Luis Alberto Suárez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luis Suárez.
Luis Suárez
U09 Luis Suárez 7523.jpg
Luis Suárez en 2014 avec l'Uruguay
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne FC Barcelone
Numéro 9
Biographie
Nom Luis Alberto Suárez Díaz
Nationalité Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Naissance 24 janvier 1987 (27 ans)
Lieu Salto (Uruguay)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 2005
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2003-2005 Drapeau : Uruguay Nacional
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2006 Drapeau : Uruguay Nacional 034 0(12)
2006-2007 Drapeau : Pays-Bas FC Groningue 037 0(15)
2007-2011 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 159 (111)
2011-2014 Drapeau : Angleterre Liverpool FC 133 0(82)
2014- Drapeau : Espagne FC Barcelone 001 00(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2007 Drapeau : Uruguay Uruguay - 20 ans 004 00(2)
2007- Drapeau : Uruguay Uruguay 079 0(41)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 11 juillet 2014

Luis Alberto Suárez Díaz, plus connu sous le nom de Luis Suárez et surnommé El pistolero, né le 24 janvier 1987 à Salto en Uruguay, est un footballeur international uruguayen évoluant au poste d'attaquant au FC Barcelone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luis Suárez est né à Salto et grandit avec ses 6 frères, élevé par une mère seule[1], à la suite du divorce de ses parents lorsqu'il avait 9 ans. À l'âge de 7 ans, sa famille déménage à Montevideo, où il apprend à développer ses capacités dans les rues, comme beaucoup de footballeurs sud-américains.

Il est un adolescent difficile et turbulent, connu comme aimant faire la fête et boire[réf. nécessaire].

En 2009, il se marie avec Sofia Balbi, son amour d'enfance. Ils ont deux enfants : Delfina (née le 5 août 2010) et Benjamin (né le 26 septembre 2013 [2]).

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Nacional[modifier | modifier le code]

À l'âge de 14 ans, Suárez commence à jouer avec l'équipe des jeunes du Nacional, le club de sa ville. Un soir, son entraîneur le surprend alors qu'il est en train de boire de l'alcool et le menace de ne plus le sélectionner jusqu'à ce qu'il se mette à travailler sérieusement[1].

En mai 2005, Suárez effectue son premier match en tant que professionnel, contre les Junior de Barranquillar en Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des Champions sud-américaine.

Il marque son premier but en septembre, et contribue largement au triomphe du Nacional dans le Championnat d'Uruguay de football 2005-2006, avec un total de 10 buts inscrits en 27 matchs dans cette compétition. Ses bonnes performances ne tardent pas à impressionner les clubs européens, mais la manière dont il rejoint les Pays-Bas est pour le moins surprenante ; en effet, des recruteurs du FC Groningen le découvrent alors qu'ils se trouvent en Uruguay dans le but de superviser un autre joueur. Un seul match lui suffit pour les convaincre.

FC Groningen[modifier | modifier le code]

Il signe au FC Groningen à l'été 2006 pour 800 000 €[réf. nécessaire], à seulement 19 ans.

Les débuts sont difficiles pour Luis Suárez, il ne parle ni le néerlandais, ni l'anglais et a donc du mal à s'intégrer. Il commence à jouer avec la réserve pour qu'il s'adapte à la manière de jouer aux Pays-Bas. Son compatriote et coéquipier Bruno Silva va l'aider à s'intégrer dans sa nouvelle équipe et au mode de vie européen. Suárez s'accroche, travaille dur pour apprendre le néerlandais, ce qui lui vaut le respect et l'admiration de ses partenaires.

Il marque 10 buts en 29 matchs de championnat, et le FC Groningen termine à une honorable 8e place en Eredivisie. Ses prestations de qualité lui permettent d'être appelé en sélection nationale pour la première fois le 8 février lors d'un match contre la Colombie (3-1).

Il connait aussi quelques problèmes disciplinaires, se laissant parfois emporter par son enthousiasme débordant[réf. nécessaire].

L'Ajax Amsterdam, séduit par le potentiel de Luis Suárez, soumet une première offre au FC Groningen de l'ordre de 3,5M€, qui est refusée. Suárez est mécontent, et décide de porter son cas devant la Fédération néerlandaise dans l'optique d'appuyer la transaction. La commission rejette son cas le 9 août 2007. Le même jour, le FC Groningen reçoit une seconde offre de 7,5M€, qui est, cette fois, acceptée.

Ajax Amsterdam[modifier | modifier le code]

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]

Luis Suárez rejoint donc l'Ajax Amsterdam le 9 août 2007 pour 7,5 M€, sur la base d'un contrat de cinq ans.

Il effectue ses débuts pour son nouveau club le 15 août lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions contre le Slavia Prague. Il marque son premier but officiel sous ses nouvelles couleurs lors du match retour le 29 août, mais ne peut empêcher l'élimination de son équipe, qui est reversée en Coupe UEFA (0-1, 1-2). L'Ajax se fera éliminer sans gloire dès le premier tour par le Dinamo Zagreb, malgré une victoire en Croatie lors du match aller (1-0). Le retour à l’Amsterdam ArenA sera perdu au terme de prolongations épiques (2-3).

Luis Suárez débute en championnat pour l’Ajax Amsterdam le 19 août, et en profite pour marquer le deuxième but de son équipe sur le terrain de De Graafschap (8-1). Il joue son premier match de championnat à l’Amsterdam ArenA le 27 août et en profite pour marquer un doublé contre SC Heerenveen (4-1).

Le 13 octobre 2007, Il inscrit son premier but sous le maillot uruguayen en ouvrant le score contre la Bolivie au Centenario lors d’un match comptant pour les Éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 (5-0).

Le 16 mars 2008, il marque le premier triplé de sa carrière, contre Willem II (4-1).

C'est la saison de l’explosion pour Luis Suárez, qui confirme tous les espoirs placés en lui en inscrivant 22 buts en 44 matchs toutes compétitions confondues, dont 17 buts en 33 matchs de championnat, ce qui lui permet de terminer sur la troisième marche du classement des buteurs, derrière son coéquipier Klaas-Jan Huntelaar (34 buts), et Blaise Nkufo du FC Twente (21 buts).

L'Ajax d'Amsterdam finit deuxième de l'Eredivisie à 3 points du PSV Eindhoven, et se qualifie pour la Coupe UEFA.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Luis Suárez attend le 28 septembre 2008 pour ouvrir son compteur personnel lors du match à domicile contre le Vitesse Arnhem (3-0).

Le 12 avril 2009, il marque de nouveau un triplé contre Willem II, lors du mémorable 7-0 à l'Amsterdam ArenA.

C'est une nouvelle fois une saison de haute volée que réussi Suárez, faisant encore mieux que la saison précédente, marquant un total de 28 buts en 43 matchs toutes compétitions confondues, dont 22 en 31 matchs de championnat, ce qui lui permet de se hisser à la deuxième place du classement des buteurs, derrière Mounir El Hamdaoui de l'AZ Alkmaar (23 buts). Il est récompensé en étant élu Joueur de l'année par les supporters de l'Ajax, mais malgré ses performances de haut niveau, il ne peut empêcher son équipe de terminer sur la troisième marche du podium, se qualifiant simplement pour la Ligue Europa.

En revanche, son comportement laisse à désirer. Il accumule les cartons jaunes, et sera suspendu un match après son septième avertissement de la saison. Il se bat même avec son coéquipier, l'Espagnol Albert Luque, à la mi-temps d'un match, ce qui lui vaudra une nouvelle suspension de la part de son club.

Ainsi, Marco van Basten, son entraineur, déclara que « Luis est imprévisible, il se laisse difficilement influencer mais c'est aussi ce qui le rend attachant, voire spécial ». Il avouera que sa relation avec l'Uruguayen fut souvent tendue.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

La saison 2009-10 débute parfaitement pour Luis Suárez avant même le début du championnat puisque son nouvel entraineur, Martin Jol le nomme capitaine du club à la suite du départ de Thomas Vermaelen vers Arsenal.

Il ouvre son compteur en inscrivant un nouveau triplé le 8 août contre RKC Waalwijk (4-1).

Il marque le premier quadruplé de sa carrière quelques jours plus tard, le 20 août lors du match aller du tour préliminaire de la Ligue Europa face au Slovan Bratislava (5-0).

Le 23 décembre 2009, il réalise un sextuplé lors d'un match de Coupe des Pays-Bas contre une équipe amateur, match gagné par l'Ajax sur le score sans appel de 14-1[3].

Le 13 février 2010, il marque un but sensationnel contre le RKC Waalwijk : il élimine dans sa course 5 joueurs adverses pour finalement battre Ohad Levita d'une sublime talonnade.

Le 6 mai 2010, Luis Suárez remporte son premier trophée avec l'Ajax Amsterdam, remportée au terme d'un affrontement aller retour contre le rival historique, le Feyenoord Rotterdam, en Coupe des Pays-Bas (2-0, 4-1). L'Uruguayen contribue grandement au succès de son équipe, notamment au match retour, inscrivant un doublé à Rotterdam.

Suárez affole les compteurs, cumulant les triplés et les quadruplés, et totalisant pas moins de 49 buts en 48 matchs, dont 35 en 33 apparitions en championnat, ce qui lui vaut d'en terminer meilleur buteur, loin devant Bryan Ruiz de FC Twente (24 buts). Il est pour la deuxième fois consécutive élu Joueur de l'année par les supporters, et également joueur néerlandais de l'année.

Malheureusement, cette série d'exploits ne suffira pas à mener l'Ajax Amsterdam vers un titre de champion des Pays-Bas qui le fuit depuis 2004, soit la plus longue période de disette du club amstellodamois depuis le début des années 1960. Les Ajacides, malgré une belle remontée au printemps 2010, finissent deuxièmes, devancés par le FC Twente d'un tout petit point. Le club se qualifie toutefois pour la Ligue des Champions 2011

Lors de l'été 2010, il s'envole pour l'Afrique du Sud afin de participer à la Coupe du monde. La Celeste impressionne, emmenée par le duo Luis Suárez/Diego Forlán. Il confirme sa saison exceptionnelle en inscrivant 3 buts, aidant fortement son équipe à se hisser jusqu'en demi finale, finissant à la quatrième place.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

La saison commence fort pour Luis Suárez : le 28 juillet, il marque son centième but en match officiel pour l'Ajax Amsterdam, lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions face au PAOK Salonique (1-1). Il entre alors dans le cercle des joueurs ayant dépassé les 100 buts pour l'Ajax Amsterdam, le dix-septième et dernier à y être entré à ce jour. 3 jours plus tard, il est rattrapé par son comportement puisqu'il est expulsé lors de la Supercoupe des Pays-Bas (défaite 1-0 contre FC Twente).

Suárez continue à empiler les buts, marquant un nouveau triplé à De Graafschap (5-0) le 29 août.

Le 22 novembre 2010, il fait une fois de plus parler de lui : pendant le choc néerlandais entre l'Ajax Amsterdam et le PSV Eindhoven, il mord au cou l'ailier marocain du PSV, Otman Bakkal. Heureusement, la morsure est sans gravité. Il sera surnommé le cannibale de l'Ajax par De Telegraaf.

Il est suspendu par son club pendant deux rencontres et écope d'une amende dont la somme a été reversée à une œuvre de charité. À cette suspension interne s'ajoute celle de sept matchs infligée par la Fédération néerlandaise de football.

Suárez doit alors se contenter de briller en Ligue des Champions. Le 8 décembre 2010, il sort une performance mémorable au San Siro, contribuant grandement à la victoire (2-0) de son équipe au détriment du Milan AC. Il s'agit de la première victoire en 16 ans de l'Ajax Amsterdam sur le sol italien.

Pendant que l'attaquant uruguayen purge sa suspension, l'Ajax est en contact avec plusieurs clubs désireux de recruter le joueur. C'est le club anglais de Liverpool qui se montre le plus insistant, même si les premières offres des Reds sont jugées ridicules par les dirigeants hollandais. Le 28 janvier 2011, l'Ajax Amsterdam accepte une offre de 26,5 millions d'euros pour Suárez, qui tombe rapidement d'accord avec le club entrainé par Kenny Dalglish.

Il marque au total 12 buts en 24 matchs durant cette demi saison (dont 7 en 13 apparitions en championnat).

Suárez quitte l'Ajax Amsterdam avec un statut d'idole. C'est un des joueurs qui aura le plus marqué les supporters depuis ceux qui composaient l'équipe vainqueur de la Ligue des Champions 1995[réf. nécessaire]. Il aura même droit à une fête en son honneur en février 2011 après un match de l'Ajax, sous les applaudissements d'un public acquit à sa cause. Le club de la capitale hollandaise remporte en mai 2011 le championnat des Pays-Bas, ce qui permet d'ajouter une ligne à son palmarès.

Au moment de son départ, il exprime sa reconnaissance envers Marco van Basten, Dennis Bergkamp et Frank de Boer pour avoir fait de lui un footballeur plus complet, plus calme et plus mature durant son passage à l'Ajax Amsterdam. Il fait notamment remarquer que Van Basten, avec lequel il entretenait des relations tendues, lui avait enseigné les gestes techniques et mouvements requis pour être un avant-centre performant.

En trois ans et demi à Ajax Amsterdam, Suárez inscrit 111 buts en 159 apparitions, soit un ratio de 0,7 buts par matchs. Un total impressionnant qui le hisse au treizième rang des meilleurs buteurs de l'histoire de l'Ajax Amsterdam, et au deuxième rang des meilleurs buteurs étrangers, derrière Jari Litmanen (132 buts). Il aura, au cours de son passage à l'Ajax Amsterdam, remporté une Coupe et un Championnat des Pays-Bas.

Liverpool[modifier | modifier le code]

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 2011 il signe au Liverpool FC pour un montant qui s'élève à 26,5 millions d'euros[4]. Le club lui attribue le célèbre numéro 7, porté précédemment par deux légendes du Liverpool FC, Kevin Keegan et Kenny Dalglish. Il a pour objectif de remplacer Fernando Torres dans le cœur des supporters des Reds, qui part à Chelsea quelques jours plus tard. Il est épaulé par Andy Carroll, arraché à Newcastle pour former un duo d'attaque prometteur, complémentaire et pour faire remonter le club au classement, en difficulté en Premier League.

Le 1er février 2011, lors de son premier match sous le maillot de Liverpool, après être rentré en jeu sous une totale standing ovation du public d'Anfield à la 63e minute, il marque le second but de son équipe, en dribblant le gardien de Stoke City seulement 16 minutes après son entrée en jeu.

Le 6 mars 2011, Liverpool reçoit Manchester United à Anfield (3-1). Au cours de ce match, Luis Suárez offre deux passes décisives à Dirk Kuyt dont un festival de dribbles sur son premier but ; il se joue des 4 défenseurs mancuniens dans la surface de réparation puis mystifie Edwin van der Sar d'un petit pont que Kuyt n'a plus qu'à pousser dans le but. Suárez sort sous une standing ovation en fin de match.

Luis Suárez démontre très rapidement des qualités aussi bien techniques que mentales. Excellent dribbleur, très vif, il fait étalage d'une combativité à toute épreuve, harcelant sans cesse les joueurs adverses, se battant sur chaque ballon. Cette combativité, comparable à celle d'un autre joueur de Liverpool, Dirk Kuyt, lui vaut très vite une grande admiration des supporters, qui ont déjà oublié la trahison de Fernando Torres et lui consacrent un chant sur l'air de "Just Can't Get Enough" de Depeche Mode.

Au Stadium of Light de Sunderland, le 20 mars 2011, il marque un but improbable depuis la ligne de sortie de but qui parachève un match encore énorme de sa part, tant il a mis la défense de l'équipe adverse au supplice.

Lors de cette première demi saison au sein du Liverpool Football Club, il inscrit au total 4 buts en 13 matchs, tous joués pour le compte du championnat. Son arrivée coïncide avec un net regain de forme de Liverpool, qui termine sixième, après une première partie de championnat catastrophique.

En juillet, il s'envole pour l'Argentine afin de disputer la Copa America. Il réalise des performances de très haut niveau et survole la compétition. Il marque 4 buts (dont un lors de la finale remportée 3-0 contre le Paraguay) et délivre 2 passes décisives en 6 matchs. Il est logiquement élu meilleur joueur de la compétition. L'Uruguay ne l'avait plus remportée depuis 1995.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Suárez confirme immédiatement ses énormes prestations de la Copa América. Contre Sunderland, premier match de la saison 2011-2012, il provoque un penalty dès la 7e minute, qu'il rate. Cependant, 5 minutes plus tard, il reprend de la tête un coup franc de Charlie Adam qui trompe le gardien adverse, prouvant une nouvelle fois qu'il a un mental à toute épreuve. Lors de la 2e journée, à l'Emirates Stadium, il entre en jeu à la 70e minute avec Raul Meireles, au cours d'un match dominé par Liverpool qui n'arrive pas à prendre l'avantage. Ils seront à l'origine des 2 buts concédés par Arsenal, Suarez inscrivant le deuxième en toute fin de match.

Le 15 octobre 2011, à la suite du match nul face à Manchester United, le capitaine mancunien Patrice Évra l'accuse d'avoir proféré des insultes racistes à son encontre durant toute la partie, ce que l'Uruguayen réfute[5].

Le 26 octobre 2011, au Britannia Stadium de Stoke City, il marque un but somptueux dans ce match du 4e tour de la League Cup. Il hérite d'un ballon sur l'aile gauche, effectue un petit pont sur son défenseur, puis enchaîne d'une magnifique frappe enroulée à l'entrée de la surface de réparation qui termine sa course dans le petit filet opposé.

Le 1er novembre 2011, il fait partie de la liste de ving-trois joueurs nominés pour le Ballon d'or[6].

Le 20 décembre 2011, Luis Suárez est condamné à 8 matchs de suspension ainsi qu'à une amende de 47 800 euros. Liverpool, qui clame son innocence décide de ne pas faire appel de peur de voir la suspension alourdie[7]. Selon la presse britannique, il se serait justifié de l'emploi du mot espagnol negrito (petit noir en français) en expliquant à la commission de discipline de la fédération anglaise de football que ce terme n'avait pas de connotation raciste dans son pays. Un neuvième match de suspension viendra s'additionner aux huit premiers. En effet, le 3 décembre 2011, excédé par des chants désobligeants à son encontre durant toute la rencontre face à Fulham, Suárez adresse un doigt d'honneur au public de Craven Cottage. La FA décide une nouvelle fois de mener une enquête sur lui[8]. Le 28 décembre 2011, Suárez est suspendu un match pour ce fait[9].

Le 9 janvier 2012, il se classe sixième au classement du FIFA Ballon d'Or 2011 en remportant 1,48 % des suffrages, il est devancé par Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Xavi, Andrés Iniesta et Wayne Rooney[10].

Le 11 février 2012, il dispute son premier match depuis sa suspension, à Old Trafford (1-2). Il crée une petite polémique, puisqu'il semble refuser de serrer la main de Patrice Évra lors du protocole d'avant match. Il marque néanmoins un but en fin de rencontre.

Le 26 février 2012, il remporte son premier trophée avec Liverpool, la League Cup 2012, gagnée au terme d'une séance de penalties rocambolesque contre Cardiff City (2-2, 3-2 aux tirs au but).

Le 13 mars 2012, Liverpool s'impose 3-0 contre Everton grâce à un triplé de Steven Gerrard. Luis Suárez est une nouvelle fois intenable et offre deux passes décisives à son capitaine.

Le 14 avril 2012, Liverpool affronte de nouveau Everton, cette fois en demi finale de la Coupe d'Angleterre. Liverpool subit, encaisse très vite un but et n'arrive pas à égaliser, jusqu'à ce que Suárez profite d'une mauvaise relance de Sylvain Distin et égalise. Liverpool se qualifie pour la finale en toute fin de match sur un but de la tête de Carroll (2-1).

Le 28 avril 2012, il réalise son premier triplé avec les Reds au Carrow Road de Norwich City (3-0). Il marque le premier but d'une frappe du pied gauche en pleine lucarne à la suite d'un service de Steven Gerrard. Deux minutes plus tard, il récupère le ballon dans les pieds d'un défenseur avant de tromper John Ruddy d'un extérieur du pied droit. Il conclut une partie très aboutie en lobant John Ruddy de 50 mètres, un magnifique but semblable à celui que David Beckham avait inscrit avec Manchester United en août 1996 contre Wimbledon.

Le 5 mai 2012, Liverpool affronte Chelsea en finale de la FA Cup. Les Reds se retrouvent menés au score 2 à 0. Ils réduiront la marque et pousseront jusqu'à la fin mais ils ne réussirent pas à combler leur retard (1-2).

Pour cette première saison complète au sein du Liverpool FC, Suarez inscrit un total de 17 buts en 39 rencontres, dont 11 en 31 matchs de championnat. Son très bon rendement en coupe permit aux Reds d'aller au bout des deux compétitions, remportant la League Cup et consolidant ainsi un peu plus la place de Liverpool en tant que recordman de cette compétition qu'ils ont désormais remporté à 8 reprises, loin devant son dauphin d'Aston Villa qui totalise 5 victoires, mais échouant en finale de la FA Cup. Malgré des statistiques encourageantes, il a parfois l'air bien trop seul à surnager au sein d'une équipe de Liverpool moribonde, orpheline une grande partie de la saison de son capitaine Steven Gerrard, et terminant à la huitième place. Liverpool est néanmoins qualifié pour la Ligue Europa, à la suite de sa victoire en League Cup. Son comportement pose problème puisqu'il manque au total 9 matchs de compétitions anglaises à la suite de suspensions, notamment à cause de l'affaire de racisme envers Patrice Évra.

En juillet 2012, il participe aux Jeux olympiques avec l'Uruguay. Il connait son premier échec avec la Celeste puisqu'il ne parvient pas à trouver la faille. l'Uruguay est éliminé dès le premier tour.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Luis Suárez ouvre son compteur pour la saison 2012-2013 le 26 août 2012, lors de la 2e journée de championnat, la première de la saison à Anfield Road contre le champion sortant, Manchester City (2-2). Il marque sur un coup franc millimétré excentré sur le côté droit, qui finit dans le petit filet de Joe Hart.

