Launois-sur-Vence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Launois-sur-Vence
Launois-sur-Vence
Mairie et Poste.
Blason de Launois-sur-Vence
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Communauté de communes des crêtes préardennaises
Maire
Mandat
Janick Lombard
2020-2026
Code postal 08430
Code commune 08248
Démographie
Gentilé Launoisiens [1]
Population
municipale
692 hab. (2018 en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 14″ nord, 4° 32′ 19″ est
Superficie 13,37 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Charleville-Mézières
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Signy-l'Abbaye
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Launois-sur-Vence
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Launois-sur-Vence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Launois-sur-Vence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Launois-sur-Vence
Liens
Site web www.launoissurvence.fr

Launois-sur-Vence est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés Launoisiens et Launoisiennes[2]. La commune est labellisée Village étape depuis 2008 (aux côtés de Poix-Terron).

Géographie[modifier | modifier le code]

Collines boisées et herbages d'où surgit le clocher.
Communes limitrophes de Launois-sur-Vence
Dommery Thin-le-Moutier
Launois-sur-Vence Jandun
Viel-Saint-Remy Neuvizy

Launois-sur-Vence se trouve à l'est du village de Faissault, et à l'ouest de Poix-Terron et de Montigny-sur-Vence. Les grandes villes proches sont, en parcourant l'A34 (dont l'échangeur se trouve à 8 km), vers le sud-ouest, Rethel puis Reims et vers le nord-est, Charleville-Mézières. Situé au centre des Crêtes préardennaises, le village est environné par un paysage de basses collines boisées et herbeuses. Il est traversé par la Vence.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Launois-sur-Vence est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Charleville-Mézières, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les communes de La Péreuse et Pierrepont sont rattachées à Launois en 1829. Launois devient Launois-sur-Vence en 1959.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marcel Ludwiczak UMP Promoteur commercial
mars 2008 mars 2014 Christel Girondin[7] SE Professeur des écoles
mars 2014 2020 Jean-Marie Beuret UMP-LR Garagiste retraité
juin 2020 En cours Janick Lombard [8]   Gendarme retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2018, la commune comptait 692 habitants[Note 3], en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5005135556151 0091 0531 2741 3271 298
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 0821 0109669911 010909867793746
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
775637654620606658609576560
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 -
520532578561550645691692-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Launois-sur-Vence

Les armes de Launois-sur-Vence se blasonnent ainsi :

d’argent aux trois pals de gueules accompagnés de quatorze mouchetures d’hermine de sable ordonnées en pal 4.3.3.4[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le village est rattaché au pagus Portensis, qui a donné le Porcien, et au diocèse de Reims[14].

Il se trouvait au XVIIe et XVIIIe siècles sur un axe important entre Anvers et Dijon. La construction de son relais de poste coïncide avec la fondation de Charleville par Charles de Gonzague. Launoy constitue alors un intermédiaire entre cette ville et les grands axes d'échanges[15].

La gare[modifier | modifier le code]

Le , la Compagnie des chemins de fer des Ardennes met en service la section de Rethel à Charleville-Mézières de la ligne de Soissons à Givet. La gare de Launois, située sur cette ligne, possédait un bâtiment d'un seul étage à quatre, puis cinq travées sous un toit à deux pans[16]. La gare a fermé aux voyageurs[Quand ?] et le bâtiment qui tombait en ruine a été démoli dans les années 2010.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Société Ardennaise de Brasserie, produisant la bière Ardwen. Dégustation et petite restauration. Visites organisées sur réservation.
  • Centre équestre proposant des itinéraires de balades dans la forêt et les chemins environnants.
  • Marché d'antiquités et de brocantes : le village accueille le deuxième dimanche de chaque mois un marché officiel de brocanteurs, antiquaires et collectionneurs.
  • Manifestations culturelles et expositions : différentes manifestations gastronomiques, culturelles et économiques utilisent le cadre du Relais de Poste[17].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Relais de poste à chevaux : c'est le principal monument du village. Il date du XVIIe siècle, époque où les diligences s'y arrêtaient et les voyageurs s'y restauraient. Véritable « cathédrale de poutres », le bâtiment est l'œuvre des compagnons charpentiers ardennais de l'époque. Encore intact de nos jours, il accueille 60 000 visiteurs par an. Inscrit aux monuments historiques en 1994[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Mary, écrivain, dramaturge et feuilletoniste, né en 1851 à Launois-sur-Vence.
  • Eugène Bertrand (peintre), né en 1858 à Launois-sur-Vence.
  • Cécilia Gazanière (1884-1945), née à Hannappes, receveuse des postes à Launois pendant la guerre 1939-1945 et membre important du maquis de Launois. Elle est arrêtée par la Gestapo le , emprisonnée à la prison de Charleville, interrogée puis déportée en . Elle décède à Ravensbrück le . Son nom a été donné à une des principales rues traversant le village[20],[21].
  • Henri Jurion (1879-1944). Né à Launois, boulanger du village pendant la guerre et résistant, il est arrêté le et déporté en . Il meurt à Buchenwald en . Son nom a été donné à une place à proximité de l'église[21],[22].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. Launois-sur-Vence sur habitants.fr
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  7. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  8. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Banque du Blason
  14. Patrick Demouy, Genèse d'une cathédrale : Les archevêques de Reims et leur Église aux XIe et XIIe siècles, Langres, Éditions Dominique Guéniot, , 814 p. (ISBN 2-87825-313-2), p. 185
  15. Catherine Poncelet, « Launois : du carrefour routier du XVIIIe siècle au centre rural d'Action culturelle », Terres Ardennaises, no hors-série Launois-sur-Vence,‎ , p. 3-6
  16. « LAUNOIS sur VENCE », sur blogspot.com (consulté le 13 août 2020).
  17. [1], manifestations annoncées sur le site de la commune
  18. « Relais de poste à chevaux », notice no PA00132580, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Église Saint Étienne », notice no PA00078455, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Gérald Dardart, Les Ardennes dans la guerre, 1939-1945, De Borée, (lire en ligne), p. 259
  21. a et b Gérard Giuliano, « Le maquis de Launois », Terres Ardennaises, no hors-série Launois-sur-Vence,‎ , p. 44-53
  22. Gérald Dardart, Les Ardennes dans la guerre, 1939-1945, De Borée, (lire en ligne), p. 2564

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]