Éditions Atlas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 34′ 35″ N 6° 36′ 18″ E / 46.57641111, 6.60509444 ()

logo
Logo de Éditions Atlas
Repères historiques
Création 31 août 1954
Dates clés 1975 : adopte le nom Atlas. 1987 : rachat par De Agostini
Fiche d’identité
Forme juridique S.A.S.
Statut société par actions simplifiée
Slogan(s) « Oser, surprendre, progresser, respecter, exceller, rayonner, réussir... »
Siège social Évreux
Drapeau de la France France
Direction Olivier Izard (Pdt Atlas Group)
Spécialité(s) Vente à distance de produits culturels, Vente par catalogue
Langue(s) de
publication
Français
Société mère De Agostini
Filiale(s) Provéa
Effectif 317
Site officiel www.editionsatlas.fr
Données financières
Chiffre d’affaires 218,900,000 €[Quand ?]
Résultat net 4,800,000 €[1]
Principaux concurrents
Gallimard, Hachette Livre, La Martinière, Flammarion

Éditions Atlas est une société française de vente par correspondance.

Elle est la filiale française de Atlas Group, société du groupe De Agostini, premier éditeur mondial de fascicules. Son siège social est à Évreux, dans l'Eure.

En France, l'entreprise est numéro 1 de l'édition de séries de produits culturels, qu'elles soient vendues chez les marchands de journaux, en vente à domicile ou par correspondance.

Historique[modifier | modifier le code]

Éditions Atlas tire son origine des éditions Grange Batelière créées à Paris en 1954[2]. Elle adopte son nom d'Éditions Atlas en 1975, date à laquelle elle capitalise sur le succès de plusieurs encyclopédies à fascicules publiées sous la bannière de Grange Batelière telles que L'Aventure humaine, l'Encyclopédie Alpha ou Le Million pour n'en citer que quelques-unes. C'est ainsi qu'apparaissent Alpha Auto ou encore L'Encyclopédie Alpha de la médecine rebaptisée L'encyclopédie Atlas de la médecine[3] ainsi qu'une série de livres de la collection La Nature et ses merveilles.

Parmi les premières encyclopédies des éditions Atlas disponibles en fascicules chez les marchands de journaux figurent Les Doigts d'or, Les Doigts d'or - Cuisine, la Grande encyclopédie de la montagne ou encore La mer apparaissant en 1976[4],[3].

Suivent d'autres encyclopédies à fascicules comme La boîte à outils, La Dernière guerre ou l'histoire controversée de la Deuxième Guerre mondiale, Bécane, L'Encyclopédie A Z ou encore Comment ça marche. La première encyclopédie consacrée à l'aviation, Mach 1, est publiée à partir de 1979.

L'un des tournants auquel est confrontée la maison d'édition intervient dans les années 1986-1987. En 1986, une fusion intervient entre les éditions Atlas et la Guilde internationale du Disque[5], laquelle fut le premier club de disques par correspondance en France, dès 1954, puis premier éditeur de collections de livres classiques[6].

L'autre tournant décisif intervient en 1987 avec le rachat des éditions Atlas par le groupe italien De Agostini[7]. Le groupe italien De Agostini tire ses origines de la fondation, en 1901, par le géographe Giovanni De Agostini de l’Institut Géographique De Agostini à Rome. L'institut édite le Calendrier Atlas qui associe pour la première fois un agenda de poche avec des cartes et des données géographiques[8].

Les Génies du Classique qui parait en 1989 devient la première série dans laquelle un disque compact audio est proposé[9]. L'année suivante voit l'apparition de la première cassette vidéo VHS dans le cadre de la collection Les Génies du cinéma.

En 1996 apparaît le premier cdrom dans la série Micro Facile. L'entrée dans l'ère de la vidéo numérique intervient quant à elle en 2001 (et non pas 2004 comme l'indique le site officiel des éditions Atlas) avec Les Misérables (film, 1982) de la série Les Grands Classiques de la Littérature au cinéma[10],[11].

L'année 1999 voit la création d'Atlas For Men, un catalogue de vêtements de loisirs et de plein air pour hommes[9].

Dans le cadre d'une politique de diversification, les éditions Atlas créent en décembre 2002 la société Provéa dont les activités se concentrent dans le domaine de la vente de produits tels que la lingerie, les compléments nutritionnels ou encore les produits cosmétiques[6].

