Pietro Gasparri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pietro Gasparri
Image illustrative de l'article Pietro Gasparri
Pietro Gasparri
Biographie
Naissance 5 mai 1852
Capovallazza di Ussita (Italie)
Ordination sacerdotale 31 mars 1877
Décès 18 novembre 1934 (à 82 ans)
Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
16 décembre 1907 par le
pape Pie X
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de San Bernardo alle Terme
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 6 mars 1898 par le
card. François Richard de la Vergne
Fonctions épiscopales Délégué apostolique au Pérou, Équateur et Bolivie
Secrétaire d'État
Président de la Commission pontificale pour l'interprétation du droit canon.

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pietro Gasparri (né le 5 mai 1852 à Capovallazza di Ussita, dans la province de Macerata, dans les Marches et mort le 18 novembre 1934 à Rome) fut un prélat catholique italien, juriste et diplomate du Saint-Siège et cardinal secrétaire d'État. Il signa les accords du Latran en 1929.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de paysans à Capovallazza di Ussita, une frazione de la commune d'Ussita, dans la province de Macerata (alors partie intégrante des États pontificaux), Pietro Gasparri étudia la philosophie et la théologie catholique dans différentes universités romaines. Il obtint son diplôme in utroque iure, c'est-à-dire « dans les deux droits », en droit civil et en droit canonique.

Ordonné prêtre le 31 mars 1877, il travailla comme secrétaire personnel du cardinal Teodolfo Mertel. Dans le même temps, il enseigna le droit canonique à Rome et à Paris. En 1896, il fut nommé membre de la Commission pontificale pour l'examen de la validité des ordinations de l'Église anglicane.

Nommé par le pape Léon XIII en 1898 archevêque titulaire de Césarée en Palestine, il fut envoyé comme délégué apostolique au Pérou, en Équateur et en Bolivie. Il reçut l'ordination épiscopale du cardinal François Richard de la Vergne et fut nommé en 1901 secrétaire de la Congrégation pour les affaires ecclésiastiques extraordinaires, puis en 1904 de la Commission pour la codification du droit canonique.

Le pape Pie X le créa cardinal titulaire de San Bernardo alle Terme (titre ensuite changé en « San Lorenzo in Lucina ») lors du consistoire du 16 décembre 1907. Pietro Gasparri fut ensuite camerlingue de l'Église, du mois de mai 1914 jusqu'à janvier 1915, puis de décembre 1916 jusqu'à sa mort. Ce fut le cardinal Eugenio Pacelli, futur pape Pie XII, qui lui succéda à ce poste.

Après la mort du cardinal Domenico Ferrata, le pape Benoît XV le nomma à l'automne 1914 cardinal secrétaire d'État. De 1914 à 1918, le cardinal Gasparri fut également préfet du Palais apostolique.

En 1917, lors de la promulgation du Code de droit canonique qui devait rester en vigueur jusqu'en 1983 et auquel Pietro Gasparri avait largement contribué pendant plus de treize ans, le pape Benoît XV le nomma président de la « Commission pour l'interprétation authentique » de ce code. Le cardinal Gasparri était opposé à la fraction conservatrice de la curie, à laquelle appartenaient notamment le cardinal Merry del Val et le cardinal De Lai.

En 1921, les négociations avec le gouvernement Aristide Briand aboutissent à la signature par Gasparri de l'accord de 1921 de rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège.

Après le conclave de 1922 le nouveau pape Pie XI le confirma dans l'ensemble de ses charges, auxquelles s'ajouta en 1925 celle de cardinal préfet de la Congrégation pour les affaires ecclésiastiques extraordinaires. En 1929, le cardinal Gasparri se vit confier la présidence de la commission du Code des canons des Églises orientales.

Le 11 février 1929, il signa les accords du Latran avec Benito Mussolini, mettant ainsi fin au contentieux qui opposait le Vatican et l'État italien depuis 1870. Un an plus tard, le cardinal Gasparri quitta la secrétairerie d'État, où lui succéda le cardinal Pacelli.

En 1933, le cardinal Gasparri fut élu à l'Accademia d'Italia pour les sciences juridiques. Il mourut à Rome le 18 novembre 1934. Il est enterré dans le cimetière de son village natal.

Il était l'oncle du cardinal Enrico Gasparri.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francesco Maria Taliani: Vita del Cardinale Pietro Gasparri, Segretario di Stato e povero prete. Milano 1938
  • L. Fiorelli (Hrsg.): Il Cardinale Pietro Gasparri. Roma 1960
  • Francesco Roberti: Il Cardinal Pietro Gasparri: L’uomo, il sacerdote, il diplomatico, il giurista. Apollinaris, Volume XXIII (1960), p. 5-43

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]