PAOK Salonique (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la section football du PAOK Salonique. Pour les autres sections, voir PAOK Salonique.

PAOK Salonique

Logo du PAOK Salonique
Généralités
Nom complet Panthessaloníkios Athlitikós Ómilos Konstantinoupolitón
Surnoms Dikefalos (L'aigle à 2 têtes)
Fondation 28 avril 1926
Couleurs blanc et noir
Stade Stade Toumba
(28 701 places)
Siège Mikras Asias Toumpa
PAOK Stadium GR
54351 Thessalonique
Championnat actuel Championnat de Grèce
Propriétaire Drapeau : Russie Ivan Savvidis
Président Drapeau : Grèce Angelos Athanasiádis
Site web www.paokfc.gr
Palmarès principal
National[1] 2 Championnats de Grèce
4 Coupes de Grèce

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Grèce de football 2014-2015
0

La section football du PAOK Salonique (dont le nom officiel est en grec est le Πανθεσσαλονίκειος Αθλητικός Όμιλος Κωνσταντινουπολιτών ou Panthessaloníkios Athlitikós Ómilos Konstantinoupolitón et traduit par Association sportive thessalonicienne des Constantinopolitains) est un club grec de football basé à Thessalonique.

Fondé en 1926 par des immigrants de Constantinople, le PAOK est un des trois clubs faisant partie l'élite actuelle du football grec à n'avoir jamais connu la relégation depuis la création de la première division en 1959. Le club a remporté deux éditions de ce championnat, en 1976 et 1985, ainsi que quatre coupes de Grèce.

Le PAOK Salonique est aussi réputé pour ses supporters parmi les plus fanatiques d'Europe et est notamment supporté par la « Gate 4 ». Le club entretient des rivalités fortes avec l'Olympiakos Le Pirée et l'Aris Thessalonique et dans de moindres mesures avec le Panathinaïkos et l'AEK Athènes.

Historique[modifier | modifier le code]

Le PAOK Salonique se considère comme le continuateur du club sportif et culturel Hermès qui avait été fondé par des Grecs de Constantinople en 1875. Avec les échange de population entre la Grèce et la Turquie après la fin de la Guerre gréco-turque de 1919-1922, des membres de cette association se réfugient à Thessalonique, où ils fondent le PAOK Salonique. Après une fusion en 1929 avec l'AEK (« Union athlétique de Constantinople »), un autre club local de réfugiés, le PAOK adopte comme écusson l'aigle à deux têtes, l'un des symboles de l'Empire byzantin, qui évoque les origines historiques du club[2],[3].

Le PAOK FC dispute dans ses premières années un championnat local de Thessalonique, le championnat EPSM (Ένωση Ποδοσφαιρικών Σωματείων Μακεδονίας, pour « Union des Clubs de Football de Macédoine (en) »)[4]. Il dispute par ailleurs la Coupe de Grèce de football, dont il atteint la finale pour la première fois en 1951. En 1959, le PAOK Salonique est l'un des membres fondateurs du championnat national grec dont l'actuelle Superleague Elláda est l'héritière ; le PAOK a disputé toutes les éditions de ce championnat depuis sa création[2].

Le club connait une période faste dans les années 1970 à 1985, au cours de laquelle il constitue l'essentiel de son palmarès (deux titres nationaux et deux coupes de Grèce) et réalise ses principaux faits d'arme européens. C'est aussi au cours de cette période que le PAOK FC devient professionnel à la suite du passage au professionnalisme du championnat grec en 1979[2].

Après cette période de succès le PAOK ne remporte plus titre national mais demeure l'un des meilleurs clubs de football de Grèce. Il dispute plusieurs finales de Coupe de Grèce et parvient à gagner cette compétition à deux reprises dans les années 2000.

Palmarès et records[modifier | modifier le code]

Palmarès national[modifier | modifier le code]

La section football du PAOK Salonique fait partie des six clubs à avoir été sacré champion de Grèce et des onze clubs vainqueurs de la coupe de Grèce. Après des titres locaux acquis principalement dans les années 1950 dans le cadre du championnat EPSM, le PAOK connaît une période de succès entre 1970 et 1985 pendant laquelle le club est sacré champion de Grèce à deux reprises et atteint la finale de la coupe de Grèce dix fois, dont deux victoires contre le Panathinaïkos en 1972 et l'Olympiakos en 1974.

Parcours européens[modifier | modifier le code]

Le club de Thessalonique dispute sa première compétition européenne en 1965 (la Coupe des villes de foires 1965-1966). Il réalise ses meilleures performances sur le plan européen en atteignant les quarts de finale de la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1974. En 1977, le club élimine l'Omonia Nicosie de la Coupe des clubs champions avant de s'incliner en huitième de finale contre le Dynamo Kiev. Le PAOK a par la suite été éliminé sept fois en seizième de finale de la C3, dont deux saisons de suite par le PSV Eindhoven en 2001 et 2002. Par ailleurs, le club participe à trois éditions de la coupe des villes de foires entre 1966 et 1971 mais ne parvient pas à passer le premier tour.

Palmarès du PAOK Salonique
Compétitions nationales Compétitions continentales
Compétitions actuelles
Anciennes compétitions
  • Championnat EPSM (7)
    • Vainqueur : 1937, 1948, 1950, 1954, 1955, 1956, 1957
Compétitions actuelles
Anciennes compétitions

Image et identité[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif du PAOK Salonique en 2014-2015[5]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7] Club précédent
27 G Drapeau du Cameroun Itandje, CharlesCharles Itandje 2/11/1982 (31 ans) Cameroun Atromitos FC
50 G Drapeau de la Grèce Giakoumis, AsteriosAsterios Giakoumis 3/5/1988 (26 ans)
Agrotikos Asteras
71 G Drapeau de la Grèce Glikos, PanagiotisPanagiotis Glikos 3/6/1986 (28 ans) Grèce Olympiakos Volos
2 D Drapeau de la Grèce Skondras, GiannisGiannis Skondras 21/2/1990 (24 ans)
Atromitos
3 D Drapeau de la Grèce Tzabélas, YióryosYióryos Tzabélas 26/11/1987 (26 ans) Grèce AS Monaco
4 D Drapeau de la Grèce Katsikas, GiorgosGiorgos Katsikas 14/6/1990 (24 ans)
Iraklis Thessalonique
5 D Drapeau : Roumanie Raț, RăzvanRăzvan Raț 26/5/1981 (33 ans) Roumanie Rayo Vallecano
15 D Drapeau du Portugal Vítor, MiguelMiguel Vítor 30/6/1989 (25 ans)
Benfica Lisbonne
21 D Drapeau de la Grèce Spyrópoulos, NíkosNíkos Spyrópoulos 10/3/1983 (31 ans) Grèce Chievo Vérone
22 D Drapeau de la Grèce Konstantinidis, DimitrisDimitris Konstantinidis 2/6/1994 (20 ans)
Formé au club
24 D Drapeau de la Grèce Pozatzidis, SteliosStelios Pozatzidis 24/6/1994 (20 ans)
Formé au club
70 D Drapeau de la Grèce Kitsiou, SteliosStelios Kitsiou 28/9/1993 (21 ans)
Formé au club
6 M Drapeau de la Grèce Tziolis, AlexandrosAlexandros Tziolis 13/2/1985 (29 ans) Grèce AS Monaco
7 M Drapeau d’Israël Golasa, EyalEyal Golasa 7/10/1991 (23 ans) Israël Maccabi Haïfa
8 M Drapeau des Pays-Bas Maduro, HedwigesHedwiges Maduro 13/2/1985 (29 ans) Pays-Bas FC Séville
11 M Drapeau de la Slovaquie Mak, RóbertRóbert Mak 8/3/1991 (23 ans) Slovaquie 1. FC Nuremberg
26 M Drapeau de l'Albanie Kaçe, ErgysErgys Kaçe 8/7/1993 (21 ans) Albanie Formé au club
32 M Drapeau de la Grèce Tzandaris, FanisFanis Tzandaris 13/6/1993 (21 ans)
Formé au club
40 M Drapeau de la Belgique Martens, MaartenMaarten Martens 2/7/1984 (30 ans) Belgique AZ Alkmaar
88 M Drapeau de la Grèce Savvidis, KyriakosKyriakos Savvidis 20/6/1995 (19 ans)
Formé au club
96 M Drapeau de la Grèce Pozoglou, SteliosStelios Pozoglou 22/2/1996 (18 ans)
Formé au club
9 A Drapeau de la Grèce Papadopoulos, DimitrisDimitris Papadopoulos 20/10/1981 (33 ans) Grèce Atromitos
10 A Drapeau de l’Argentine Pereyra, FacundoFacundo Pereyra 3/9/1987 (27 ans)
San Luis FC
14 A Drapeau de la Grèce Salpingídis, DimítrisDimítris Salpingídis Capitaine 18/8/1981 (33 ans) Grèce Panathinaïkos
18 A Drapeau de la Grèce Koulouris, EfthimisEfthimis Koulouris 6/3/1996 (18 ans)
Formé au club
33 A Drapeau de la Grèce Athanasiádis, StéfanosStéfanos Athanasiádis 24/12/1988 (25 ans) Grèce Formé au club
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Grèce Angelos Anastasiadis
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Grèce Leonidas Dimitrakopoulos
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Grèce Apostolos Terzis



Légende

Consultez la documentation du modèle

Equipe technique[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Supporters du PAOK Salonique au stade Toumba.

On compte plus de 150 fan clubs de PAOK dans le monde entier[réf. nécessaire]:

  • En Grèce: à Thessalonique et dans toutes les villes et villages du nord du pays, mais aussi dans des villes comme Athènes, Larissa, Crête, Rhodes etc..
  • En Europe: à Chypre, au Kossovo, en Allemagne (Berlin, Stuttgart, Cologne, Hambourg, Munich, Hanovre, Dusseldorf, Frankfort etc...), en Angleterre (Coventry..), en Belgique (Bruxelles..) en Suisse, aux Pays-Bas, en Suède, en Italie...
  • Aux États-Unis: à New-York, à Boston..
  • En Australie: à Melbourne
  • En Afrique: en Zambie, au Congo, et au Maroc, plus précisément à Fès.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b et c (en) « History of Paok FC », sur paokfc.gr (consulté le 20 octobre 2014)
  3. (en) Shayne Quick et George Costa, « 12 - Greece », dans Ian O'Boyle, Trish Bradbury, Sports Governance: International Case Studies, Routledge (no 12),‎ 2014 (ISBN 978-0415883788)
  4. (en) « "Greece -Final Tables 1906-1959 » (consulté le 20 octobre 2014)
  5. (en) « PAOK Thessaloniki - Club's Profile », sur transfertmarkt.co.uk (consulté le 20 octobre 2014)
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]