Aéroport international de Tunis-Carthage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international de Tunis-Carthage
Aérogare vue depuis le tarmac
Aérogare vue depuis le tarmac
Localisation
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Ville Tunis
Coordonnées 36° 51′ 04″ N 10° 13′ 38″ E / 36.851111, 10.22722236° 51′ 04″ Nord 10° 13′ 38″ Est / 36.851111, 10.227222  
Altitude 7 m (22 ft)

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

(Voir situation sur carte : Tunisie (administrative))
Aéroport international de Tunis-Carthage
Pistes
Direction Longueur Surface
01/19 3 200 m (10 499 ft) béton
11/29 2 840 m (9 318 ft) béton
Informations aéronautiques
Code AITA TUN
Code OACI DTTA
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Office de l'aviation civile et des aéroports

L'aéroport international de Tunis-Carthage (code AITA : TUN • code OACI : DTTA) (مطار تونس قرطاج الدولي) dessert Tunis (capitale de la Tunisie) et sa région. Situé à huit kilomètres au nord-est de Tunis, il est mis en exploitation en 1940.

L'aéroport porte le nom de la cité historique de Carthage qui est située à l'est de l'aéroport. Lors de sa mise en exploitation, l'aérodrome est connu sous le nom de Tunis-El Aouina.

En 2010, il a accueilli plus de 4,6 millions de passagers. Il est la base d'opération de la compagnie aérienne nationale Tunisair et de sa filiale Tunisair Express mais il est aussi utilisé par les compagnies privées tunisiennes comme Nouvelair et Syphax Airlines.

Comme la grande majorité des aéroports tunisiens, l'aéroport est géré par l'Office de l'aviation civile et des aéroports. L'assistance au sol est assurée par Tunisair Handling, une autre filiale de Tunisair.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que déjà desservi depuis 1920 par des hydravions de la Compagnie Aéronavale qui se posent sur le lac de Tunis, l'aérodrome de Tunis est d'abord de taille modeste : on dénombre, en 1938, 5 800 passagers entre la Tunisie et la France. Dès 1944, des travaux d'aménagement sont effectués à El Aouina (classé A en vue d'accueillir du trafic international). L'État français, qui en est propriétaire, assume tous les frais en conformité avec la politique de l'aviation dans le cadre de l'Union française.

Sérieusement concurrencée par le développement des sociétés privées de transport aérien, Air France n'assure que les 3/5 du trafic des passagers entre la Tunisie et la métropole. Ce trafic, en progrès constant, se chiffre en 1951 à 56 400 passagers dont 33 400 par Air France. L'activité de cette dernière se manifeste par 11 services hebdomadaires sur DC-4 ou Constellation qui mettent Tunis à trois heures de Marseille, à cinq heures de Paris et à sept heures et quart de Casablanca. Transitant à Tunis, les Constellations de la ligne Paris-Douala couvrent les 5300 kilomètres du parcours en 16 heures 25 (dont 2 800 kilomètres d'une traite entre Tunis et Fort-Lamy). De son côté, Tunisair, compagnie aérienne de la Tunisie d'abord associée à Air France, relie en DC-3 Tunis à Marseille, Nice, Ajaccio, Bastia, Bône, Alger, Rome, Sfax, Djerba et Tripoli. Plusieurs autres compagnies françaises desservent l'aéroport : Aigle Azur, dont la ligne Paris-Brazzaville fait escale à Tunis, Air Transport, dont la ligne Marseille-Tunis (supprimée en 1952) est rétablie au printemps 1953, et la TAI (Transports Aériens Intercontinentaux) qui fait escale à Tunis dans le sens Saïgon-Paris. En ce qui concerne les compagnies étrangères, il faut noter la présence de la TWA, dont les lignes Rome-New York et Rome-Bombay font escale à Tunis, et de la LAI (compagnie italienne) qui effectue la liaison Rome-Palerme-Tunis.

La moyenne annuelle des arrivées et des départs sur l'aérodrome de Tunis passe de 2 220 en 1938 à 9 370 en 1949, 10 209 en 1950 et 10 677 en 1951. Au cours des mêmes années, en totalisant arrivées, départs et transits, le nombre de passagers, dont la pointe de trafic se produit en juillet et août pour les départs et en septembre pour les arrivées, passe de 10 220 en 1938 à 92 000 en 1949, 97 300 en 1950 et 104 000 en 1951. Le fret passe quant à lui de 1,8 tonne en 1938 à 2 800 tonnes en 1951.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Accès principal des voyageurs (départ et arrivée)
Accès au terminal II

Exploité depuis 1972 et étendu en 1997 pour couvrir une surface totale de 57 448 m2, l'aérogare actuelle, composé de deux étages (départ et arrivée), est dotée d'une capacité d'accueil de 4,4 millions de voyageurs par an (soit 35,98 % du trafic total des aéroports du pays). Elle sera portée à six millions de voyageurs en 2007 car le trafic enregistre déjà une évolution de 10,6 % durant la période 2000-2005. La superficie totale de l'aéroport s'élève à 820 hectares. Il compte 55 points d'ancrage et sept passerelles mobiles.

Un nouveau terminal pour les vols charters, inauguré le 23 septembre 2006, permet de décongestionner le trafic en portant le nombre de terminaux à deux. Aménagé à la place de l'ancienne aérogare des pèlerins, sur une superficie de 5 500 m², le nouveau terminal II a une capacité d'accueil de 500 000 voyageurs par an. Il est composé de trois bâtiments (départ, arrivée et transit).

D'autres projets sont encore prévus tels que l'extension de la zone de contrôle et des douanes et la rénovation des espaces de services à l'intérieur de l'aérogare. S'agissant des actions entreprises en 2005, elles ont porté sur l'acquisition des chariots et la réhabilitation des salons d'honneur et de la façade de l'aérogare.

Desserte[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes Destinations desservies
Drapeau de la Libye Afriqiyah Airways Benghazi, Misrata, Sebha, Tripoli
Drapeau de l'Algérie Air Algérie Alger, Oran
Drapeau de la France Air France Marseille, Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de la Libye Air Libya Tibesti Benghazi, Sebha
Drapeau de l'Italie Air One Milan-Malpensa
Drapeau de l'Italie Alitalia Rome-Fiumicino
Drapeau de la Libye Buraq Air Benghazi, Tripoli
Drapeau de l'Égypte EgyptAir Le Caire
Drapeau des Émirats arabes unis Emirates Dubaï
Drapeau de l'Allemagne Germanwings Cologne/Bonn
Drapeau de la Libye Libyan Airlines Benghazi, Misrata, Tripoli
Drapeau de l'Allemagne Lufthansa Francfort-sur-le-Main, Munich
Drapeau de la Tunisie Nouvelair Lyon, Nantes, Paris-Charles-de-Gaulle, Toulon-Hyères, Tripoli
Saisonnier et charter : Djerba, Istanbul-Sabiha Gökçen, Saint-Pétersboug, Stockholm
Drapeau du Qatar Qatar Airways Doha
Drapeau du Maroc Royal Air Maroc Casablanca
Drapeau de la Jordanie Royal Jordanian Amman
Drapeau de l'Arabie saoudite Saudia Djeddah
Drapeau de la Tunisie Syphax Airlines Montréal, Paris-Charles-de-Gaulle
Drapeau de la France Transavia Airlines Lyon, Paris-Orly
Drapeau de la Tunisie Tunisair Abidjan, Alger, Amsterdam, Bamako, Barcelone, Beyrouth, Belgrade, Benghazi, Bologne, Bordeaux, Bruxelles, Le Caire, Casablanca, Dakar, Dubaï, Düsseldorf, Francfort-sur-le-Main, Genève, Istanbul-Atatürk, Djeddah, Koweït, Lille, Lisbonne, London-Heathrow, Lyon, Madrid, Marseille, Milan-Malpensa, Manchester, Munich, Nantes, Nice, Nouakchott, Oran, Ouagadougou, Palerme, Paris-Orly, Rome-Fiumicino, Strasbourg, Toulouse, Tripoli, Venise, Vienne, Zurich
Drapeau de la Tunisie Tunisair Express Djerba, Gabès, Gafsa, Malte, Misrata, Monastir, Naples, Sfax, Tabarka, Tozeur
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Istanbul-Atatürk
Drapeau de l'Espagne Vueling Airlines Saisonnier : Barcelone-El Prat
Drapeau de la France XL Airways France Charter : Paris-Charles-de-Gaulle

Cinéma[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

L'aéroport international de Tunis-Carthage apparaît dans le film La Vérité si je mens ! 2 sorti en 2001. Dans l'une des scènes, Eddie (Richard Anconina) et Yvan (Bruno Solo) retrouvent Serge (José Garcia), Patrick (Gilbert Melki) et Dov (Gad Elmaleh) dans l'une des salles d'embarquement de l'aéroport après être passés aux douanes du fret.