À cette date, la société réalise un chiffre d'affaires hors taxe de 273 millions d'euros[5].

En 2003 intervient le lancement de Miriale qui propose des créations à l'intention des femmes ainsi que de Tono qui présente des modèles répondant aux exigences des hommes en termes de design et de confort[6],[9].

En 2004 intervient la création du Centre européen de formation qui se veut un établissement d'enseignement à distance. C'est à cette date qu'est franchie la barre des 600 millions d'euros de chiffre d'affaires au sein de Atlas Group, soit une progression de plus de 50 % en quatre ans[6].

Implantations de Atlas Group[modifier | modifier le code]

  • En France

Éditions Atlas et ses filiales, sociétés implantées à Paris, à Évreux et à Villeneuve-d'Ascq, spécialistes du marketing direct, de la vente en kiosque et de la vente à domicile. Atlas for men, catalogue et site Internet de vente de produits textiles et accessoires outdoors pour hommes. Atlas for women, catalogue et site internet de vente de produits textiles féminins.

Centre européen de formation, établissement privé spécialiste de l'enseignement à distance dans des secteurs porteurs comme la petite enfance, l'esthétique,le sanitaire et social, les métiers animaliers, concours de la fonction publique.

  • En Suisse

Éditions Atlas et Provéa, sociétés implantées à Lausanne, spécialistes du marketing direct, dans 14 pays européens.

  • En Italie

De Agostini Direct Marketing, société implantée à Novara, spécialiste du marketing direct.

Domaines d'activité[modifier | modifier le code]

Vente en kiosque et à domicile de collections de loisirs culturels[modifier | modifier le code]

Les Éditions Atlas créent des collections distribuées chez les marchands de journaux, par abonnement et en vente directe à domicile à destination de tous les publics (enfants, familles, seniors...).

  • Créations

13 nouvelles collections par an, des encyclopédies originales composées chacune d'environ 60 numéros. Chaque numéro comporte un fascicule (livret d'une vingtaine de pages), la plupart du temps accompagné d'un objet (DVD, figurine, voiture miniature...).

  • L'abonnement libre

L'abonnement à une collection est sans engagement d'achat ou de durée. Il est possible de rentrer dans une collection en renvoyant un courrier. Les publications sont alors proposées aux clients au fur et à mesure de leurs parutions, et ils peuvent, à chaque fois, les acheter ou non.

  • 3 réseaux de vente
    • les marchands de journaux : plus de 30 000 points de vente à travers la France ;
    • l'abonnement : pour ceux qui le souhaitent, livraison à domicile ;
    • la vente directe à domicile : chez les clients qui en font la demande.

À noter que les produits Éditions Atlas ne sont plus présents chez les marchands de journaux depuis 2010. La vente directe à domicile est également terminée. Pour commander un produit Éditions Atlas, il faut se rendre sur le site Internet de la marque.

Vente à distance de vêtements masculins[modifier | modifier le code]

Créé en 1999 au sein des Éditions Atlas, le catalogue de vente par correspondance Atlas For Men propose des vêtements et accessoires destinés aux activités de plein air et est distribué dans différents pays.

Collections Presse des Éditions Atlas[modifier | modifier le code]

Plusieurs collections sont parues :

Collections VPC des Éditions Atlas[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « societe.com »
  2. « Atlas sur Societe.com » (consulté le 30 novembre 2010)
  3. a et b « Catalogue général BNF » (consulté le 6 novembre 2010)
  4. « Site Mesnuméros1 » (consulté le 6 novembre 2010)
  5. a et b « Master de marketing à Dauphine » (consulté le 30 novembre 2010)
  6. a, b, c et d « Editions Atlas » (consulté le 29 novembre 2010)
  7. « Bureau international de l'édition française » (consulté le 2 décembre 2010)
  8. « Notre histoire » (consulté le 30 novembre 2010)
  9. a, b et c « Editions Atlas pageParis » (consulté le 6 novembre 2010)
  10. « Site Mesnuméros1 » (consulté le 6 novembre 2010)
  11. « Objectif Cinéma » (consulté le 2 décembre 2010)
  12. http://www.ina.fr/video/PUB3774453029
  13. http://www.planete-jeunesse.com/fiche-624-les-contes-les-plus-celebres.html

Lien externe[modifier | modifier le code]