Saint-Cirgues (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cirgues.

Saint-Cirgues
Saint-Cirgues (Haute-Loire)
Église Saint-Cirgues.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Arrondissement de Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Alain Soulé
2014-2020
Code postal 43380
Code commune 43175
Démographie
Population
municipale
155 hab. (2015 en diminution de 3,73 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 44″ nord, 3° 24′ 16″ est
Altitude Min. 459 m
Max. 1 033 m
Superficie 13,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Cirgues

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Cirgues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cirgues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cirgues

Saint-Cirgues est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient de saint Cyr, en latin Sanctus Cyricus, honoré dans l'église paroissiale qui porte son nom, dont Cirgue est une des formes en auvergnat, d'où Saint-Cirgues.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à une altitude modérée de 480 mètres, le climat est à tendance océanique[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Cirgues est célèbre pour avoir été le village natal de saint Odilon, Odilon de Mercœur en 962. Issu d'une famille d'origine comtal possessionnée dans la région des plateaux entre Brioude et Langeac, il fait des études au chapitre de Saint-Julien de Brioude. Il est attiré à l'abbaye de Cluny par saint Mayeul où il devient le maître des novices. Il lui succède et devient le cinquième abbé de Cluny en 994. Il a fondé près de Saint-Cirgues le prieuré de Lavoûte-Chilhac.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Cirgues-d'Allier[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1979 Jean Pignol    
1979 1984 Charles Rouayre    
décembre 1984 en cours Alain Soule[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 155 habitants[Note 1], en diminution de 3,73 % par rapport à 2010 (Haute-Loire : +1,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
571626627618632655705605645
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
678681645589627569530510464
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
458413371322294286257250215
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
190191167151147155156157152
2015 - - - - - - - -
155--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sur le mur nord de l'église de Saint-Cirgues se trouve une suite d'images illustrant la vie de Saint Cyr [9] :

« Au IVe siècle après Jésus-Christ, en Asie Mineure, Kérikos (Cyr) et sa mère Julitte, tous deux chrétiens, sont faits prisonniers lors de la persécution de Dioclétien. Tentant plus d’une fois de torturer l’enfant, les soldats virent leur cruauté punie. En effet, tous les gestes néfastes visant à blesser Cyr se retournaient, grâce à l’aide de Dieu, contre les bourreaux qui se retrouvaient tantôt brûlés, tantôt ébouillantés ou encore flagellés… Le juge du palais, fou de rage, en vint à attraper l’enfant par les pieds, et avec violence lui brisa la tête contre les marches du tribunal[10] »

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 1er octobre 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Diocèse du Puy-en-Velay : église Saint-Cirgues
  7. Base Mérimée : église Saint-Cirgues
  8. Bernard Craplet - Auvergne romane(4e édition - pp.298 - Editions Zodiaque (collection "la nuit des temps" n°2) - La Pierre-qui-Vire - 1972 - (ISBN 2-7369-0191-6)
  9. http://catholique-lepuy.cef.fr/Eglise-de-Saint-Cirgues.html
  10. http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1329/Saints-Cyr-et-Julitte.html.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :