Aubazat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aubazat
Aubazat
L'église Saint-Roch et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Alain Tavenard Dephix
2020-2026
Code postal 43380
Code commune 43011
Démographie
Population
municipale
181 hab. (2018 en augmentation de 5,23 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 24″ nord, 3° 26′ 18″ est
Altitude Min. 464 m
Max. 848 m
Superficie 16,38 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Langeac
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Pays de Lafayette
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Aubazat
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Aubazat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubazat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubazat
Chapelle de Peyrusse.

Aubazat est une commune française située dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aubazat se situe, à 520 mètres d'altitude, au niveau du confluent de la Cronce, qui traverse la commune, et de l'Allier. Elle bénéficie d'un climat à tendance océanique[réf. nécessaire].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aubazat est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Langeac, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 14 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (65,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (70,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (56 %), prairies (15,6 %), zones agricoles hétérogènes (13,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,9 %), terres arables (4,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parochia d'Obazac en 1338, Oubazac, Oubazzac, Otbazac en 1379[8], Parochia de Albazaco en 1460.

Comme de multiples toponymes en -ac, Aubazat dérive d'un anthroponyme latin, Albatius, et de l'existence d'un domaine rural gallo-romain dont Albatius devait être le propriétaire de l'époque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Jeanine Brugeyroux[9] DVD  
2020 En cours Alain Tavenard Dephix    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune comptait 181 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Aubazat, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[10]. Les populations légales des années 2008, 2013, 2018 correspondent à des recensements exhaustifs[11].

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
506397507480521536536540548
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
590606589558523561570551512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
505466405344289284263232240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
209200169163155172182184185
2013 2018 - - - - - - -
172181-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune d'Aubazat en 2010[14]ainsi que, comparativement, celle du département de la Haute-Loire la même année[15], sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population de la commune comporte 47,9 % d'hommes et 52,1 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge plus âgée que celle de la France métropolitaine[16]. L'indice de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans, est en effet de 0,7 pour la commune, soit 70 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indice est également inférieur à celui du département (0,87) et à celui de la région (0,8)[17].

Pyramide des âges à Aubazat en 2010 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
2,1 
10,1 
75 à 89 ans
13,5 
20,2 
60 à 74 ans
15,6 
25,8 
45 à 59 ans
19,8 
16,9 
30 à 44 ans
22,9 
7,9 
15 à 29 ans
9,4 
19,1 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges dans le département de la Haute-Loire en 2010 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
7,9 
75 à 89 ans
12,3 
15,9 
60 à 74 ans
16,3 
21,7 
45 à 59 ans
20,2 
19,8 
30 à 44 ans
18,6 
15,6 
15 à 29 ans
14,0 
18,7 
0 à 14 ans
17,2 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle du hameau de Peyrusse datant du XIe siècle, restaurée à la fin du XIIIe siècle, avec des fresques datant probablement de cette époque[18]. Ces fresques ont été dégagées en 1965[19].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Ponsot, La chapelle de Peyrusse à Aubazat : in Cahiers de la Haute-Loire 1983, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 24 avril 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 24 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Dans les comptes d'un certain Bertrand Flotenc.
  9. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  10. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  11. « Calendrier de recensement des communes de la Haute-Loire », sur Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Aubazat », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  15. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de la Haute-Loire en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  16. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  17. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Auvergne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  18. Base Mérimée : Chapelle de Peyrusse
  19. Bernard Craplet - Auvergne romane(4e édition - pp.298 - Éditions Zodiaque (collection "la nuit des temps" n°2) - La Pierre-qui-Vire - 1972 - (ISBN 2-7369-0191-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Mise au tombeau du XVe siècle dans l'église Saint-Roch.