Litanies de Lorette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les litanies de Lorette, ou les litanies de la Sainte Vierge, sont une longue série d'invocations à la Vierge Marie.

Description[modifier | modifier le code]

Elles énumèrent toutes les qualités religieuses de la Vierge Marie. Les litanies ont par définition une nature répétitive, et dans ces prières les formules «Priez pour nous» et «Ayez pitié de nous» sont fréquemment redites. Aussi, la formule «Kyrie eleison» adressée au Christ est ici consacrée au commencement des litanies. «Mater», «Virgo» , «Vas» et «Regina» sont les titres honorifiques soulignés par celui ou celle qui prie. L'ensemble se termine par un tercet semblable à l'Agnus Dei et un prions.

L'Église recommande de dire ces litanies après le rosaire. Le mois de Marie est un temps opportun pour les prier. Léon XIII les avait spécialement recommandées pour le mois d'octobre. Les gens qui sont en situations difficiles, les persécutés, les opprimés, les prisonniers, les malades, ceux qui sont stressés par la vie peuvent très bien invoquer Notre-Dame ainsi. Pour acclamer en groupe, celui qui est à la tête des chanteurs, des prieurs, des moines, dit le verset, et les autres entonnent le répons.

Origine[modifier | modifier le code]

Elles sont d'origine mystérieuse. Beaucoup de panégyriques et d'écritures ascétiques ont été composées pour élucider ce mystère. Certains émettent l'hypothèse que ces longues invocations n'ont pas d'origine biblique, mais viennent plutôt de la poésie latine médiévale , ou de l' hymne acathiste byzantine à la Mère de Dieu . On pense que leur histoire est liée à celle de la Sainte Maison de Lorette, qui fut légendairement transportée depuis la terre sainte vers l'habitation d'une femme appelée Lorette. Une autre version les attribue au cardinal Savelli. Sixte V les approuva par un décret pontifical en 1587. Josef Sauren a composé un ouvrage pour trouver leur source. Ces litanies sont importantes pour les sœurs carmélites.

Les litanies à la Sainte Vierge sont l'une des cinq litanies autorisées dans la liturgie, avec les litanies des saints, les litanies du Saint Nom de Jésus, les litanies à Saint Joseph, les litanies du Sacré-Cœur.


Retable dans l'église église Saint-Ayoul de Provins. Au fronton, une des litanies de Lorette : « Reine du très saint rosaire, priez pour nous ».

Interprétation picturale[modifier | modifier le code]

Auguste Legras, huile sur toile, Musée de la vie romantique, Hôtel Scheffer-Renan, Paris

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]