Canadair CL-415

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canadair CL-415
Vue de l'avion.
Vue de l'avion

Rôle Avion bombardier d'eau
Constructeur Drapeau : Canada Bombardier (Canadair)
Équipage 2
Premier vol décembre 1993
Mise en service novembre 1994
Dimensions
Longueur 19,82 m
Envergure 28,60 m
Hauteur 8,98 m
Aire alaire 100,33 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 12,83 t
Max. au décollage 19,85 en terrestre t
Max. à l’atterrissage 16,78 t
Fret 6 140 L
Motorisation
Moteurs 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PW123AF
Puissance unitaire 1 780 kW
(2 420 ch)
Performances
Vitesse maximale 377 km/h
Autonomie 2 445 km
Plafond 4 500 m
Vitesse ascensionnelle 6,8 m/s

Le Canadair CL-415 est un avion bombardier d'eau amphibie fabriqué par Bombardier Aéronautique (anciennement Canadair) au Canada. Il est spécialisé dans la lutte contre les incendies. En 2009, il est proposé par son constructeur sous le nom de Bombardier 415. C'est le principal avion utilisé dans la lutte contre les feux de forêts au Québec, en France et un peu partout dans le monde.

Description[modifier | modifier le code]

Le CL-415 est le successeur du CL-215, le plus célèbre des Canadair. Initialement dérivé en tant que CL-215T, un CL-215 remotorisé et muni d'additions aérodynamiques, il fut par la suite développé en tant que CL-415, à partir cette fois de cellules neuves, bénéficiant d'une structure renforcée augmentant la masse maximale, et d'un système de bombardement à 4 portes au lieu des deux originelles. L'appareil fut ensuite rebaptisé Bombardier 415, quelques années après l'acquisition de Canadair par Bombardier en 1986. Par rapport au CL-215, il est équipé de turbopropulseurs Pratt & Whitney PW123AF (au lieu des Pratt & Whitney R-2800-83AM), ce qui lui permet une capacité plus importante (6 140 litres). Autre innovation, on peut mélanger des produits retardants à l'eau embarquée en vol. Comme son aîné, il fait le plein d'eau directement en vol en passant en rase-mottes au-dessus d'un lac, d'une rivière, ou même de la mer, en déployant des écopes sous le fuselage. L'opération d'écopage est délicate et nécessite une formation spéciale des pilotes. Les écopes sont de petites ouvertures de 10 X 12 cm placées sous le fuselage. Il faut de 9 à 12 secondes d'écopage pour remplir les deux réservoirs de 3 000 litres chacun.

En tant qu'avion spécialisé, le CL-415 est actuellement unique sur le marché. Son vol inaugural date de et les premières livraisons de . Il est robuste et particulièrement fiable, car il est utilisé dans un environnement très difficile où il doit résister à la corrosion saline, aux manœuvres à basse altitude et à des conditions atmosphériques changeantes.

Il existe des variantes militaires pour la recherche et sauvetage, le transport et la surveillance des côtes appelés CL-415MP (pour multi purpose, polyvalence en anglais). Ils peuvent être équipés de radars de surveillance, de détecteurs infrarouge frontaux, de radars à antenne latérale, de systèmes de navigation avancés et de puissants équipements de communication. Ils sont adaptés aux missions amphibies longue portée, avec la possibilité d'amerrir pour un sauvetage, d'arrestation de contrevenants ou de repérage de nappes d'huile[1]. Les Canadairs CL 415 sont aussi surnommés « Pélican » en France et « Super scoopers » aux États-Unis[2],[3].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un des Canadair CL-415 de l'unité de lutte anti-incendie croate, en vol aux environs de Zadar

En 2007[4] :

Accidents rapportés[modifier | modifier le code]

Des 79 avions construits, sept ont été rendus inutilisables à la suite d'accidents aériens[7]:

Pélicans 36, 37 et 44 le 31-07-2005 dans le golfe de la Revellata (Calvi)
  • - F-ZBFQ/43 - Sécurité Civile de France, l'appareil s'est cassé en deux au cours d'un exercice d'écopage en baie de La Ciotat (13) ;
  • - I-DPCN/ 9 - SOREM (Società Ricerche Esperienze Meteorologiche) Italie ;
  • - F-ZBEZ - Pélican 41 - Sécurité Civile de France, l'appareil a coulé suite accident au cours d'un exercice d'écopage sur le lac de Sainte-Croix (04);
  • - I-DPCK/22 - SOREM Italie ;
  • - F-ZBEO - Pélican 36 - Sécurité Civile de France crash au cours d'une intervention[8] au-dessus de Calvi avec les Pélicans 37 et 44.
  • - 2055 - Forces aériennes grecques
  • - I-DPCX - SOREM Italie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bombardier CL-415 », Bombardier (consulté en 2007-05-13)
  2. (en) Zev Yaroslavsky, « Fighting fire with some super friends », sur Los Angeles County,‎ 14 septembre 2011 (consulté le 16 janvier 2014)
  3. (en) Dana Bartholomew, « Canadian Super Scoopers arrive early in L.A. County to take on fire season », Los Angeles Daily News,‎ 26 août 2013 (lire en ligne)
  4. (en) « Bombardier CL-415 », Deagel (consulté en 2007-05-13)
  5. http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=31835:moroccan-air-force-receives-fifth-bombardier-415&catid=35:Aerospace&Itemid=107
  6. « Renouvellement de la flotte d'avions Canadair à l'horizon 2015 », sur senat.fr,‎ 13/10/2005 (consulté le 27 juin 2013)
  7. (en) « Bombardier CL-415 », ASN Aviation Safety Network (consulté en 2007-07-29)
  8. http://www.lemonde.fr/international/article/2005/08/01/incendie-a-calvi-un-canadair-s-ecrase-deux-pilotes-meurent_676749_3210.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]