Ave Maris Stella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ave Maris Stella est une hymne catholique, appartenant au répertoire grégorien et que l'on chante à la Vierge Marie. Son titre latin signifie Salut, étoile de la mer en français.

L'origine de la prière est incertaine. Certains l'attribuent à Venance Fortunat (530-609) ou à Paul Diacre. Elle peut au moins être datée du IXe siècle car on la trouve dans le manuscrit intitulé De fide ad Gratianum contra perfidiam Arianorum, conservé à l'abbaye de Saint-Gall, en Suisse (Ms 95, f° 2). Souvent, on attribue à tort cette prière au roi de France Robert II le Pieux ou à Saint Bernard, qui vécurent au XIe siècle et au XIIe siècle.

Cet hymne est toujours chantée dans l'Office divin et dans le petit office de la Sainte Vierge, ainsi qu'aux vêpres et dans le bréviaire romain lors des fêtes de la Vierge Marie. Ce poème de sept quatrains, qui n'est pas rimé, est simplement accentué. Le chant demande en outre à Marie de montrer qu'elle est notre mère, de donner la lumière aux aveugles, de chasser nos maux, de nous établir dans la paix, de nous accorder une vie innocente, de nous rendre doux et chastes et d'accueillir nos prières. Il commence par une salutation et se termine par une louange à Dieu et à la Trinité.

L'origine de l'appellation, « Étoile de la Mer », attribué à la Vierge Marie, viendrait de la Bible (1 Rois 18:41-45). Saint Jérôme, Isidore de Séville, Alcuin, Paschase Radbert et Raban Maur auraient par la suite encouragé l'usage de ce titre provenant de l'incipit littéraire du poème.

De nombreux compositeurs ont écrit de la musique à partir de ce chant chrétien, dont Guillaume Dufay, Josquin des Prés, Antonio de Cabezón, Tomas Luis de Victoria, Jehan Titelouze, Claudio Monteverdi, Antonio Vivaldi, Jean-Sébastien Bach, Franz Liszt, Josef Gabriel Rheinberger, Antonín Dvořák, Edvard Grieg, Marcel Dupré, Peter Maxwell Davies, et dans la période très contemporaine : John F. Larchet, Trond Kverno ou encore Juris Karlsons.

Il existe une version modifiée de cette prière qui est l'hymne national de l'Acadie.

Germain Nouveau a composé un poème du même nom, s'inspirant de cette prière.

Texte et musique[modifier | modifier le code]

On peut lire l'Ave maris stella (texte et musique) dans le Liber Usualis (1961, numérisé), pp. 1259-1261.

  • On peut aussi lire la partition (avec traduction anglaise du texte latin) sur le site : roma aeterna. Avec un assez mauvais fichier MIDI.

Texte de la prière[modifier | modifier le code]

Latin Français

Ave maris stella,
Dei mater alma
Atque semper virgo
Felix caeli porta

Sumens illud ave
Gabrielis ore
Funda nos in pace
Mutans Evae nomen

Solve vincla reis
Profer lumen caecis
Mala nostra pelle
Bona cuncta posce

Monstra te esse matrem
Sumat per te preces
Qui pro nobis natus
Tulit esse tuus

Virgo singularis
Inter omnes mitis
Nos culpis solutos
Mites fac et castos

Vitam praesta puram
Iter para tutum
Ut videntes Jesum
Semper collaetemur

Sit laus Deo Patri
Summo Christo decus
Spiritui sancto
Tribus honor unus

Salut, étoile de la mer
Mère nourricière de Dieu
Et toujours vierge,
Bienheureuse porte du ciel

En recevant cet ave
De la bouche de Gabriel
Et en changeant le nom d’Ève
Établis-nous dans la paix

Enlève leurs liens aux coupables
Donne la lumière aux aveugles
Chasse nos maux
Nourris-nous de tous les biens

Montre-toi notre mère
Qu’il accueille par toi nos prières
Celui qui, né pour nous,
Voulut être ton fils

Vierge sans égale,
Douce entre tous,
Quand nous serons libérés de nos fautes
Rends-nous doux et chastes

Accorde-nous une vie innocente
Rends sûr notre chemin
Pour que, voyant Jésus,
Nous nous réjouissions éternellement

Louange à Dieu le Père,
Gloire au Christ Roi
Et à l’Esprit saint,
À la Trinité entière un seul hommage

Salut, étoile de la mer

Mère nourricière de Dieu
Et toujours vierge,
Bienheureuse porte du ciel


En recevant cet ave De la bouche de Gabriel Et en changeant le nom d’Ève Établis-nous dans la paix


Enlève leurs liens aux coupables Donne la lumière aux aveugles Chasse nos maux Nourris-nous de tous les biens


Montre toi notre mère Qu’il accueille par toi nos prières Celui qui, né pour nous, Voulut être ton fils


Vierge sans égale, Douce entre tous, Quand nous serons libérés de nos fautes Rends-nous doux et chastes


Accorde-nous une vie innocente Rends sûr notre chemin Pour que, voyant Jésus, Nous nous réjouissions éternellement


Louange à Dieu le Père, Gloire au Christ Roi Et à l’Esprit saint, À la Trinité entière un seul hommage

Latin Ave maris stella, Dei mater alma Atque semper virgo Felix caeli porta


Sumens illud ave Gabrielis ore Funda nos in pace Mutans Evae nomen


Solve vincla reis Profer lumen caecis Mala nostra pelle Bona cuncta posce


Monstra te esse matrem Sumat per te preces Qui pro nobis natus Tulit esse tuus


Virgo singularis Inter omnes mitis Nos culpis solutos Mites fac et castos


Vitam praesta puram Iter para tutum Ut videntes Jesum Semper collaetemur


Sit laus Deo Patri Summo Christo decus Spiritui sancto Tribus honor unus


_____________________________________________


Ave Maris Stella est une prière catholique dédiée à la Vierge Marie. Son titre latin signifie Salut, étoile de la mer en français.


L'origine de la prière est incertaine. Certains l'attribuent à Venance Fortunat (530-609) ou à Paul Diacre. Elle peut au moins être datée au IXe siècle car elle est préservée dans le De fide ad Gratianum contra perfidiam Arrianorum de Saint-Gall.


Souvent, on attribue à tort cette prière à Robert II le Pieux ou à Saint Bernard, qui vécurent au XIe et au XIIe siècle.


Cette hymne est toujours employée dans l'Office divin et le petit office de la Sainte Vierge, ainsi qu'aux vêpres et dans le bréviaire romain lors des fêtes à la Vierge Marie. Ce poème de sept quatrains n'est pas rimé mais il est accentué.


Le chant demande en outre à Marie de se montrer notre mère, de donner la lumière aux aveugles, de chasser nos maux, de nous établir dans la paix, de nous accorder une vie innocente, de nous rendre doux et chastes et d'accueillir nos prières. Il commence par une salutation et se termine par une louange à Dieu et à la Trinité.


L'origine du titre « Étoile de Mer », donné à la Vierge Marie, viendrait de 1 Rois 18:41-45. Saint Jérôme, Isidore de Séville, Alcuin, Paschase Radbert et Raban Maur auraient par la suite encouragé l'usage de ce titre.


De nombreux compositeurs ont fait jouer ce chant chrétien, dont Claudio Monteverdi, Antonio Vivaldi, Jean-Sébastien Bach, Jehan Titelouze, Marcel Dupré, Tomas Luis de Victoria, Antonín Dvořák, Edvard Grieg, Franz Liszt, Josquin Desprez, Josef Gabriel Rheinberger, Peter Maxwell Davies , Antonio de Cabezón, John F. Larchet, Trond Kverno ou encore Juris Karlsons.

Vous aimerez peut-être:

Hymne national acadien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hymne national acadien.

L'hymne acadien est écrit sur l'air d'Ave Maris Stella.

Acadie ma patrie
À ton nom je me lie
Ma vie, ma foi sont à toi
Tu me protégeras (Bis)

Acadie ma patrie
Ma terre et mon défi
De près, de loin tu me tiens
Mon cœur est acadien (Bis)

Acadie ma patrie
Ton histoire je la vis
La fierté je te la dois
En l'Avenir je crois (Bis)

Ave Maris Stella
Dei Mater Alma
Atque Semper Virgo
Felix Coeli Porta (Bis)

Liens externes[modifier | modifier le code]