Mazeyrat-d'Allier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reilhac.

Mazeyrat-d'Allier
Mazeyrat-d'Allier
Gare de Saint-Georges-d'Aurac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement de Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Jean-Marie Chapon
2014-2020
Code postal 43300
Code commune 43132
Démographie
Population
municipale
1 509 hab. (2015 en diminution de 2,39 % par rapport à 2010)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 18″ nord, 3° 31′ 44″ est
Altitude Min. 481 m
Max. 1 000 m
Superficie 44,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Mazeyrat-d'Allier

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Mazeyrat-d'Allier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazeyrat-d'Allier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazeyrat-d'Allier

Mazeyrat-d'Allier est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 620 mètres d'altitude, la commune bénéficie d'un climat tempéré, chaud, comme la plupart des communes du Velay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des débris d'un dolmen ont été signalés au XIXe siècle (liste de l'archéoloque Duranson). Il offrait une particularité : c'est que la table était en granite tandis que les dalles qui formaient les côtés étaient en lave.

En 1972, la commune, alors appelée "Mazeyrat-Crispinhac", a été réunie par la volonte de trois maires dont celui de Mazeyrat Andre Chapon, sous le nom actuel de Mazeyrat-d'Allier, aux communes voisines de Reilhac et de Saint-Eble. Cette dernière porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Coupet[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Yvette Alizer DVD  
mars 2008 2014 Denis Foury    
2014 en cours
(au 27 août 2014)
Jean-Marie Chapon[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 1 509 habitants[Note 1], en diminution de 2,39 % par rapport à 2010 (Haute-Loire : +1,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
595525708693686809756780765
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
761842870854823838873823782
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
757732696620606607609529528
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
5374541 0791 0891 1531 2281 4421 5241 520
2015 - - - - - - - -
1 509--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Privat de Reilhac, dont l'édification date du dernier quart du XIe siècle et du début du XIIe. Inscription aux Monument historiques par arrêté du 23 septembre 1949[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marcel Bayard (1898-1956), théoricien et Ingénieur général des Télécommunications a passé son enfance dans la commune

Gaby Basset (1902-2001) comédienne , première épouse de Jean Gabin est enterrée dans le cimetière de la commune.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Débats, L’éphémère temple protestant du Monteil à Mazeyrat-d’Allier : in Cahiers de la Haute-Loire 2017, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Elbe sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 20 juillet 2012.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Base Mérimée


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :