Paulhaguet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paulhaguet
Paulhaguet
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Émile Roussel
2014-2020
Code postal 43230
Code commune 43148
Démographie
Gentilé Paulhaguetois(es)
Population
municipale
875 hab. (2016 en diminution de 4,89 % par rapport à 2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 32″ nord, 3° 30′ 51″ est
Altitude Min. 494 m
Max. 689 m
Superficie 11,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Paulhaguet

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Paulhaguet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paulhaguet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paulhaguet

Paulhaguet est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Senouire passe à Paulhaguet. Située à 520 mètres d'altitude, la commune possède un climat tempéré, chaud.

Routes départementales : D 4 et D 22. La route nationale 102 (axe Clermont-Ferrand – Le Puy-en-Velay) passe à quelques centaines de mètres à l'ouest du centre-bourg, sur la commune limitrophe de Salzuit. Sur cette même commune, la gare de Paulhaguet est desservie par des trains TER Auvergne reliant les gares de Clermont-Ferrand et du Puy-en-Velay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ses origines remontent au moins à la période gallo-romaine (Pauliacum).

Paulhaguet fut l'objet d'un traité de paréage avec le roi de France en 1316, ce qui en faisait une des rares possessions royales en Auvergne.

Un prieuré y dépendait de l'abbaye de Lavaudieu.

Chef-lieu de canton depuis la Révolution jusqu'en 2015 : à partir de cette date, elle fera partie du canton du Pays de Lafayette[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Claude Vidal    
mars 2001 mars 2008 Jean-Philippe Delmas DVD  
mars 2008 mars 2014 Jean-Marc Bony    
mars 2014 En cours
(au 28 août 2014)
Émile Roussel[2]    

La ville propose les services suivants : bibliothèque, camping, permanence de la CPAM et de la Mission locale.

Dans le domaine de l'enfance, une halte-garderie, un accueil périscolaire et un centre de loisirs sont gérés par l'association Léo-Lagrange avec le concours de la communauté de communes de Paulhaguet. On peut également trouver à Paulhaguet trois médecins, un dentiste et un vétérinaire, ainsi qu'une maison de retraite. Un bureau de poste, une caserne de pompiers et une gendarmerie fonctionnent.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune connaît un déclin démographique, industriel et économique continu depuis le milieu du XIXe siècle, passant de plus de 1 500 habitants à un peu moins de 1 000.

Après une légère reprise démographique entre 1990 et 1999, la population baisse à nouveau. Cette baisse s'accélère depuis 2008.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 875 habitants[Note 1], en diminution de 4,89 % par rapport à 2011 (Haute-Loire : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8819821 0541 3261 3091 2661 4671 3991 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3431 4021 4671 4971 5281 5901 5361 5031 624
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6411 5511 5971 3601 3431 4271 3651 2801 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2291 2031 054996921981973920875
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

La ville, située entre Brioude (plus de 6 000 habitants) et Langeac (plus de 4 000 habitants) n'a pas réussi à devenir un pôle industriel de référence, ni à s'inscrire dans la zone d'influence périurbaine des communes suscitées. 61 entreprises y sont recensées par l'INSEE au 1er janvier 2010 : commerces, artisans, industriels, administrations.

Les effectifs en école maternelle à Paulhaguet ont baissé conduisant à la suppression d'un poste d'enseignant à la rentrée 2011. Ce phénomène peut s'expliquer par le départ de familles en raison de plans sociaux chez Carofrance-Marrazzi (30 postes supprimés) et chez Beauregard (une trentaine de postes supprimés en quatre ans). Une explication conjoncturelle peut être mise en avant dans ce constat.

Source : INSEE - [1]

Fiscalité et économie[modifier | modifier le code]

En 2010, la communauté de communes du Pays de Paulhaguet est critiquée par la chambre régionale des comptes pour la « détérioration extrêmement préoccupante de la situation financière » entre 2001 et 2008[7] et un endettement à hauteur de 3,5 millions d'euros[8].

Sur la commune de Paulhaguet, les impôts locaux (taxes d'habitation, taxes foncières et taxes professionnelles) ont augmenté de 45,36 % entre 2005 et 2010 alors que l'augmentation sur le département est en moyenne de 33,65 %[9].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Mairie et église de Paulhaguet

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-162 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Loire
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Communauté de communes - Communauté de communes du pays de Paulhaguet (Haute Loire) », Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes,
  8. Le Pays de Paulhaguet épinglé par la Chambre des comptes, 14 avril 2010
  9. « Taxe foncière en Haute-Loire : + 33 % en 5 ans »,
  10. Louis Bénier
  11. Joseph Sandre, « La Maison de Vichy », Annales de l'Académie de Mâcon, t. XX,‎ 1916-1917.
  12. Chevalier de Courcelles, « Généalogie de la Maison de Vichy », Histoire et généalogie des pairs de France, Paris, t. IV,‎ .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]