Bombe non guidée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une bombe gravitaire Mark 82 de 227 kg.

Une bombe non guidée, également connu sous le nom de bombe gravitaire, est une bombe conventionnelle largué par un aéronef qui ne contient pas de système de guidage et, par conséquent, ne fait que suivre une trajectoire balistique. Telles étaient le cas des bombes largué par avions, jusqu'à la deuxième moitié de la Seconde Guerre mondiale, et de la grande majorité jusqu'à la fin des années 1980. Puis, comme l'utilisation de bombes guidées de précision a considérablement augmenté, un retronym était nécessaire pour différencier les «bombes intelligentes», des bombes non guidée. Le terme bombe gravitaire a donc été inventé.

Les bombes non guidées utilisent généralement une fusée de contact pour une détonation à l'impact. Une alternative est un fusée avec un altimètre, afin de déclencher une explosion aérienne à l'altitude désirée.

Bombe freinée[modifier | modifier le code]

Un F-111 lancant des bombes Mark 82 freiné par un ballute (Mk82AIR / BSU49B)

Un type particulier de bombe non guidée est une bombe freinée, qui utilise un procédé mécanique pour créer un frein aérodynamique, tel qu'un parachute, ou un ballute. Il se déploie après la bombe est libérée, ce qui ralentit sa chute et réduit la distance quelle parcourt, donnant le temps à l'aéronef pour se dégager de la zone de l'explosion lors de bombardements à basse altitude ou avec des engins nucléaires. Toutefois, ces bombes sont moins précises que des bombes conventionnelles en chute libre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]