Le 29 septembre 2012, il réalise un match fabuleux à Norwich. Sa prestation permet aux Reds de lancer leur saison en championnat, emportant la racontre 5 buts à 2. Il inscrit un triplé en moins d'une heure, par trois frappes en dehors de la surface : une frappe sèche, un extérieur puis un intérieur du pied, faisant admirer sa palette technique. Il offre également sur un plateau le but du 3-0 à Nuri Şahin.

Il faut croire que le Carrow Road lui réussit particulièrement bien : en deux matchs sur ce terrain, il inscrit la bagatelle de 6 buts et délivre une passe décisive.

Le 20 octobre 2012, Suárez adresse une passe lumineuse en lobant deux défenseurs à Raheem Sterling, qui inscrit le premier but de sa carrière et permet à Liverpool de l'emporter contre Reading (1-0).

Le 4 novembre 2012, Luis Suárez inscrit un but extraordinaire contre Newcastle à Anfield Road (1-1). Il reçoit le ballon à la suite d'une longue ouverture de Jose Enrique, contrôle le ballon de l'épaule, ce qui lui permet d'effacer Fabricio Coloccini (qui sera par ailleurs exclu après une faute sur Luis Suárez), crochette Tim Krul du pied droit et conclue tranquillement d'un extérieur du même pied.

Luis Suárez effectue un début de saison tonitruant, comptabilisant 11 buts en 16 matchs toutes compétitions confondues. Malgré 8 buts inscrits en 11 matchs de Premier League, ce qui lui vaut d'en être le co-meilleur buteur avec Robin van Persie, Liverpool n'occupe qu'une piètre treizième place au classement.

Le 17 novembre 2012, il inscrit deux nouveaux buts contre Wigan à Anfield Road (3-0). Il prend alors seul la tête du classement des buteurs du championnat avec 10 buts en 12 matchs. C'est le quatrième match consécutif de championnat où il inscrit au moins un but.

Le 30 décembre 2012, sur le terrain des Queens Park Rangers à Loftus Road (3-0), il inscrit son deuxième doublé de la saison, portant son total à 13 buts en championnat.

Luis Suárez débute l'année 2013 de la plus belle des manière puisque le 2 janvier, il inscrit un deuxième doublé d'affilée contre Sunderland à Anfield Road (3-0), en plus d'offrir une somptueuse passe décisive à Raheem Sterling pour l'ouverture du score, portant son total en championnat à 15 buts en 20 matchs.

Le 19 janvier 2013, Luis Suárez inscrit son seizième but de la saison en championnat contre Norwich à Anfield Road (5-0). Il inscrit le deuxième but des Reds en transformant tranquillement du pied gauche un ballon adressé par Lucas Leiva, que Daniel Sturridge laisse intelligemment passer entre ses jambes jusqu'à Suárez. Il s'agit de son septième but contre Norwich en trois matchs.

Le 27 janvier 2013, Luis Suárez est pour la première fois capitaine de Liverpool, Steven Gerrard et Jamie Carragher étant sur le banc, lors du match du quatrième tour de FA Cup à Oldham. Liverpool est éliminé sans gloire malgré un but de Suárez (2-3).

Le 16 février 2013, Liverpool écrase Swansea à Anfield Road (5-0). Il subit la faute qui permet à Steven Gerrard d'ouvrir le score sur penalty. Il adresse ensuite une passe décisive à Philippe Coutinho pour le deuxième but, avant de marquer son dix-huitième but de la saison.

Le 21 février 2013, il inscrit un doublé sur coup franc contre le Zénith Saint-Petersbourg lors des seizièmes de finale de la Ligue Europa, dont une magnifique frappe enroulée sur le second (3-1). Liverpool est néanmoins éliminé à cause du but encaissé à Anfield Road qui permet au club russe de se qualifier pour le tour suivant (0-2 ; 3-1).

Le 2 mars 2013, Luis Suárez inscrit un triplé au DW Stadium de Wigan (4-0). Il s'agit de son troisième triplé sous le maillot des Reds, tous trois réalisés en championnat. Il prend alors seul la tête du classement des buteurs, avec 21 buts marqués.

Le 10 mars 2013, il ouvre la marque d'un extérieur du droit à Anfield contre Tottenham, sur une passe de Jose Enrique (3-2). Il provoque également un pénalty à dix minutes de la fin du match, transformé par Steven Gerrard et offrant la victoire à Liverpool.

Le 21 avril 2013, il délivre une passe décisive à Daniel Sturridge pour l'égalisation du score contre Chelsea à Anfield (2-2). Il inscrit le deuxième but de Liverpool au bout du temps additionnel à la 97e minute, en reprenant de la tête un centre de Daniel Sturridge. Il n'avait plus marqué depuis 4 rencontres. Cependant, il commet une main dans la surface qui amène le penalty de Chelsea, et mord Branislav Ivanović au bras lors d'un duel, il risque alors une suspension, qui est finalement de 10 matchs à la suite de la décision de la commission de discipline le 24 avril.

Luis Suarez effectue une énorme saison, la plus aboutie de sa carrière à si haut niveau, montrant des progrès constant année après année, notamment en finition. Il inscrit au total 30 buts en 44 rencontres, dont 23 en 33 rencontres de championnat, ce qui lui permet de se hisser à la deuxième place du classement des buteurs, derrière Robin van Persie de Manchester United (26 buts). Malgré cela, Liverpool ne termine qu'à la septième place du championnat, et n'est qualifié pour aucune compétition européenne. Son comportement fait une nouvelle fois polémique et pénalise son club, puisqu'il manque les 4 derniers matchs du championnat, ainsi que les 5 premiers de la prochaine saison, plus un match de Coupe de la Ligue. Il se met même certains supporters à dos, qui lui avaient jusqu'ici manifesté un soutien indéfectible malgré ses frasques, annonçant ses envies d'ailleurs, et déclarant ne plus pouvoir supporter le traitement de la presse anglaise à son égard.

En juin 2013, il s'envole pour le Brésil afin d'y disputer la Coupe des confédérations. Il y inscrit 3 buts en 5 matchs, mais l'Uruguay ne parvient pas à atteindre la finale et termine quatrième. Le 23 juin 2013, il inscrit ses 34e et 35e buts en sélection contre Tahiti (8-0), faisant de lui le meilleur buteur de tous les temps de la Céleste.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Après une longue suspension de 9 matchs dont 8 en championnat, Luis Suarez fait son retour le 29 septembre 2013 face à Sunderland FC pour une victoire 3-1 de son équipe, où il inscrit un doublé.

Il confirme sa bonne forme au match suivant lors d'une victoire face à Crystal Palace FC 3-1, où il inscrit encore un but. Deux matchs plus tard, après avoir fait un nul décevant 2-2 face à Newcastle United FC, il inscrit un triplé face à West Bromwich Albion pour la victoire 4-1 de son équipe.

Le 4 décembre 2013, face à Norwich City FC il inscrit un quadruplé dont un but d'une reprise d'environ 40 mètres, il est également l'auteur de la cinquième passe décisive pour une victoire 5-1 à Anfield. Puis le 22 mars 2014, face à Cardiff City, il inscrit un triplé, ce qui pousse son nombre de buts à 28.

Au terme de la saison, Suarez termine meilleur buteur du championnat avec 31 buts marqués en 33 rencontres, ce qui lui permet de remporter le Soulier d'Or (trophée récompensant le meilleur buteur européen) à égalité avec Cristiano Ronaldo. Il finit aussi vice meilleur passeur (12 passes décisives) juste derrière son capitaine en club, Steven Gerrard.

Luis Suarez accumule les distinctions individuelles, en remportant le trophée du meilleur joueur du championnat (élu par ses pairs) ainsi que le trophée du meilleur joueur du championnat (élu par les journalistes). Luis Suarez apparait aussi dans l'équipe-type de la saison en Angleterre, au côté de Daniel Sturridge et Steven Gerrard. Ses performances exceptionnelles lui valent d'être encensé par le monde du football, notamment par Wayne Rooney qui le compare à Messi ou Ronaldo : « Il est difficile de se préparer pour lui parce qu'il est imprévisible dans la façon dont il joue. Je pense que si vous regardez Ronaldo et Messi, vous connaissez leur point faible et leur point fort. Il est difficile de les arrêter ne vous méprenez pas, mais vous savez dans une certaine mesure qui vous allez affronter. Avec Suarez, c'est vraiment difficile (…) En tant que défenseur, je suis sûr qu'il est difficile à marquer[réf. souhaitée]. »

FC Barcelone[modifier | modifier le code]

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 2014, le FC Barcelone officialise l'arrivée de Luis Suárez dans ses rangs pour 81 millions d'euros, ce qui fait de lui le 4e joueur le plus cher de l'histoire[11]. La durée du contrat est de cinq ans. Suárez devient le 16e Uruguayen à porter le maillot du Barça[12]. Il débute avec le Barça le 18 août lors du Trophée Joan Gamper. En Catalogne, l'Uruguayen portera le n°9 qu'il porte en sélection nationale.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Luis Suárez fait ses débuts en équipe nationale d'Uruguay le 8 février 2007 lors d'une victoire 3-1 contre la Colombie. Il vient alors de fêter ses 20 ans et fait toujours partie de la sélection des -20 ans de son pays. Il participe à ce titre au Mondial des -20 ans qui se déroule en juillet 2007 au Canada et y inscrit 2 buts contre l'Espagne et les États-Unis. L'Uruguay quitte la compétition en huitièmes de finale.

Suárez (à gauche) avec Diego Forlán (à droite) au Mondial 2010.

Son prochain grand rendez-vous avec la Celeste est le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Discret contre la France lors du premier match de son pays, il s'illustre dès la rencontre suivante contre les hôtes sud-africains en offrant le troisième but de son équipe à Álvaro Pereira. L'Uruguay s'impose 3-0. Lors du dernier match de poules contre le Mexique, il inscrit le but de la victoire uruguayenne et est élu homme du match. L'Uruguay finit premier du groupe A avec 7 points et rejoint les huitièmes de finale.

Le 26 juin 2010, Suárez inscrit les deux buts qui permettent à l'Uruguay de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe du monde, aux dépens de la Corée du Sud. Il est une nouvelle fois désigné homme du match et son deuxième but, qui offre la qualification à son pays, est considéré comme l'un des plus beaux du tournoi. À dix minutes de la fin du match, Suárez enroule une frappe des dix-huit mètres dans la lucarne opposée du but coréen.

Lors du quart de finale contre le Ghana à Johannesburg, il commet une faute à la 120e minute du match alors que le score est de 1-1, en sauvant volontairement avec les mains une reprise de la tête du joueur ghanéen Dominic Adiyiah. Il écope naturellement d'un carton rouge. Asamoah Gyan manque la transformation du pénalty, une séance de tirs au but débute et l'Uruguay se qualifie finalement pour la première fois depuis 1970 pour une demi-finale de Coupe du monde.

Luis Suárez tenant le trophée de la Copa América.

Suárez se place dans la droite lignée de Diego Maradona, auteur d'un geste semblable au cours de la Coupe du monde 1986. La filiation avec Maradona n'est pas anodine. Si Lionel Messi demeure le joueur le plus souvent comparé à Maradona, Luis Suárez est également souvent cité comme l'un des héritiers du champion du monde 1986. Contrairement à Messi auquel il est régulièrement reproché de s'être "européanisé", Suárez illustre, comme Maradona dans les années 1980, un football typiquement sud-américain, fait de vivacité, de technique et de grinta, mais aussi de ruse, voire de fourberie. À l'instar de Maradona, l'Uruguayen est un footballeur qui divise les opinions, suscitant de vives critiques de ses détracteurs tout en possédant d'ardents défenseurs.

Suspendu, Suárez ne participe pas à la demi-finale qui oppose son équipe aux Pays-Bas. L'Uruguay s'incline 3-2 à Cape Town et termine finalement 4e de cette coupe du monde 2010 après avoir perdu sur le même score face à l'Allemagne.

Un an plus tard, « El Pistolero » dispute la Copa América 2011 en Argentine. Le 4 juillet, il inscrit le but égalisateur pour sa sélection lors du premier match contre le Pérou à San Juan. L'Uruguay sort difficilement de sa poule et se retrouve opposée à sa voisine et grande rivale l'Argentine en quart de finale. Le match s'étant achevé sur un score de 1-1, une séance de tirs au but a lieu pour départager les deux adversaires. Premier tireur uruguayen, Suárez convertit sa tentative. Son équipe s'impose 5-4 à la suite du tir au but manqué de l'Argentin Carlos Tévez. Comme en 1987, l'Uruguay brise le rêve de sacre à domicile de sa prestigieuse voisine Argentine.

Luis Suárez va alors survoler le reste du tournoi. Le 19 juillet à La Plata, il marque les deux buts qui qualifient son pays pour la finale contre le Pérou. Le 24 juillet 2011, il inscrit un but lors de la finale de la Copa América 2011 contre le Paraguay, que la Celeste remportera 3 buts à 0 en Argentine. Il s'agissait de son quatrième but de la compétition, ce qui en fait le deuxième meilleur buteur derrière le Péruvien Paolo Guerrero. Suárez est également désigné meilleur joueur du tournoi et l'Uruguay remporte son 15e titre continental, un record.

Le 11 novembre 2011, au Centenario, il inscrit un quadruplé contre le Chili, pendant les qualifications à la Coupe du monde 2014, son premier en sélection et permet à la Celeste de l'emporter par 4 buts à 0. Il sort sous les ovations des 45 000 supporters présents[13].

Le 23 juin 2013, lors du troisième et dernier match de poule de la Coupe des confédérations au Brésil, il devient le meilleur buteur de l'équipe d'Uruguay de football, en inscrivant un doublé contre Tahiti (victoire 8-0), et scelle définitivement la qualification de la Céleste pour les demi-finales de la compétition. Il porte ainsi son total de buts en sélection à 35, soit une unité de plus que Diego Forlán. Le 14 août 2013, il inscrit son 36e but face au Japon lors d'un match amical. Diego Forlán marque un doublé au cours de ce même match, les deux joueurs totalisent donc 36 buts en sélection nationale. Suárez marque un doublé le 7 septembre 2013 lors d'un match éliminatoire pour la Coupe du monde contre le Chili et redevient le meilleur buteur de la Céleste.

Le 19 juin 2014 il marque un doublé lors du deuxième match de sa sélection en phase de groupe de la Coupe du monde au Brésil face aux Anglais (victoire 2-1). Le 24 juin 2014, lors du troisième match de poule, il mord le défenseur italien Giorgio Chiellini à l'épaule[14]. Cet acte lui vaut une suspension pour neuf matchs et durant quatre mois, y compris avec son club[15]. C'est la troisième fois de sa carrière qu'il inflige une morsure à l'un de ses adversaires.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Uruguay Club Nacional
 
Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam
 
Drapeau : Angleterre Liverpool FC

Sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Uruguay Uruguay

Individuel[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Luis Alberto Suárez au 11 mai 2014[16]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2005-2006 Drapeau de l'Uruguay Nacional Primera División 27 10 4 2 - - - - CL 3 0 34 12
Sous-total 27 10 4 2 - - - - - 3 0 34 12
2006-2007 Drapeau des Pays-Bas FC Groningue Eredivisie 29 10 6 4 - - - - C3 2 1 37 15
Sous-total 29 10 6 4 - - - - - 2 1 37 15
2007-2008 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 33 17 7 4 - - - - C3 4 1 44 22
2008-2009 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 31 22 2 1 - - - - C3 10 5 43 28
2009-2010 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 33 35 6 8 - - - - C3 9 6 48 49
2010-2011 Drapeau des Pays-Bas Ajax Amsterdam Eredivisie 13 7 2 1 - - - - C1 9 4 24 12
Sous-total 110 81 17 14 - - - - - 32 16 159 111
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 13 4 - - - - - - - - - 13 4
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 31 11 4 3 4 3 - - - - - 39 17
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 33 23 2 2 1 1 - - C3 8 4 44 30
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Liverpool FC Premier League 33 31 3 0 1 0 - - - - - 37 31
Sous-total 110 69 9 5 6 4 - - - 8 4 133 82
2014-2015 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga - - - - - - - - C1 - - 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - 0 0
Total sur la carrière 276 170 36 25 6 4 - - - 45 21 363 220

