Litanies des saints

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les litanies des saints dans le bréviaire d'Aberdeen (1509) (noter le OpN pour « ora pro nobis »)

Les litanies des saints sont, dans la tradition chrétienne (principalement orthodoxe et catholique) une prière adressée à une série de saints demandant leur intercession auprès de Dieu : priez pour nous. La prière a un caractere répétitif, les saints (et bienheureux) étant nommés l'un après l'autre. La liste de saints varie suivant les circonstances, les groupes ou les traditions locales. Elles commencent toujours par un Kyrie eleison et elles se terminent par une invocation.

Les litanies des saints furent récitées un première fois en 590, par injonction directe du pape Grégoire le Grand, lors d'une procession publique d'action de grâce.

Circonstances de leur récitation[modifier | modifier le code]

Cette prière, de caractère privé ou psalmodiée en groupes restreints – particulièrement lors de processions religieuses –, est également reprise de manière solennelle lors de certaines célébrations liturgiques particulières. Elles sont chantées lors de la veillée pascale, des baptêmes, des ordinations et à la Toussaint (la fête de tous les saints !). Ces litanies peuvent être aussi prononcées avant une épreuve difficile, en cas d'angoisses ou en période de détresse, par exemple lors d'un cataclysme, une guerre ou une famine. Elles furent chantées, par exemple, lors des obsèques du pape Jean-Paul II en 2005.

Lors d'un conclave, la litanie des saints est chantée lors de la procession menant les cardinaux électeurs jusqu'à la chapelle Sixtine. Des saints supplémentaires ont été introduits dans la liste traditionnelle de 150 noms, correspondant à l'Église universelle, comme Abraham, Moïse, Élie, saint Maron du Liban, saint Frumence d'Aksoum, sainte Nina de Géorgie, saint Grégoire l'Illuminateur d'Arménie, saint Patrick d'Irlande, sainte Rose de Lima ou saint Pie X. Elle est suivie du Veni Creator Spiritus[1].

Très anciennes, elles furent d'abord utilisées dans la litanie septiforme de saint Grégoire le Grand et dans la procession de saint Mamert. L'ordre dans lequel les apôtres sont nommés correspond au canon de la messe, ce qui montre leur ancienneté.

Dans les Églises d'Orient, les litanies furent employées à l'époque de saint Basile le Grand et saint Grégoire le Thaumaturge.

Il existe d'autres litanies, comme les litanies de Lorette, les litanies de Saint-Joseph et les litanies du Sacré-Cœur. Les litanies sont aussi dites par l'exorciste au début du grand exorcisme. Alain Mius en a dénombré plusieurs centaines.

Saints habituellement invoqués[modifier | modifier le code]

Liste des saintes et des saints invoqués, par ordre alphabétique :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Haziel, La clef des saints protecteurs, Bussière,‎ 2011 (ISBN 978-2-85090-361-8)
  • Alain Mius, Prier avec les saints T1, Résiac,‎ 2005, 354 p. (ISBN 9782852683419)
  • Alain Mius, Prier avec les saints T2, Résiac,‎ 2006, 370 p. (ISBN 9782852683976)
  • Alain Mius, Précieux recueil de litanies en 3 volumes, Résiac,‎ 2008, 328 p. (ISBN 9782852683068)
  • Ernest Houssay, Le livre des Bénédictions et des Rituels, Lanore,‎ 2009, 141 p. (ISBN 978-2851575616)
  • Alain Mius, Prier avec les saints, vol. 3, Résiac,‎ 2014, 304 p. (ISBN 9782852684805)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la litanie de la procession d'entrée en conclave de mars 2013 : De ingresu in conclave et de iure iurando.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :