Diego Simeone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diego Simeone
Diego Simeone - 01.jpg
Diego Simeone en tant qu’entraîneur de l'Atlético Madrid en 2013.
Biographie
Nom Diego Pablo Simeone
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine Drapeau de l'Espagne Espagne

Drapeau de l'Italie Italie

Naissance 28 avril 1970 (44 ans)
Lieu Buenos Aires (Argentine)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 1987–2006
Poste Milieu défensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
19871990 Drapeau : Argentine Vélez Sársfield 076 0(14)
19901992 Drapeau : Italie AC Pise 062 00(6)
19921994 Drapeau : Espagne Séville FC 073 0(16)
19941997 Drapeau : Espagne Atlético Madrid 121 0(26)
19971999 Drapeau : Italie Inter Milan 085 0(14)
19992003 Drapeau : Italie Lazio Rome 136 0(19)
20032005 Drapeau : Espagne Atlético Madrid 047 00(3)
20052006 Drapeau : Argentine Racing Club 038 00(3)
1987–2006 Total 638 (101)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
19882002 Drapeau : Argentine Argentine 106 0(11)
1989 Drapeau : Argentine Argentine U20 004 00(1)
1996 Drapeau : Argentine Argentine olympique 006 00(1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2006 Drapeau : Argentine Racing Club
20062007 Drapeau : Argentine Estudiantes
2008 Drapeau : Argentine River Plate
20092010 Drapeau : Argentine San Lorenzo
2011 Drapeau : Italie Catane
2011 Drapeau : Argentine Racing Club
2011- Drapeau : Espagne Atlético Madrid 73v 9n 12d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Diego Pablo Simeone, surnommé El Cholo, est un footballeur argentin reconverti entraîneur, né le 28 avril 1970 à Buenos Aires (Argentine). Il évolue au poste de milieu défensif de la fin des années 1980 jusqu'au milieu des années 2000. Il est désormais entraîneur.

Comme les meilleurs milieux défensifs au monde, Diego Simeone fut un joueur très complet : un gros volume physique, une bonne technique et surtout un excellent jeu de tête lui permettaient de régner au milieu de terrain, il possède aussi des qualités de buteur en témoignent ses 12 buts marqués lors de la saison 1995–96 avec l'Atlético de Madrid.

Comme un illustre numéro six que fut Fernando Redondo, Diego Simeone est l'archétype même du joueur argentin et reste à ce jour l'un des plus grands milieux défensifs que l'Argentine ait connu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Comme une bonne partie d'Argentins, Simeone est d'origine italienne[1] et espagnole. À 14 ans, son entraîneur Victorio Spinetto le surnomme Cholo car son jeu énergique lui rappelle l'ancien joueur de Boca Juniors et international argentin Carmelo Simeone qui avait ce surnom[2].

Simeone passe la majeure partie de sa carrière de footballeur en Italie. Son premier club européen est Pise, où il est recruté par l'entraîneur Mircea Lucescu en 1990. Après des expériences à l'Atlético de Madrid, où il fait partie de l'équipe qui réalise le doublé coupe-championnat en 1996, et au Séville FC, Simeone retourne en Serie A avec l'Inter en 1997 et joue deux saisons complètes, en remportant la Coupe UEFA 1997-1998 au sein d'une équipe menée par Ronaldo. Ils battent en finale son futur club de la Lazio 3–0.

En 1999, la Lazio, sous la direction de Sven-Göran Eriksson, achète Simeone qui rejoint un effectif à forte saveur argentine comprenant aussi Roberto Sensini, Matías Almeyda, Hernán Crespo et Juan Sebastián Verón. L'équipe était passée proche du Scudetto juste avant l'arrivée Simeone et il aide son nouveau club à décrocher le championnat après une saison éprouvante, qui voit la Juventus, en tête du classement par deux points d'avance avant la dernière journée, perdre sous la pluie à Pérouse tandis que la Lazio s'impose sur la Reggina au Stadio Olimpico, assurant à Simeone son premier titre de Serie A. Simeone réalise le second doublé coupe-championnat de sa carrière en battant l'Inter en finale de la Coppa Italia. Il joue ensuite trois autres saisons chez les Biancocelesti et marque un but contre son ancien club de l'Inter lors de la dernière journée de la saison 2001-2002 qui ruine les rêves de titre de son ancien employeur.

Simeone retourne à l'Atlético de Madrid en 2003 et joue deux saisons avant de quitter l'Europe pour retourner en Argentine avec le Racing.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Pour l'équipe d'Argentine, Simeone honore 106 sélections[3], la première en 1988.

Simeone remporte les éditions 1991 et 1993 de la Copa América avec l'Albiceleste. Il a joue les phases finales des Coupes du monde 1994, 1998 et 2002. Il est membre de l'équipe qui remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta, en Géorgie. En tant que milieu de terrain, Simeone marque onze buts pour son pays, dont un en finale de la Coupe des confédérations 1992.

Pendant la Coupe du monde 1998, l'Anglais David Beckham est expulsé pour avoir frappé Simeone en représailles à une faute. Simeone admet plus tard avoir simulé une blessure suite au coup de pied, afin d'obtenir l'expulsion de Beckham[4]. Dans le match suivant, contre les Pays-Bas, Simeone est blessé par un tacle lors de la défaite de son équipe. Dans la phase finale de la Coupe du monde 2002, sa dernière, l'Argentine est éliminée en phase de groupes.

Simeone décrit son style comme « tenant un couteau entre les dents ». Simeone déclare être « gêné » d'avoir dépassé Diego Maradona au nombre de sélections avec l'Albiceleste (il a depuis été dépassé par Roberto Ayala et Javier Zanetti).

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Simeone termine sa carrière en jouant pour le Racing, disputant son dernier match le 17 février 2006, puis il devient entraîneur pour la même équipe. Après un début difficile, l'équipe fait une remontée impressionnante dans le Clausura 2006. Lorsque la propriété du club change de mains, Simeone quitte le Racing en mai 2006 et est remplacé par Reinaldo Merlo (en).

Le 18 mai 2006, il est nommé entraîneur de l'Estudiantes de La Plata et les conduit à leur premier titre de champion depuis 23 ans en battant Boca Juniors 2–1 dans une finale jouée le 13 décembre 2006. Dans un sondage d'octobre 2006 paru dans le quotidien sportif Olé, Simeone est plébiscité comme le meilleur entraîneur du championnat argentin[5]. Il est également salué comme un « entraîneur-né » par l'ancien international argentin Roberto Perfumo[6]. Simeone quitte Estudiantes après la fin de l'Apertura 2007, où Estudiantes rate son entame de championnat, mais réussit une série de neuf matchs sans défaite en fin de championnat.

Le 15 décembre 2007, Diego Simeone est annoncé comme nouvel entraîneur de River Plate, succédant à Daniel Passarella. Le contrat porte sur une année, commençant le 3 janvier 2008[7]. Après une élimination précoce en Copa Libertadores après une défaite contre San Lorenzo au second tour, Simeone et River gagnent le Clausura 2008 après une victoire sur Olimpo 2–1 au Monumental[8].

Le 7 novembre 2008, Simeone annonce sa démission du poste d'entraîneur de River Plate après une élimination au stade des quarts de finale de la Copa Sudamericana 2008 par l'équipe mexicaine de Chivas de Guadalajara et une série d'onze matchs sans victoire à domicile qui les laisse en bas de classement de Primera División argentine à six matchs du terme[9],[10].

Le 15 avril 2009, Simeone rejoint San Lorenzo pour remplacer Miguel Ángel Russo, après l'élimination du club au premier tour de la Copa Libertadores 2009[11]. Le 3 avril 2010, il quitte San Lorenzo en raison de mauvais résultats et de l'afflux de critiques[12].

Le 19 janvier 2011, Simeone vole vers la Sicile pour rejoindre l'équipe de Serie A de Catane, en remplacement de Marco Giampaolo, qui a quitté le club quelques heures plus tôt[13],[14]. Le 1er juin 2011, il quitte son poste après avoir maintenu Catane en Serie A[15].

Le 21 juin 2011, Simeone est désigné comme le nouvel entraîneur du Racing Club, en remplacement de Miguel Ángel Russo, qui avait démissionné la semaine précédente[16]. Il présente sa démission le 19 décembre 2011[17]. Il devient seulement quatre jours plus tard entraîneur de l'Atlético Madrid en remplacement de Gregorio Manzano. Il qualifie notamment son équipe pour la finale de la Ligue Europa et participe à la remontée progressive de l'Atlético.

Le mercredi 9 mai 2012, à l'Arena Națională de Bucarest, il remporte la seconde Ligue Europa de l'histoire de l'Atlético Madrid face à l'Athletic Bilbao sur le score de 3-0, grâce notamment à un doublé de son attaquant vedette, Radamel Falcao.

Il remporte ensuite son second trophée en tant qu'entraîneur de l'Atlético en permettant à son club de remporter sa deuxième Supercoupe d'Europe en battant Chelsea par 4 buts à 1, une nouvelle fois grâce à Radamel Falcao, qui marque un triplé.

Il connaît de nouvelles réussites durant cette saison 2012-2013 durant laquelle il qualifie son club pour la Ligue des Champions, parvenant à terminer à la troisième place derrière le FC Barcelone et le Real Madrid. Il remporte également la Coupe du Roi en prolongation face à leurs rivaux madrilènes sur le score de 2 buts à 1. Le 17 mai 2014, il remporte avec l'Atlético de Madrid le championnat d'Espagne à la suite du nul (1-1) face au FC Barcelone. Il réussit la même saison à mener l'Atlético de Madrid en finale de la Ligue des Champions face au Real Madrid (qui oppose pour la première fois deux clubs d'une même ville). Néanmoins, l'équipe de Diego Simeone s'incline face à leurs rivaux madrilènes sur le score de 4 buts à 1 après les prolongations.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Année Équipe Championnat Matchs Buts
1987-1988 Vélez Sársfield Drapeau : Argentine Division 1 28 4
1988-1989 Vélez Sársfield Drapeau : Argentine Division 1 16 2
1989-1990 Vélez Sársfield Drapeau : Argentine Division 1 32 8
1990-1991 Pise Drapeau : Italie Serie A 31 4
1991-1992 Pise Drapeau : Italie Serie B 24 2
1992-1993 Séville FC Drapeau : Espagne Liga 33 4
1993-1994 Séville FC Drapeau : Espagne Liga 31 8
1994-1995 Atlético de Madrid Drapeau : Espagne Liga 29 6
1995-1996 Atlético de Madrid Drapeau : Espagne Liga 37 12
1996-1997 Atlético de Madrid Drapeau : Espagne Liga 32 3
1997-1998 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 30 6
1998-1999 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 27 5
1999-2000 Lazio Rome Drapeau : Italie Serie A 28 5
2000-2001 Lazio Rome Drapeau : Italie Serie A 30 2
2001-2002 Lazio Rome Drapeau : Italie Serie A 8 1
2002-2003 Lazio Rome Drapeau : Italie Serie A 24 7
2003-2004 Atlético de Madrid Drapeau : Espagne Liga 28 2
2004-2005 Atlético de Madrid Drapeau : Espagne Liga 8 0
2004-2005 Racing Club Drapeau : Argentine Division 1 17 2
2005-2006 Racing Club Drapeau : Argentine Division 1 20 1

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Avec l'Argentine[modifier | modifier le code]

Avec l'Atlético Madrid[modifier | modifier le code]

Avec l'Inter Milan[modifier | modifier le code]

Avec la Lazio[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Avec l'Estudiantes[modifier | modifier le code]

Avec River Plate[modifier | modifier le code]

Avec l'Atlético Madrid[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les colons de Catane sont Argentins
  2. (es) El más odiado, el más bancado, Diario Deportivo Olé
  3. (en) Diego Pablo Simeone - Century of International Appearances, RSSSF
  4. (en) John Carlin, « England v Argentina – A history », Observer Sport Monthly,‎ 19 mai 2002 (consulté le 4 septembre 2011)
  5. (es) Simeone, el gran estratega del fútbol argentino
  6. (es) El técnico se hace, sí, pero sobre todo nace
  7. (en) Guardian football
  8. (en) River Plate crowned champion of Argentine Clausura, International Herald Tribune
  9. (es) Diego Simeone renunció a la dirección técnica de River, ESPN Deportes
  10. (es) Las causas de una salida inevitable
  11. (en) Ex-River boss Simeone to manage San Lorenzo
  12. (en) Simeone quits San Lorenzo post after dismal run
  13. (it) « Criscitiello: "Colpo Lo Monaco: Simeone a Catania" », Tutto Mercato Web,‎ 19 janvier 2011 (consulté le 4 septembre 2011)
  14. (it) « Diego Pablo Simeone è il nuovo allenatore del Catania », Calcio Catania,‎ 19 janvier 2011
  15. (it) « Catania, rescinde Simeone », Tutto Mercato Web,‎ 1er juin 2011 (consulté le 4 septembre 2011)
  16. (es) « Diego Simeone fue presentado como nuevo técnico de Racing Club », Racing Club de Avellaneda,‎ 21 juin 2011 (consulté le 4 septembre 2011)
  17. « Simeone quitte le club », L'Equipe.fr,‎ 20 décembre 2011 (consulté le 21 décembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :