AV-8B Harrier II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GR.5.
Pix.gif AV-8B Harrier II / Harrier GR Mk 5 Su-27 silhouette.svg
AV-8B over Djibouti.JPG Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Douglas
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol
Mise en service 1983
Investissement 5 Md€
Coût unitaire 23 M€
Nombre construits 323
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Pegasus 105 (en)
Nombre 1
Type Turboréacteur à double flux
Poussée unitaire 98,1 kN
Dimensions
McDONNELL DOUGLAS, BAe AV-8B HARRIER II.png
Envergure 9,25 m
Longueur 14,12 m
Hauteur 3,55 m
Surface alaire 22,61 m2
Masses
À vide 5 700 kg
Avec armement 6 336 kg
Maximale 14 060 kg
Performances
Vitesse maximale 1 083 km/h (Mach 0,88)
Plafond 15 240 m
Vitesse ascensionnelle 4 485 m/min
Rayon d'action 1 000 km
Charge alaire 460,4 kg/m2
Rapport poussée/poids 1,70
Armement
Interne 1 canon Gatling GAU-12 Equalizer de 25 mm avec 300 obus
Externe Jusqu'à 5 988 kg de charge sur 6 pylônes

Le AV-8B Harrier II (désignation américaine) ou Harrier GR.5 (désignation anglaise) est la seconde génération du Hawker Siddeley Harrier. Son développement a été initié à la fin des années 1970 par les États-Unis, rejoints rapidement par le Royaume-Uni qui avait conçu la version initiale.

Conception[modifier | modifier le code]

AV-8B et GR.5[modifier | modifier le code]

En 1973, British Aerospace et McDonnell Douglas étudient une version améliorée du Harrier capable d'emporter une charge deux fois plus importante sur une distance deux fois plus grande. Le projet est annulé par les Britanniques en 1975, aussi les Américains se remettent au travail seuls sur une version moins ambitieuse ne nécessitant pas de développer un nouveau réacteur. Le 9 novembre 1978, un AV-8A doté d'une nouvelle aile en matériaux composites fait son premier vol. Des extensions de bord d'attaque sont ajoutées par la suite pour améliorer la manœuvrabilité. En 1980 les Britanniques, qui avaient également étudié une modification de l'aile du Harrier de leur côté, décident de participer au projet américain.

Largement construit en matériaux composites, le premier véritable AV-8B fait son vol inaugural le 5 novembre 1981[1]. Il est capable d'emporter le double de charge d'un AV-8A, avec 2 pylônes supplémentaires sous les ailes. Les 2 nacelles canons de 30 mm de la version précédente sont remplacés par un seul canon de 25 mm, l'autre pod contenant les munitions. Le poste de pilotage est entièrement revu, rehaussé sur le modèle du Sea Harrier et devenant aussi moderne que celui du F/A-18 Hornet. De nouveaux systèmes électroniques sont installés, notamment un nouveau système de bombardement couplé à une visée laser et TV.

La construction en série commença en 1983. Les États-Unis reçurent 174 AV-8B monoplaces et 22 TAV-8B biplaces d'entraînement. Le Royaume-Uni produisit 62 exemplaires de la version GR.5, basée sur le AV-8B avec des modifications importantes des systèmes électroniques. L'Espagne a également acheté 12 AV-8B. À la fin des années 1980, ces nouveaux avions avaient entièrement remplacé les Harrier de première génération.

Évolutions aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Une version AV-8B(NA) destinée à l'attaque nocturne apparut en 1987, équipée d'une caméra infrarouge et d'un tableau de bord compatible avec les équipements de vision nocturne américains. Elle dispose également d'un réacteur 10 % plus puissant et de quelques autres modifications.

La version AV-8B+ (ou Harrier II Plus) apparut en 1992. En plus des modifications du AV-8B(NA), elle dispose d'une version adaptée du radar Hughes AN/APG-65 du F/A-18 Hornet. Deux rails supplémentaires d'emport pour missile AIM-9 Sidewinder ont également été installés. Le AV-8B+ a été vendu à l'Italie (18 avions) et à l'Espagne (9 avions plus 10 AV-8B modifiés), une partie de ces avions étant assemblés localement.

D'autres améliorations et évolutions souhaitées par le Corps des Marines des États-Unis, seul utilisateur du AV-8B Harrier II aux États-Unis avec 134 exemplaires en service en mai 2013, n'ont pas été réalisées pour cause de problèmes de financement dans les années 2000 mais face aux diverses problèmes du F-35, le Corps déclare que la majorité du parc en 2013 sera en ligne en 2027 et a reporté la fin de service de ces appareils à après 2030 d’où une modernisation nécessaire[2].