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1. 13 octobre 2007 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Bolivie Bolivie 1–0 5–0 Éliminatoires coupe du monde 2010
2. 18 novembre 2007 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Chili Chili 1–0 2–2 Éliminatoires coupe du monde 2010
3. 6 février 2008 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Colombie Colombie 2–2 2–2 Amical
4. 25 mai 2008 Ruhrstadion, Bochum, Allemagne Drapeau : Turquie Turquie 1–0 3–2 Amical
5. 25 mai 2008 Ruhrstadion, Bochum, Allemagne Drapeau : Turquie Turquie 2–2 3–2 Amical
6. 28 mai 2008 Ullevaal Stadion, Oslo, Norvège Drapeau : Norvège Norvège 1–1 2–2 Amical
7. 10 juin 2009 Polideportivo Cachamay, Puerto Ordaz, Venezuela Drapeau : Venezuela Venezuela 1–1 2–2 Éliminatoires coupe du monde 2010
8. 9 septembre 2009 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Colombie Colombie 1–0 3–1 Éliminatoires coupe du monde 2010
9. 10 octobre 2009 Estadio Olímpico Atahualpa, Quito, Équateur Drapeau : Équateur Équateur 1–1 2–1 Éliminatoires coupe du monde 2010
10. 3 mars 2010 AFG Arena, Saint-Gall, Suisse Drapeau : Suisse Suisse 2–1 3–1 Amical
11. 22 juin 2010 Royal Bafokeng Stadium, Rustenburg Afrique du Sud Drapeau : Mexique Mexique 1–0 1–0 Coupe du Monde 2010
12. 26 juin 2010 Nelson Mandela Bay Stadium, Port Elizabeth, Afrique du Sud Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 1–0 2–1 Coupe du Monde 2010
13. 26 juin 2010 Nelson Mandela Bay Stadium, Port Elizabeth, Afrique du Sud Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 2–1 2–1 Coupe du Monde 2010
14. 8 octobre 2010 Stade Gelora Bung Karno, Jakarta, Indonésie Drapeau : Indonésie Indonésie 2–1 7–1 Amical
15. 8 octobre 2010 Stade Gelora Bung Karno, Jakarta, Indonésie Drapeau : Indonésie Indonésie 3–1 7–1 Amical
16. 8 octobre 2010 Stade Gelora Bung Karno, Jakarta, Indonésie Drapeau : Indonésie Indonésie 5–1 7–1 Amical
17. 8 juin 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1–0 1–1 Amical
18. 4 juillet 2011 Estadio del Bicentenario, San Juan, Argentine Drapeau : Pérou Pérou 1–1 1–1 Copa América 2011
19. 19 juillet 2011 Estadio Ciudad de La Plata, La Plata, Argentine Drapeau : Pérou Pérou 1–0 2–0 Copa América 2011
20. 19 juillet 2011 Estadio Ciudad de La Plata, La Plata, Argentine Drapeau : Pérou Pérou 2–0 2–0 Copa América 2011
21. 24 juillet 2011 Estadio Monumental, Buenos Aires, Argentine Drapeau : Paraguay Paraguay 1–0 3–0 Copa América 2011
22. 7 octobre 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Bolivie Bolivie 1–0 4–2 Éliminatoires coupe du monde 2014
23. 11 novembre 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Chili Chili 1–0 4–0 Éliminatoires coupe du monde 2014
24. 11 novembre 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Chili Chili 2–0 4–0 Éliminatoires coupe du monde 2014
25. 11 novembre 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Chili Chili 3–0 4–0 Éliminatoires coupe du monde 2014
26. 11 novembre 2011 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Chili Chili 4–0 4–0 Éliminatoires coupe du monde 2014
27. 25 mai 2012 Stade Lokomotiv, Moscou, Russie Drapeau : Russie Russie 1–0 1–1 Amical
28. 10 juin 2012 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Pérou Pérou 1–0 4–2 Éliminatoires coupe du monde 2014
29. 16 octobre 2012 Estadio Hernando Siles, La Paz, Bolivie Drapeau : Bolivie Bolivie 1–4 1–4 Éliminatoires coupe du monde 2014
30. 14 novembre 2012 PGE Arena Gdańsk, Gdańsk, Pologne Drapeau : Pologne Pologne 3–1 3-1 Amical
31. 22 mars 2013 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Paraguay Paraguay 1–0 1–0 Éliminatoires coupe du monde 2014
32. 5 juin 2013 Estadio Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau de la France France 1–0 1–0 Amical
33. 16 juin 2013 Arena Pernambuco, Recife, Brésil Drapeau de l'Espagne Espagne 1-2 1-2 Coupe des confédérations 2013
34. 23 juin 2013 Arena Pernambuco, Recife, Brésil Drapeau de la Polynésie française Tahiti 7-0 8-0 Coupe des confédérations 2013
35. 23 juin 2013 Arena Pernambuco, Recife, Brésil Drapeau de la Polynésie française Tahiti 8-0 8-0 Coupe des confédérations 2013
36. 14 août 2013 Miyagi Stadium, Miyagi, Japon Drapeau du Japon Japon 3-0 4-2 Amical
37. 7 septembre 2013 Estadio Nacional, Lima, Pérou Drapeau du Pérou Pérou 1-0 2-1 Éliminatoires coupe du monde 2014
38. 7 septembre 2013 Estadio Nacional, Lima, Pérou Drapeau du Pérou Pérou 2-0 2-1 Éliminatoires coupe du monde 2014
39. 19 juin 2014 Arena Corinthians, São Paulo , Brésil Drapeau de l'Angleterre Angleterre 1-0 2-1 Coupe du monde de football 2014
40. 19 juin 2014 Arena Corinthians, São Paulo , Brésil Drapeau de l'Angleterre Angleterre 2-1 2-1 Coupe du monde de football 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :