Prière catholique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri III au pied du Christ en Croix, École française, 1580.

La prière est le thème central de la Bible ; elle s'y présente sous diverses formes : demande, remerciement, adorations ou louanges. Cet article adopte donc un point de vue purement catholique.

Lorsqu'un catholique prie et effectue une demande par celle-ci, il espère un certain résultat dans le monde physique (tel que la guérison d'une maladie) ou même dans l'Au-delà, voire au Purgatoire (tel que l'Absoute pour les morts).

Cependant, toutes les prières ne se résolvent pas à des demandes d'intercessions directes, il y a aussi (mais pas exclusivement) des prières dont le but est de réparer les péchés d'autrui comme les actes de réparations (Acte de réparation à Jésus).

La prière est aussi une méthode et un moyen de renforcer à la fois l'Église mais aussi ses membres.

Doctrine concernant la prière[modifier | modifier le code]

Le Christ apprend, à ses disciples, à prier sans hésiter avec un cœur pur et une foi persévérante; l'humilité étant la base de la prière[1]. L'Évangile selon Luc contient des paraboles illustrant qu'un bon prieur doit être patient, tenace et humble[2].

La position catholique sur la prière enseigne que la prière implique l'intercession de l'Esprit Saint[3],[4]: « L'Esprit saint, dont l'onction imprègne tout notre être, est le Maître intérieur de la prière chrétienne et l'artisan de la tradition vivante de la prière[5]. »

Formes de prière[modifier | modifier le code]

Elles sont résumées dans les sections 2644 à 2649 du Catéchisme de l'Église Catholique (1992).

  • la Bénédiction et la louange/adoration. Le Catéchisme de l'Église Catholique fait un léger distingo entre "louange" et "adoration"; fondamentalement, la forme est la même, la louange, mais c'est la sensibilité exprimée dans la prière qui diffère: l'adoration insiste plus sur le rapport entre la Créature et son Créateur;
  • la Demande ou implorer ce dont le chrétien a besoin, y compris le pardon;
  • l'Intercession qui en une demande en faveur d'un autre;
  • l'Action de grâce pour ce que Dieu fait ou octroie.

Les neuf manières corporelles de prier de saint Dominique[modifier | modifier le code]

Les neuf formes de prières de Saint-Dominique.

Saint Dominique codifia les manières de prier et leurs attitudes corporelles. Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, un auteur anonyme retranscrit ce travail dans un manuscrit, Les modes de prier de saint Dominique, dont une copie en catalan (datant elle de la fin du XIVe siècle-début du XVe siècle) se situe actuellement à la Bibliothèque vaticane (Codex Rossianus 3). Ces neuf modes sont les suivants :

  • la prière en inclinaison
  • la prière en prostration
  • la prière en génuflexion
  • la prière des regards
  • la prière d'élévation du cœur
  • la prière de violence
  • la prière d'imploration
  • la prière d'intimité
  • la prière du prêcheur en voyage

Prières et liturgie[modifier | modifier le code]

Prières liturgiques[modifier | modifier le code]

Prières non liturgiques[modifier | modifier le code]

Avec le Christ[modifier | modifier le code]

Dans le temps de l'Église[modifier | modifier le code]

Le catéchisme de l'Église catholique distingue plusieurs formes de prière[6] :

La prière de bénédiction est la réponse de l'homme à Dieu.
L'adoration est l'attitude de l'homme qui se reconnaît créature devant son Créateur.
  • La prière de demande
La prière de demande a pour objet le pardon, la recherche du Royaume, ainsi que tout vrai besoin.
  • La prière d'intercession
Article détaillé : Intercession.
La prière d'intercession consiste en une demande en faveur d'un autre. Elle ne connaît pas de frontière et s'étend jusqu'aux ennemis.

Cas de la prière d'illumination[modifier | modifier le code]

Elle précède la lecture des Écritures, textes humains. Le chrétien prie pour que le Saint-Esprit l'éclaire, et lui permette d'entendre la Parole de Dieu.

Tradition de la prière[modifier | modifier le code]

Sources de la prière[modifier | modifier le code]

La prière chrétienne puise ses sources :

À qui s'adresse la prière chrétienne[modifier | modifier le code]

La prière peut s'adresser :

Chez les catholiques, elle peut se faire en communion avec la Sainte Mère de Dieu.

Les guides pour la prière sont les témoins de l'Église (les saints dans l'Église catholique romaine), les serviteurs de la prière (famille chrétienne, ministres ordonnés, religieux, catéchèse des enfants, groupes de prière).

Lieux de prière[modifier | modifier le code]

Les lieux favorables à la prière sont :

  • l'église pour la prière liturgique de la communauté paroissiale.
  • pour la prière personnelle ou familiale, c'est la table du repas familial pour les "Grâces", ou un coin prière[7].
  • dans les régions où il existe des monastères, ces communautés ont pour vocation de favoriser le partage de la prière des heures avec les fidèles, et de fournir la solitude nécessaire à une prière personnelle plus intense.
  • les lieux de pèlerinages et les sanctuaires sont également des lieux de prière.

Expressions de la prière[modifier | modifier le code]

Trois expressions[modifier | modifier le code]

Le catéchisme de l'Église catholique[8] distingue trois expressions de la prière :

Cas du parler en langues[modifier | modifier le code]

À ces formes traditionnelles, certains mouvements charismatiques peuvent ajouter le parler en langues (glossolalie).

Saint Paul notait, dans le chapitre 14 de la première épître aux Corinthiens, la nécessité de prier pour obtenir le don d'interpréter (1Co 14, 13-19) :

« C'est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour obtenir le don d'interpréter.
Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure sans fruit.
Que faire donc ? Je prierai avec l'esprit, mais je prierai aussi avec l'intelligence ; je chanterai avec l'esprit, mais je chanterai aussi avec l'intelligence.
Autrement, si tu rends grâces avec l'esprit, comment celui qui est dans les rangs de l'homme du peuple répondra-t-il "Amen !" à ton action de grâces, puisqu'il ne sait pas ce que tu dis ?
Ton hymne d'action de grâces est sans doute fort beau ; mais lui n'en est pas édifié.
Je rends grâces à [mon] Dieu de ce que je parle en langues plus que vous tous ;
mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. »

La prière selon Jésus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Notre Père.

La principale prière des chrétiens catholiques est le Notre Père. Elle a été enseignée par Jésus à ses disciples (Lc 11, 1-4). Son origine est liée à la tradition juive (Kaddish).

Voir aussi : Sources juives du Notre Père

Le Notre Père est récité à chaque messe. Il se compose de sept demandes.

Prière des heures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liturgie des heures.

La prière des heures, ou liturgie des heures, ou office divin, est la prière même de l'Église. C'est celle des moines, des religieux, et des prêtres.

Cette liturgie se divise en cinq offices :

Le bréviaire est le livre dans lequel se trouve la liturgie des heures (hymnes, psaumes, prières, textes bibliques courts).

Prière liturgique[modifier | modifier le code]

Psaumes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Psaume.

Prière eucharistique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prière eucharistique.

La prière eucharistique est une prière adressée au Père, lui demandant d'envoyer l'Esprit Saint pour que le pain et le vin deviennent le Corps et Sang du Christ. La prière eucharistique peut comporter deux épiclèses, appel à l'Esprit SAint, sur le pain et le vin, et sur l'assemblée.

Dans la prière eucharistique, le prêtre honore la mémoire de ceux qui nous ont précédés. Par exemple, la prière eucharistique IV l'exprime de la façon suivante :

« Souviens-toi aussi de nos frères qui sont morts dans la paix du Christ, et de tous les morts dont toi seul connais la foi. »

Voir : Prières eucharistiques

Livres de prière[modifier | modifier le code]

Autres formes de prières[modifier | modifier le code]

Prière pour la Création[modifier | modifier le code]

Le patriarche Dimitrios a déclaré en 1989 le 1er septembre « Jour de prière pour l’environnement et la sauvegarde de la Création ». Le 3e Rassemblement œcuménique européen en 2007 a promu un temps de la Création jusqu’au deuxième dimanche d’octobre[9].

Prière pour l'unité des chrétiens[modifier | modifier le code]

Une fois par an se déroule une semaine de prière pour l'unité des chrétiens, célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier (dans l'hémisphère nord) et à la Pentecôte (dans l'hémisphère sud). Les prières sont exprimées par un texte de base sur un thème biblique, préparé par des partenaires œcuméniques d'une région donnée. Le texte est ensuite examiné par un groupe international de participants issus du Conseil œcuménique des Églises (protestants et orthodoxes) et de l'Église catholique romaine pour s'assurer qu'il est en relation avec la quête de l'unité de l'Église[10].

Prières par l'intercession des saints[modifier | modifier le code]

Dans les traditions catholique et orthodoxe, les prières de demande peuvent être adressées aux saints. Cela peut être fait à la messe, dans le bréviaire, ou de manière privée pendant la prière vocale.

Il est entendu que les saints répondent à de telles prières par leurs propres prières à Dieu sur la base des demandeurs. Les catholiques se réfèrent souvent à cela en rapport avec les « mérites »¹, et distinguent entre latria, i.e. la prière de sacrifice adressée à Dieu seul, et dulia, ou prière de louange adressée seulement à une créature telle qu'un saint.

Certains catholiques pensent que la pratique de la prière par l'intercession des saints est similaire à une demande à un ami chrétien fidèle de prier pour quelqu'un.

D'autres chrétiens, pour la plupart protestants et anglicans, rejettent la notion de prière par l'intercession des saints, qu'ils considèrent comme non biblique, et pensent que cela peut conduire au polythéisme, ou peut-être même se rapprocher de la nécromancie.

Prières pour les morts[modifier | modifier le code]

Les catholiques, notamment lors des enterrements, élargissent la communion des saints aux défunts (voir liturgie catholique).

Les protestants préfèrent s'en abstenir (Luc 9:60 : « laissez les morts enterrer leurs morts »).

Le Kaddish d'enterrement des israélites n'est pas une prière pour les morts.

Prière des frères[modifier | modifier le code]

Dans les mouvements du Renouveau charismatique, et notamment dans la Communauté de l'Emmanuel, on pratique une forme de prière en groupe, pour une personne en particulier, appelée prière des frères[11].

Prière et chant[modifier | modifier le code]

La prière, surtout commune, peut avoir recours au chant. Comme le montre la spiritualité de saint Augustin, le chant renforce l'efficacité de la prière[12].

Citation[modifier | modifier le code]

« Toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. »
Sainte Thérèse de Lisieux

Positions théologiques papales[modifier | modifier le code]

Jean-Paul II[modifier | modifier le code]

Dans son encyclique Dominum et Vivificantem, Jean-Paul II rappelle le rôle primordial de l'Esprit Saint dans la prière:

« La manière la plus simple et la plus commune dont l'Esprit Saint, le souffle de la vie divine, s'exprime et entre dans l'expérience, c'est la prière. Il est beau et salutaire de penser que, partout où l'on prie dans le monde, l'Esprit Saint, souffle vital de la prière, est présent. Il est beau et salutaire de reconnaître que, si la prière est répandue dans tout l'univers, hier, aujourd'hui et demain, la présence et l'action de l'Esprit Saint sont tout autant répandus, car l'Esprit «inspire» la prière au cœur de l'homme, dans la diversité illimitée des situations et des conditions favorables ou contraires à la vie spirituelle et religieuse[13]. »

Benoît XVI[modifier | modifier le code]

Parmi les quatre formes de prières basiques, Benoît XVI invite les catholiques à favoriser celle de la louange en s'appuyant sur l'Apocalypse[14]:

« C’est un livre difficile, mais il contient une grande richesse.[..] Il nous met en contact avec la prière vivante et palpitante de l’assemblée chrétienne, rassemblée « le jour du Seigneur » (Ap 1, 10) : c’est là, en effet, la toile de fond sur laquelle se développe le texte.[..] Ces versets nous enseignent, en outre, que notre prière, souvent faite uniquement de demandes, doit au contraire, être faite avant tout de louange rendue à Dieu pour son amour, pour le don de Jésus-Christ qui nous a apporté force, espérance et salut. »

Le même jour, la pape enseigne aux auditeurs, réunis au Vatican, toujours en se référant à l'Apocalypse et rejoignant ce que Jean-Paul II a enseigné en son temps: la prière doit être "christo-centrique" et l'Esprit y a une place essentielle. Enfin, Benoît XVI explique qu'en comprenant l'essence même de la prière, les personnes comprendront le message du Christ ce qui les conduira sur la voie de la réelle repentance et de la réelle conversion. Persévérant ainsi, le chrétien embrassera finalement l'amour divin et grandira en son sein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catéchisme de l'Église catholique, 1992, article n°2559. [1]
  2. Catéchisme de l'Église catholique, 1992, article n°2613.
  3. Épître aux Romains 8:26.
  4. Catéchisme de l'Église catholique, 1992, article n°741.
  5. Catéchisme de l'Église catholique, numéro 2670.
  6. Catéchisme de l'Église catholique, numéros 2623 à 2649
  7. http://de.wikipedia.org/wiki/Tischgebet les Grâces
  8. Catéchisme de l'Église catholique, numéros 2700 à 2724
  9. Journée de prière pour la Création
  10. Conseil œcuménique des Églises - Semaine de prière pour l'unité des chrétiens
  11. Communauté de l'Emmanuel, Qu'est-ce que la prière des frères ?
  12. Chant, sur le portail de la liturgie catholique
  13. Dominum et vivificantem, 18 mai 1986
  14. Lien sur la page internet de l'agence ZENIT (audience du mercredi 5 septembre 2012 portant sur la catéchèse de la prière)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]