Saint-Georges-d'Aurac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Georges, Saint Georges (homonymie) et Georges.

Saint-Georges-d'Aurac
Saint-Georges-d'Aurac
Église Saint-Georges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Alain Garnier
2014-2020
Code postal 43230
Code commune 43188
Démographie
Gentilé Auracois(es)
Population
municipale
467 hab. (2015 en augmentation de 3,32 % par rapport à 2010)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 09′ 26″ nord, 3° 32′ 30″ est
Altitude Min. 557 m
Max. 911 m
Superficie 17,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Georges-d'Aurac

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Saint-Georges-d'Aurac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-d'Aurac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-d'Aurac

Saint-Georges-d'Aurac est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un projet d'implantation de 6 aérogénérateurs géants d'une hauteur totale de 150 mètres est sur le point d'aboutir. Les éoliennes seraient situées plaine de Parry, à 1500 mètres environ de Paulhaguet. Elles seraient visibles près de 20 km à la ronde et permettraient d'accompagner le développement économique du village. La commune est située à 620 mètres d'altitude et bénéficie d'un climat tempéré.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.

Entre 1790 et 1794, Saint-Georges absorbe la commune éphémère de Chavagnat[1]. Pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune change de nom pour 'Aurac-Chavagnac[2].

En 1842, la commune absorbe celle voisine de Flageat et, en 1880, cède une partie de son territoire pour former la commune de Chavaniac-Lafayette[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
    Jean Chazal    
1945 1953 Roger Sabatier    
1953 1955 Régis Defix    
1955 1965 Robert De Flagheac    
1965 1971 Lucien André    
1971 1983 Henri Fuzet    
1983 2004 Théodore Chazal    
2004 2008 Jean-Claude Vergne    
mars 2008 en cours
(au 28 août 2014)
Alain Garnier[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune de Saint-Georges-d’Aurac comptait 467 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1159211 1201 1521 1701 4471 4121 5261 594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6161 6981 5981 7151 700936977986924
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
942849798815810745713616568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
531556478453427411422452467
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail occidental de l'église Saint-Georges.

Le nom de la commune est surtout connu pour sa gare (Saint-Georges-d'Aurac Gare) située à la bifurcation de deux lignes SNCF venant de Nîmes vers Clermont-Ferrand, sur la ligne des Cévennes et la ligne vers Le Puy-en-Velay (Ligne Saint-Georges-d'Aurac - Saint-Étienne). Cette gare n'est pourtant pas située sur le territoire communal, mais sur celui de Mazeyrat d'Allier. Jusques en 1992, un point d'arrêt sur la seconde ligne, nommé Aurac-Lafayette, desservait le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chavanat sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'EHESS, consulté le 20 juillet 2012.
  2. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.