Agnus Dei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agnus Dei (homonymie).
Agnus Dei, représentation du Nordisk familjebok

Agnus Dei est une expression latine signifiant « Agneau de Dieu ». Chez les chrétiens, elle désigne Jésus-Christ dans son rôle de victime sacrificielle, vouée à expier les péchés du monde aussi vainqueur (par sa résurrection) et qui est l'époux mystique de l'Eglise[Quoi ?].

Prière et chant[modifier | modifier le code]

Chez les catholiques, cette acclamation est récitée au cours de la messe juste avant la communion (sauf le vendredi saint et le samedi saint). Plus précisément, il s'agit du chant qui accompagne la fraction du pain auparavant consacré. Son origine se trouve dans l'Évangile selon Jean. C'est une citation de Jean le Baptiste : « ... il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1,29). Pour les chrétiens, Jésus-Christ est « l'agneau de Dieu » sacrifié lors de la crucifixion et qui enlève les péchés du monde par sa mort et sa résurrection.

La prière est également en usage dans d'autres confessions, notamment la Communion anglicane.

Texte latin[modifier | modifier le code]

« Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserere nobis. »
« Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserere nobis. »
« Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, dona nobis pacem. »

Texte en français[modifier | modifier le code]

« Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous. »
« Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous. »
« Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, donne nous la paix. »

Texte liturgique catholique :

« Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous. »
« Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous. »
« Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne nous la paix. »

Art[modifier | modifier le code]

L'expression « Agnus Dei » désigne également la représentation artistique d'un agneau portant une croix. Par extension, on donne ce nom à une petite boîte contenant une tablette de cire imprimée du motif de l'agneau portant la croix, et bénie par le pape.

Un agnus dei est également une petite poche ou bourse (moins de dix centimètres) d'étoffe brodée, de lin, de brocart, etc. servant à contenir une petite relique secondaire ou la cire recueillie du cierge pascal. Le motif brodé représente le Christ, un saint ou un symbole religieux. L'agnus dei peut être suspendu au mur, au-dessus d'un berceau, ou au cou.

Numismatique[modifier | modifier le code]

L'Agnus dei est également une curieuse pièce en or, connue seulement en trois exemplaires. Elle a été frappée par les Croisés lors de la venue de saint Louis en Orient, probablement par Bohémond VI, à Antioche vers 1253. Sur son revers apparait la mention : Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat. Cette légende, à partir de Saint Louis, apparaîtra sur toutes les monnaies d'or françaises.

Musique[modifier | modifier le code]

Agnus Dei célèbres :

Agnus Dei est le premier titre de l'album Salvation de Funeral Mist Agnus Dei autres versions (contemporaines) :

  • Agnus Dei composé par Marc Henric, chanté par les Petits Cantors d'Andorra dirigés par Catherine Métayer.
  • Agnus Dei composé par Robert Prizeman, chanté par the ST. Philips Choir / Libera de Norbury.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. British Library

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :