Saint-Austremoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Austremoine.

Saint-Austremoine
Saint-Austremoine
Village de Saint-Austremoine - au centre de la vallée du même nom.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement de Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Jean-Paul Fagheon
2014-2020
Code postal 43380
Code commune 43169
Démographie
Population
municipale
43 hab. (2016 en diminution de 14 % par rapport à 2011)
Densité 3,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 15″ nord, 3° 22′ 14″ est
Altitude Min. 527 m
Max. 1 044 m
Superficie 11,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Austremoine

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Austremoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Austremoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Austremoine

Saint-Austremoine est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Forêt en face du hameau du Bénéfice.
À deux pas de distance du Bénéfice, la lande aride de l'Esplot.

Saint-Austremoine est une commune rurale qui occupe toute une vallée s'ouvrant au niveau des gorges de l'Allier à Saint-Cirgues et débouchant dans le Cantal. Cette vallée est orientée vers le nord-est.

Le village est situé au nord-ouest du département de la Haute-Loire, au sud de la région Auvergne, en limite du département du Cantal.

Le bourg est bâti comme un repère visible de partout. La silhouette de l'église se dessine ainsi au fond de la vallée. Le hameau de la Jarrige est situé à plus basse altitude que les autres. C'est le plus petit avec ses six habitants. Le hameau de Cumiaux aux confins du plateau d'Ally-Mercœur domine avec ses rochers sombres dressés sur l'horizon. Le hameau du Bénéfice regarde le bois de Chazelles, avec de nombreuses espèces d'arbres.

Le paysage du hameau de l'esplot ressemble à une lande irlandaise avec une musique de rochers affleurant ici ou là. De fait, il s'agit d'une curiosité géologique, puisque ces roches ont été formées à plusieurs dizaines de kilomètres sous terre et sont remontées au niveau du sol par un effet croisé d'érosion à la surface et de remontée du sous-sol. Le vent y est toujours présent et souvent puissant. Les pierres sont souvent tachetées d'énormes micas noirs ou de petits grenats rouges.[réf. souhaitée]

Les communes voisines, en partant du nord dans le sens des aiguilles d’une montre, sont Ally, Saint-Cirgues, Arlet et Cronce dans la Haute-Loire, ainsi que Chazelles dans le Cantal.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a pris comme nom celui d'Austremoine premier évêque de Clermont envoyé par Rome vers 250 pour évangéliser l'Auvergne. De nombreuses églises lui sont dédiées en Auvergne dont celle d'Issoire.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom d'Austremoine-d'Avène[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 - réélu en 2014 Jean-Paul Fagheon[2]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 43 habitants[Note 1], en diminution de 14 % par rapport à 2011 (Haute-Loire : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
355353315262263342341375326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
358345324272276294297362354
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
306301295200171170160151139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
12411994878058585044
2016 - - - - - - - -
43--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Austremoine sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 18 juillet 2012.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :