Étienne Moulinié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Moulinié est un compositeur français de l'époque baroque né le 10 octobre 1599 à Laure-Minervois, un bourg distant d'une vingtaine de km de Carcassonne, et mort entre février et novembre 1676.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du Languedoc, il a été formé comme enfant de chœur à la maîtrise de la Cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur de Narbonne. Grâce à l'intervention de l'évêque Christophe de Lestang et à son frère aîné Antoine (1595-1655), Moulinié obtint une charge à la cour comme maître de musique de Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII.

Il écrivit des musiques sacrées et musiques profanes pour voix, pour voix et luth, voix et guitare ou avec basse continue. Il écrivit également des musiques de ballet et de danse.

Moulinié anima l'entourage de Gaston d'Orléans jusqu'à la mort de celui-ci en 1660 et retourna ensuite dans sa province natale pour exercer la charge d'intendant de la musique des États de Languedoc.

Moulinié écrivit des œuvres telles que ses airs de cour et airs à boire. Ses airs de cour sont de forme strophique et syllabique, mais de forme généralement assez libre. Son œuvre a été publiée sous différentes formes (pour voix seule, pour voix avec basse continue) et plusieurs ont été transformées en œuvres liturgiques. Son travail a probablement été influencé par la musique d'autres pays, et notamment par les musiques de danse d'Espagne et d'Italie.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Cantique de Moÿse ; Veni sponsa mea ; Trois fantaisies à quatre pour les violes ; Espoir de toute âme affligée ; O bone Jesu, Les Arts florissants, William Christie, Saint-Michel-de-Provence, Harmonia Mundi, 1980

Bibliographie[modifier | modifier le code]

"Bouzignac, Moulinié et les musiciens en pays d'Aude, XVIe - XVIIe siècles", Jean-Louis Bonnet, Société de Musicologie de Languedoc, Béziers 1988, ISBN 2-905-400-24-2

"Étienne Moulinié 1599-1676, Intendant de la musique aux États du Languedoc", Jean-Louis H. Bonnet et Bérengère Lalanne, Presses du Languedoc, Montpellier 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]