motu proprio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un motu proprio (du latin, « de son propre chef ») est une bulle pontificale ou une lettre apostolique émise par le pape de sa propre initiative. Il peut être adressé à toute l'Église, à une Église locale ou à un groupe particulier dans l'Église.

Description[modifier | modifier le code]

La lettre commence par l'intitulé suivant :

[Nom du pape]
Litteræ apostolicæ
Motu proprio datæ
[Nom du pape]
Lettre apostolique
donnée de son propre chef

Un motu proprio est signé personnellement, en latin, par le pape. Il n'est ni scellé ni contresigné. Il est ordinairement rédigé en latin ou en italien. Il est composé de deux parties :

  • un exposé des raisons qui poussent le pape à prendre une décision, qui se termine par une formule de cette teneur : « pour les raisons exposées ci-dessus, par cette lettre apostolique émise de notre propre chef, nous établissons et décidons ce qui suit : … »
  • une énumération des mesures décrétées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier Motu proprio remonte à Innocent VIII en 1484.

Un Motu proprio célèbre est celui que le pape Pie X publia le 22 novembre 1903. Par cette lettre, il promulguait une importante Instruction sur la musique sacrée, destinée à faire autorité dans le domaine du chant grégorien et, plus généralement, de la musique d'église.

Quelques motu proprio récents[modifier | modifier le code]

  • Jean XXIII : Superno Dei (formation des commissions préparatoires au concile Vatican II)
  • Paul VI : Ecclesiae Sanctae, 6 août 1966, promulguant des normes pour l'application de certains décrets de Vatican II (avec l'exemple notable des « prélatures personnelles ») ;
  • Jean-Paul II :
    • Ecclesia Dei
    • Ad Tuendam Fidem, 18 mai 1998, sur les vérités tranchées de manière définitive et devant être tenues par tous.
    • Sacramentorum sanctitatis tutela, du 30 avril 2001, par lequel est confirmée et précisée la compétence de la Congrégation pour la doctrine de la foi pour le suivi des crimes les plus graves commis dans l’Église contre les mœurs et dans la célébration des sacrements. Le texte même de ce document a été modifié le 15 juillet 2010 par les Normes De gravioribus delictis (Normes sur les délits les plus graves).
  • Benoît XVI :
    • Summorum Pontificum, 7 juillet 2007, pour autoriser plus largement la célébration de la Messe selon la « Forme extraordinaire du rite romain » (l'ancienne forme, en latin).
    • Ecclesiae unitatem, 2 juillet 2009.
    • Omnium in mentem, 26 octobre 2009 (apportant des modifications à cinq canons du Code de droit canonique de 1983).
    • Ubicumque et semper, 21 septembre 2010, instituant le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.
    • Motu Proprio (du 30 décembre 2010, sans titre, disponible en italien sur le site web du Vatican, mais pas en latin) pour la prévention et la lutte contre les activités illégales dans les domaines financier et monétaire ; il confirme la Loi de l'État de la Cité du Vatican (datée du même jour), avec notamment la Création d'une Autorité d'Information Financière.
    • Porta Fidei, 20 octobre 2011 annonçant que la période allant du 11 octobre 2012 au 24 novembre 2013 sera l'Année de la Foi[1]
    • Le 25 février 2013, publication du motu proprio Normas Nonnullas afin de permettre d'avancer la date du conclave[2] qui devra se réunir suite à sa renonciation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les différentes autres formes que prennent les actes du pape :

Liens externes[modifier | modifier le code]