbre.

Le terme « Maçonnerie » avec une majuscule, peut aussi désigner la Franc-maçonnerie.

Avantages[modifier | modifier le code]

Murs et contreforts associant briques et pierres de la Grande Mosquée de Kairouan
Maniement du fil à plomb.
  • L'emploi de matériaux comme la brique et la pierre peut augmenter la masse thermique d'un bâtiment, procurant un confort accru par amortissement de la chaleur de l'été et du froid de l'hiver. Ces matériaux conviennent pour des applications solaires passives.
  • En général, la brique et la pierre n'exigent pas d'être peintes et peuvent ainsi fournir une structure dont le cycle de vie présente un coût réduit; cependant, une peinture convenablement exécutée réduit le risque d'apparition d'éclats sous les effets du gel. Le bloc de béton ou « agglo » de la variété non décorative est généralement peint ou enduit.
  • L'aspect, surtout s'il est très soigné, peut conférer à la maçonnerie une impression de solidité et de durabilité.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Les intempéries, en particulier le gel, peuvent entraîner des dégradations en surface. Ce genre de dégradation est fréquent pour certains types de brique, mais assez rare pour les blocs de bétons et la pierre. Si de la brique (à base d'argile) doit être employée, on prendra soin de choisir des briques convenant au climat en question.
  • La maçonnerie doit reposer sur une fondation stable (béton armé, pierres de fondations, ou roche naturelle). Sur des sols à dilatation, cette fondation devra être très soignée et on pourra faire appel à un ingénieur en résistance des matériaux.

Les matériaux[modifier | modifier le code]

Construction d'une habitation en blocs de béton
Les éléments corps
Les liants

Le liant est le matériau servant à réaliser un mortier. Il peut être de la chaux (hydraulique naturelle ou de synthèse), du ciment, du plâtre, de l'argile.

Test pour la mise en œuvre d'un mortier
Réfection d'un mur en adobe
  • La chaux est un liant à base de calcaire, utilisé depuis des millénaires. Elle entre dans la composition des mortiers à maçonner, et peut être aussi utilisée seule avec de l'eau, pour la peinture. Elle sert également en agriculture.
  • Le ciment, introduit par Louis Vicat dans la première moitié du XIXe siècle, sera très utilisé par la suite en raison de ses grandes capacités mécaniques.
  • Le plâtre.
  • L'argile est le liant présent naturellement dans la terre utilisée en construction.
Les mortiers
  • Le mortier de chaux est constitué de chaux, de sable et d'eau ; ou bien de chaux, de terre et d'eau. Il est utilisé pour maçonner, pour enduire, généralement associé à la pierre, à la brique, parfois au pisé.
  • Le mortier de ciment est constitué de ciment, de sable et d'eau. Il est lui aussi utilisé pour bâtir et pour enduire, généralement avec des éléments de sa classe de résistance. Il est surtout utilisé pour monter des blocs de bétons.
  • Le mortier dit bâtard est constitué de chaux, de ciment, de sable et d'eau.
  • La colle est un "mortier" récent, utilisé avec les briques à isolation répartie.
  • La terre utilisée en construction est celle qui se trouve à une profondeur variable en dessous de la couche végétale contenant des matières organiques. Cette terre est composée d'un liant (l'argile) et de sable. Il faut réaliser des tests afin de déterminer si la terre que l'on souhaite utiliser peut être utilisée tel quel comme mortier ou s'il convient de lui ajouter du sable, ou un autre liant.
Les bétons

On appelle béton un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats (sable, gravillons) agglomérés par un liant :

  • Le béton de chaux est constitué de chaux, de sable, de gravier et d'eau. Il s'utilise moins de nos jours, toutefois une utilisation en monuments historiques n'est pas proscrite.
  • Le béton de chanvre est constitué de chaux, de chanvre, de sable, et d'eau. On l'utilise comme isolant thermique et phonique en application murale, ou en dallage au sol. Ses avantages sont sa légèreté et son grand pouvoir isolant. Il peut, par exemple, s'utiliser en dalle isolante entre deux niveaux d'une habitation au même titre qu'une dalle allégée au polystyrène. Il est considéré comme écologique.
  • Le béton de ciment est constitué de ciment, de sable, de gravier et d'eau. C'est le matériau le plus répandu dans le monde.
  • La terre utilisée en construction est un béton naturel puisqu'elle contient un liant et des granulats. Le béton de terre est le matériau à partir duquel on fabrique le pisé. On peu aussi faire des dalles en béton de terre, on en trouve chez de grands vignobles.

Les métiers[modifier | modifier le code]

Les travaux de maçonnerie ont été associés aux métiers suivants: Tailleur de pierre, scieur de pierre, poseur, pinceur, coffreur, bardeur, enduiseur, façadier, mâcon, plâtrier, corvoyeur, briqueteur, cimentier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Evilafo, Bâtir : Manuel de la construction, éd. PPUR Presses polytechniques, 2014
  • (ISBN 9782880748357)
  • René Champly, Maconnerie, pierres, briques, pierres artificielles, mortiers, torchis et pise, éd. Desforges, 1926