Salut du Saint-Sacrement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le cardinal Danneels portant l'ostensoir

Le Salut (et la bénédiction) du Saint-Sacrement, ou simplement Salut, est une cérémonie célébrée dans l'Église catholique (et dans certaines communautés High Church de la communion anglicane). Pendant cette cérémonie, qui a habituellement lieu le dimanche en soirée, l'hostie eucharistique est exposée dans un ostensoir et Jésus-Christ, réputé réellement présent dans l'hostie, est adoré. Le point culminant est la bénédiction des fidèles avec Jésus-Hostie : le prêtre ou le diacre fait le signe de la croix avec Jésus-Hostie sur les fidèles. Le salut se fait de façon solennelle à la Fête-Dieu.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le Salut se compose des étapes suivantes :

  • Un chant d'exposition, O Salutaris Hostia, par exemple, ou Adoro te ou Ave verum (celui de Mozart est très connu) ou Adoremus ou Panis Angélicus, etc. Durant ce chant, l'officiant revêtu d'une chape bénit l'encens et encense Jésus-Hostie de trois coups doubles.
  • Il peut y avoir un temps de silence et d'adoration.
  • Il est ensuite réputé louable de chanter un chant à la Sainte-Vierge suivi d'un verset et d'un répons puis d'une oraison qui varient suivant le temps liturgique (suivant le cycle : Avent, temps de Noël, après la Purification-Carême, temps pascal, temps après la Pentecôte).

Le Tantum Ergo est par excellence le chant du Jeudi Saint, jour de l'Institution de l'Eucharistie, mais aussi le chant pour la solennité de la Fête-Dieu. Centré sur la contemplation du Corps et du Sang du Christ, sous les espèces du pain et du vin, l'hymne s'achève par le Tantum ergo sacramentum, qui vient en action de grâce et insiste sur le caractère historique de nouveauté radicale de ce sacrement. Durant le chant de la première strophe, le prêtre encense de nouveau Jésus-Hostie. En voici le texte :

Bénédiction du Saint-Sacrement (encensement) au carmel de Gand

Tantum ergo Sacraméntum venerémur cérnui :
Il est si grand, ce sacrement ! adorons-le, prosternés.

Et antíquum documéntum novo cedat rítui :
Que s'effacent les anciens rites devant le culte nouveau !

Præstet fides supplémentum sénsuum deféctui.
Que la foi vienne suppléer aux faiblesses de nos sens !

 
Genitóri, Genitóque laus et iubilatio,
Au Père et au Fils qu'il engendre louange et joie débordante,

Salus, honor, virtus quoque sit et benedíctio :
Salut, honneur, toute-puissance et toujours bénédiction !

Procedénti ab utróque compar sit laudátio. Amen.
A l'Esprit qui des deux procède soit rendue même louange. Amen.

  • À la fin du chant du Tantum ergo, l'officiant revêt le voile huméral, prend l'ostensoir le voile sur les épaules et dans les mains, tandis qu'il y un roulement de la clochette pour signifier le début de la bénédiction, puis il bénit les fidèles lentement par un signe de croix majestueux. Quand il repose l'ostensoir, nouveau roulement de clochette pour signifier la fin de la bénédiction.
  • Le chant du Tantum ergo est suivi d'un verset (V.) et d'un répond (R.) :

V. Panem de cœlo præstitisti eis. (Alléluia, T.P.)
V. Vous leur avez donné un pain descendu du ciel, (Alléluia, T.P.)
R. Omne delectamentum in se habentem. (Alléluia, T.P.)
R. Ayant en lui toutes délices (Alléluia, T.P.).

  • suivi d'une prière :

Oremus : Deus, qui nobis sub sacramento mirabili, passionis tuae memoriamreliquisti: tribue, quaesumus, ita nos corporis et sanguinis tui sacramysteria venerari, ut redemptionis tuae fructum in nobis iugiter sentiamus. Qui vivis et regnas in sæcula sæculorum. R. Amen.

Prions : Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, vous nous avez laissé le mémorial de votre passion ; donnez-nous de vénérer d’un si grand amour les mystères de votre corps et de votre sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de la rédemption. Vous qui vivez et régnez pour les siècles des siècles. R. Ainsi-soit-il.

Prière devant le Saint-Sacrement du cardinal Cipriani à Lima
  • Après la Bénédiction le célébrant dit des invocations de réparation :

 
Dieu soit béni !

Béni soit son saint Nom !

Béni soit Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme !

Béni soit le nom de Jésus !

Béni soit son Sacré Cœur !

Béni soit son Précieux Sang !

Béni soit Jésus au très Saint Sacrement de l’autel !

Béni soit l’Esprit Saint Consolateur !

Bénie soit l’incomparable Mère de Dieu, la très sainte Vierge Marie !

Bénie soit sa sainte et immaculée Conception !

Bénie soit sa glorieuse Assomption !

Béni soit le nom de Marie Vierge et Mère !

Béni soit Saint Joseph son très chaste époux !

Béni soit Dieu dans ses anges et dans ses saints !

  • Enfin, le célébrant ou la chorale entonne un chant de reposition du Saint-Sacrement