Évolutions au Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Un Harrier GR.7

La version GR.7 est équivalente au AV-8B(NA) américain, bien qu'elle soit équipée de systèmes électroniques britanniques. Le siège éjectable modifié du Harrier GR.7 permet l'utilisation de lunettes à intensification de lumière (JVN) sur le casque du pilote. Le prototype fit son premier vol fin 1989 et les livraisons commencèrent un an plus tard. Trente exemplaires GR.7A ont reçu un réacteur Pegasus 107 de 106 kN de poussée.

Une version GR.9 est entrée en service au sein de la RAF. Elle consiste en un GR.7 avec une électronique améliorée, notamment pour lui permettre d'embarquer les missiles de croisière StormShadow. Les GR.7A (remotorisés) sont désignés GR.9A.

Suite au retrait du service actif des Sea Harrier de la Royal Navy en 2006, le 800 NAS (le 801 NAS ayant été dissous) employa des Harrier GR.9 et GR.9A jusqu'au 24 novembre 2010 qui vit la fin des opérations aéronavales du Harrier décidée par le gouvernement britannique dans le cadre des coupes budgétaires annoncées par celui-ci en octobre 2010[3].

Le a eu lieu au Royaume-Uni les derniers vols des Harriers de la RAF suite à ces restrictions budgétaires[4]. Les 72 Harriers des forces armées britanniques sont retirés du service. 70 sont achetés fin 2011 pour le compte de l’USMC qui s'en sert comme pièces détachées et 2 rentrent dans des musées en Grande-Bretagne[5],[6]. Au 14 janvier 2014, 50 d'entre eux sont stockés au 309th Aerospace Maintenance and Regeneration Group[7].

Engagements[modifier | modifier le code]

Les AV-8B américains ont participé à :

Les Harrier GR.5/GR.7 britanniques ont participé à :

Pays opérateurs[modifier | modifier le code]

Variantes[modifier | modifier le code]

Remarque : pour les versions précédentes, voir l'article Hawker Siddeley Harrier

  • AV-8B Harrier II : version initiale pour les États-Unis (174 exemplaires)
  • TAV-8B : biplace d'entraînement du AV-8B (22 exemplaires)
  • AV-8B(NA) : capacités d'attaque nocturne (61 exemplaires)
  • AV-8B+ : nouveau radar, 2 pylônes supplémentaires (27 nouveaux avions plus 72 existants modifiés)
  • Harrier GR.5 : version initiale pour le Royaume-Uni (41 exemplaires)
  • Harrier GR.5A : version légèrement modifiée pour préparer le GR.7 (21 exemplaires)
  • Harrier GR.7 : capacités d'attaque nocturne (34 nouveaux avions plus 58 GR.5/GR.5A modifiés)
  • Harrier GR.7A : GR.7 avec un Pegasus 107 (30 GR.7 modifiés)
  • Harrier GR.9 : électronique modifiée (30 GR.7 modifiés)
  • Harrier GR.9A : GR.9 avec un Pegasus 107 (30 GR.7A modifiés)
  • Harrier T.6 : biplace d'entraînement du GR.5 (14 exemplaires)
  • Exemplaires pour l'Italie : 18 AV-8B+
  • Exemplaires pour l'Espagne : 12 AV-8B et 9 AV-8B+

Total seconde génération : 433 exemplaires


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Actualités de l'aéronautique », Le moniteur de l'aéronautique, no 49,‎ novembre 1981, p. 9
  2. Dave Majumdar, « US Marine Corps studying Harrier enhancements », sur Flight Global,‎ 22 mai 2013 (consulté le 23 mai 2013)
  3. http://www.defensenews.com/story.php?i=5103213&c=air;%20naval;%20budget&s=TOP
  4. (fr) Dernier vol des Harrier britanniques, victimes de l'austérité au Royaume-Uni, Les échos, 15 décembre 2010
  5. « Harriers », Le Fana de l'aviation, no 509,‎ avril 2012
  6. « Les Harrier britanniques achetés par les Marines », sur Défense et Sécurité internationale,‎ 14 novembre 2011 (consulté le 15 novembre 2011)
  7. (en) « Inventory Database - Aircraft Type Summary », sur AMARC Expérience,‎ 15 janvier 2014 (consulté le 27 janvier 2014)
  8. http://www.upi.com/Top_News/World-News/2012/09/16/6-Harrier-jets-lost-in-Afghan-base-attack/UPI-14971347775287/?spt=hs&or=tn
  9. Donald 2004, p. 53.
  10. Donald 2004, p. 105.

Bibliographie[modifier | modifier le code]