La Besseyre-Saint-Mary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Besseyre-Saint-Mary
La Besseyre-Saint-Mary
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Jean Baptiste Pascal
2020-2026
Code postal 43170
Code commune 43029
Démographie
Population
municipale
97 hab. (2019 en diminution de 23,02 % par rapport à 2013)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 58′ 15″ nord, 3° 25′ 06″ est
Altitude Min. 749 m
Max. 1 496 m
Superficie 21,57 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Gorges de l'Allier-Gévaudan
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Besseyre-Saint-Mary

La Besseyre-Saint-Mary (La Becèira [la bəˈsejrə] en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Loire, en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune avec localisation de la mairie.

La commune de Besseyre-Saint-Mary se trouve dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes[I 1]. Elle est limitrophe de la Lozère et proche du Cantal.

Elle se situe à 55 km par la route[Note 1] du Puy-en-Velay[1], préfecture du département, à 57 km de Brioude[2], sous-préfecture, et à 29 km de Langeac[3], bureau centralisateur du canton de Gorges de l'Allier-Gévaudan dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales[I 1]. La commune de La Besseyre-Saint-Mary, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5000 km).

Les communes les plus proches[Note 2] sont[4] : Auvers (3,1 km), Paulhac-en-Margeride (3,9 km), Desges (5,9 km), Venteuges (6,5 km), Chazelles (7,8 km), Grèzes (7,8 km), Saint-Privat-du-Fau (8,5 km), Tailhac (8,5 km).

Communes limitrophes de La Besseyre-Saint-Mary[5]
Auvers Desges
La Besseyre-Saint-Mary Venteuges
Paulhac-en-Margeride
(Lozère)
Saugues

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Besseyre-Saint-Mary est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[6],[I 2],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[I 3],[I 4].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (56,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (58,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (55 %), zones agricoles hétérogènes (31,6 %), prairies (11,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,7 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Villages : le Besset, la Besseyre Saint Mary, Darnes, Hontès-Bas, Hontès-Haut, Pompeyrin, Sept-Sols, la Soucheyre.

Maisons isolées : la Baraque de l'agneau (Hontès-Haut), la Barthe, la Boriette, Chamblard, Moulin d'Ally, Moulin Sicard.

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 126, alors qu'il était de 122 en 2013 et de 119 en 2008[I 5].

Parmi ces logements, 38,7 % étaient des résidences principales, 43,8 % des résidences secondaires et 17,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,4 % des appartements[I 6].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à la La Besseyre-Saint-Mary en 2018 en comparaison avec celle de la Haute-Loire et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (43,8 %) supérieure à celle du département (16,1 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 96 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (91,7 % en 2013), contre 70 % pour la Haute-Loire et 57,5 pour la France entière[I 7].

Le logement à la La Besseyre-Saint-Mary en 2018.
Typologie La Besseyre-Saint-Mary[I 5] Haute-Loire[I 8] France entière[I 9]
Résidences principales (en %) 38,7 71,5 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 43,8 16,1 9,7
Logements vacants (en %) 17,5 12,4 8,2

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Besseyre est la francisation du nom occitan La Becèira, qui signifie la boulaie, l'endroit planté de bouleaux (lo bèç en langue d'oc).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de La Besseyre-Nivôse[9].

Une verrerie était présente au château de Chamblard au XVIIIe siècle. Trois anciens moulins à eau sont présents sur la Desges : le moulin Sicard, le moulin d'Ally et le moulin de la Boriette.

Une charbonnière était en activité au XIXe siècle dans la forêt du Faval (ruines de la "baraque de Freycenet").

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Besseyre-Saint-Mary est membre de la communauté de communes des Rives du Haut Allier[I 10], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Langeac. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[10].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Brioude, au département de la Haute-Loire, en tant que circonscription administrative de l'État, et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[I 10].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Gorges de l'Allier-Gévaudan pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[I 10], et de la deuxième circonscription de la Haute-Loire pour les élections législatives, depuis le redécoupage électoral de 1986[11].

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Besseyre-Saint-Mary, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours[12] avec candidatures isolées ou groupées et possibilité de panachage[13]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 11. Sur les quinze candidats en lice[14], onze sont élus dès le premier tour, le , correspondant à la totalité des sièges à pourvoir, avec un taux de participation de 48,05 %[15]. Jean Baptiste Pascal est élu nouveau maire de la commune le [16].

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les conseillers communautaires sont désignés parmi les conseillers municipaux élus en suivant l’ordre du tableau (maire, adjoints puis conseillers municipaux) et dans la limite du nombre de sièges attribués à la commune au sein du conseil communautaire[17]. Un siège est attribué à la commune au sein de la communauté de communes des Rives du Haut Allier[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Prosper Chany    
1995 2001 Joseph Boisserie    
2001 2008 Jean Pascal    
2008 2014 Georges Dalle    
2014 En cours Jean Pascal   Agriculteur retraité à Pompeyrin

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2019, la commune comptait 97 habitants[Note 4], en diminution de 23,02 % par rapport à 2013 (Haute-Loire : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604515595629664608650670708
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700672587574592630590591590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601574571432426382381366331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
324302244204156131137130101
2019 - - - - - - - -
97--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 25,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (31 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 37,6 % la même année, alors qu'il est de 31,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 54 hommes pour 44 femmes, soit un taux de 55,1 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (49,13 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[I 11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
4,4 
16,1 
75-89 ans
17,8 
21,4 
60-74 ans
15,6 
26,8 
45-59 ans
20,0 
10,7 
30-44 ans
15,6 
10,7 
15-29 ans
6,7 
14,3 
0-14 ans
20,0 
Pyramide des âges du département de la Haute-Loire en 2018 en pourcentage[I 12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,4 
75-89 ans
11,6 
19,7 
60-74 ans
19,6 
21,6 
45-59 ans
20,5 
17,2 
30-44 ans
16,4 
15,3 
15-29 ans
13,4 
17,4 
0-14 ans
16,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
Division 2008 2013 2018
Commune[I 13] 11,1 % 6,2 % 5,6 %
Département[I 14] 6,3 % 7,7 % 7,7 %
France entière[I 15] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 52 personnes, parmi lesquelles on compte 72,2 % d'actifs (66,7 % ayant un emploi et 5,6 % de chômeurs) et 27,8 % d'inactifs[Note 5],[I 13]. En 2018, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département, alors qu'en 2008 la situation était inverse.

La commune est hors attraction des villes[Carte 2],[I 16]. Elle compte 23 emplois en 2018, contre 28 en 2013 et 30 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 35, soit un indicateur de concentration d'emploi de 66,8 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 47,6 %[I 17].

Sur ces 35 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 21 travaillent dans la commune, soit 61 % des habitants[I 18]. Pour se rendre au travail, 69,4 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 11,1 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 19,4 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 19].

Activités hors agriculture[modifier | modifier le code]

6 établissements[Note 6] sont implantés à la La Besseyre-Saint-Mary au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d'activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 7],[I 20].

Secteur d'activité Commune Département
Nombre % %
Ensemble 6
Industrie manufacturière,
industries extractives et autres
3 50 % (14,2 %)
Construction 2 33,3 % (13,9 %)
Activités immobilières 1 16,7 % (3,9 %)

Le secteur de l'industrie manufacturière, des industries extractives et autres est prépondérant sur la commune puisqu'il représente 50 % du nombre total d'établissements de la commune (3 sur les 6 entreprises implantées à la La Besseyre-Saint-Mary), contre 14,2 % au niveau départemental[I 21].

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la petite région agricole dénommée « Margeride »[22]. En 2010, l'orientation technico-économique de l'agriculture[Note 8] sur la commune est la production de bovins, orientation élevage et viande[23].

1988 2000 2010
Exploitations 28 20 17
Superficie agricole utilisée (ha) 971 964 1031

Le nombre d'exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 28 en 1988 à 20 en 2000 puis à 17 en 2010[24], soit une baisse de 39 % en 22 ans. Le même mouvement est observé à l'échelle du département qui a perdu pendant cette période 43 % de ses exploitations[25]. La surface agricole utilisée sur la commune a quant à elle augmenté, passant de 971 ha en 1988 à 1 031 ha en 2010. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 35 à 61 ha[24].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Architecture civile : ancien château du Besset (ruines) ; château de Chamblard (ancienne verrerie), maison forte à Pompeyrin, église à clocher-porche.
  • Stèle en hommage à Jean Chastel, habitant de La Besseyre et qui tua la Bête du Gévaudan le , à la Sogne d'Auvers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes par la voie routière et évaluées à l'aide d'un calculateur d'itinéraires.
  2. Les distances sont mesurées entre chef-lieux de communes à vol d'oiseau.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  5. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  6. L'établissement, au sens de l’Insee, est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services.
  7. Le champ de ce tableau couvre les activités marchandes hors agriculture.
  8. L'orientation technico-économique est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  2. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Métadonnées de la commune de Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition » (consulté le ).
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », (consulté le ).
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  5. a et b « Chiffres clés - Logement en 2018 à la La Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  6. « Chiffres clés - Logement en 2018 à la La Besseyre-Saint-Mary - Section LOG T2 » (consulté le ).
  7. « Chiffres clés - Logement en 2018 à la La Besseyre-Saint-Mary - Section LOG T7 » (consulté le ).
  8. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans la Haute-Loire » (consulté le ).
  9. « Chiffres clés - Logement en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  10. a b et c « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  11. « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de la Besseyre-Saint-Mary (43029) », (consulté le ).
  12. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Haute-Loire (43) », (consulté le ).
  13. a et b « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 à la Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  14. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la Haute-Loire » (consulté le ).
  15. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  16. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur site de l'Insee (consulté le ).
  17. « Emp T5 - Emploi et activité en 2018 à la Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  18. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la commune en 2018 » (consulté le ).
  19. « ACT G2 - Part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018 » (consulté le ).
  20. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre à la La Besseyre-Saint-Mary » (consulté le ).
  21. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre dans la France entière Haute-Loire » (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Stephan Georg, « Distance entre La Besseyre-Saint-Mary et Le Puy-en-Velay », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  2. Stephan Georg, « Distance entre La Besseyre-Saint-Mary et Brioude », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  3. Stephan Georg, « Distance entre La Besseyre-Saint-Mary et Langeac », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Communes les plus proches de La Besseyre-Saint-Mary », sur www.villorama.com (consulté le ).
  5. Carte IGN sous Géoportail
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. « communauté de communes des Rives du Haut Allier - fiche descriptive au  », sur la Base nationale sur l'intercommunalité (consulté le ).
  11. « Découpage électoral de la Haute-Loire (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  12. Article L. 252 du Code électoral
  13. « Municipales : le mode de scrutin dans les communes de moins de 1000 habitants », sur https://www.vie-publique.fr/, (consulté le )
  14. « Candidatures au 1er tour pour La Besseyre-Saint-Mary », sur site du ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  15. « Résultats du 1er tour pour La Besseyre-Saint-Mary », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  16. « Répertoire national des élus - version du 3 septembre 2020 », sur https://www.data.gouv.fr/ (consulté le )
  17. « Conseillers communautaires : les règles de l'élection », sur https://www.vie-publique.fr/ (consulté le )
  18. « Elections municipales et communautaires 2020 dans la Haute-Loire - nombre de conseillers municipaux et communautaires », sur www.haute-loire.gouv.fr (consulté le )
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. « Les régions agricoles (RA), petites régions agricoles(PRA) - Année de référence : 2017 », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  23. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de La Besseyre-Saint-Mary - Données générales », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  24. a et b « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de La Besseyre-Saint-Mary », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  25. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans le département de la Haute-Loire » (consulté le ).