Siracide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ecclésiaste.
« Alle Weissheit ist bey Gott dem Herrn… » (Siracide, premier chapitre, traduction allemande), artiste anonyme, 1654

Le Siracide, appelé aussi l'Ecclésiastique ou encore La Sagesse de Ben Sira, est l'un des livres sapientiaux de l'Ancien Testament écrit vers 200 avant J.-C. Le Siracide tient son nom de son auteur, Jésus Ben Sira (Ben Sira, Ben Sirakh, Ben Sirach).

Les Juifs et les protestants considèrent ce livre comme apocryphe. Les Juifs alexandrins, les chrétiens orthodoxes et les catholiques le considèrent comme un livre saint. L'Ecclésiaste a été conservé et l'Ecclésiastique rejeté, on peut y voir deux visions opposées de la sagesse, élaborées à une époque où de grandes controverses allaient aboutir à la formation des « sectes » juives.

L'ouvrage est un mélange de deux genres littéraires : tantôt des « proverbes », tantôt des développements structurés proposent des réflexions sur un sujet. Il s'agit toujours de la « Sagesse », représentée comme une personnification de la Sagesse divine. Elle est pour le disciple une mère, une épouse, une sœur. La rechercher, c'est atteindre Dieu. Vivre avec elle, c'est vivre avec Dieu.

La fin de l'ouvrage exalte des personnages historiques, comme le feront les Livres des Maccabées, ce qui empêcha son inscription dans le canon juif des livres inspirés. Mais les rabbins du Talmud le tiennent en haute estime.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :