Domenico Fiasella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Domenico Fiasella (Sarzana, 1669) est un peintre italien de l'école génoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Domenico Fiasella naît d'une famille originaire de vicino borgo di Trebiano, d'un père, Giovanni Fiasella, argentier à Sarzana dont on n'a conservé aucune œuvre.

Domenico Fiasella montre une inclination pour la peinture, d'abord dans le style d'Andrea del Sarto. Lié avec l'évêque de Sarzana, Monsignor Salvago, il en reçoit la recommandation pour travailler à Gênes dans l'atelier de Giovanni Battista Paggi, bien connu du prélat.

Après ces débuts en peinture, il part à Rome, où il séjourne de 1607 à 1616 en exécutant, parmi d'autres, quelques toiles pour Vincenzo Giustiniani.

Là, il voit directement les œuvres de Raphaël, celles de Michel-Ange, du Titien, de Sebastiano del Piombo en ce qui concerne les précédentes générations de la Renaissance, et, pour les contemporaines, celles de Carracci, des Bolonais, des Florentins, du Caravage et d'autres. Il fréquente l'Académie du Nu, fondée en 1577, par une bulle papale de Grégoire XIII ; parmi ses contemporains, il rencontre le hollandais Gerrit van Honthorst, présent à Rome entre 1616 et 1620.

Pour se faire remarquer le jeune peintre sarzanais recourt à un expédient  : il pose son tableau, la Natività del Signore, sans nom mais bien en vue dans une exposition à Santa Maria della Scala. Le tableau est vu et apprécié de Guido Reni.

Par Orazio Gentileschi, il devient ami du marquis genovese Vincenzo Giustiniani, le protecteur du Caravage et, en 1617, il retourne en Ligurie, à Sarzana. Il peint la Madonna con San Lazzaro pour la paroissiale de San Lazzaro près de Sarzana, et les Adorazione dei Pastori, un nocturne, pour l'église de San Francesco à Sarzana, pour lequel il reprend l'idée du Caravage (une toile maintenant à la pinacothèque de Dresde) dont l'influence du style et de celui de Gentileschi le fera distinguer des autres peintres génois, comme les frères Giovanni et Giovanni Battista Carlone.

Œuvres[modifier | modifier le code]

À Sarzana[modifier | modifier le code]

  • Madonna con San Lazzaro (1617), église paroissiale San Lazzaro près de Sarzana
  • Adorazione dei Pastori (1617), église San Francesco
  • Santi Nicola, Lazzaro e Giorgio (1626), cathédrale
  • Santi Lucia, Barbara, Apollonia (1626), cathédrale
 Samson et Dalila

À Gênes[modifier | modifier le code]

  • Fresques de l'histoire d'Esther devant Ahasuerus, (1618), Palazzo Patrone
  • Il Martirio di Santa Barbara (1622), église San Marco
  • L'Assunzione della Vergine (1632), Santuario di N.S. del Monte
  • Fresques de la Basilica della Santissima Annunziata del Vastato
  • San Tommaso di Villanova, Nostra signora della Consolazione
  • la Natività della bottega, église Santo Stefano de Casella

Dessins et projets[modifier | modifier le code]

  • Autel et statue de la Vierge, chapelle du Palazzo Ducale de Gênes (1632)
  • Statue de la Vierge, pour la Porta Pila (1637).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]