1933

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1933 (MCMXXXIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1933, voir -1933. Pour les autres significations, voir 1933 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1930 1931 1932  1933  1934 1935 1936

Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (Belgique, France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • L’arabe est déclaré « langue étrangère » en Algérie française par arrêté du Conseil d’État de 1933 et le décret du 8 mars 1938.
  • La British South Africa Company cède ses droits miniers à la Rhodésie du Sud.
  • Création du Bulletin des juridictions indigènes et du droit coutumier congolais, chargé de codifier les pratiques juridiques indigènes au Congo belge. Instauration du principe pénitentiaire.
  • Plus de 85 % du budget du Congo belge est consacré au remboursement de la dette en 1933 et 1934.
  • L’agriculture du Niger est réorganisée sur la base des instructions d’Albert Sarraut, ministre français des Colonies : les cultures vivrières sont encouragées, les réquisitions de récolte suspendues, des SIP mises en place et la rotation des administrateurs limitée.

Amérique[modifier | modifier le code]


  • Création de l’UNIR (Unión Nacional Izquierdista Revolucionaria) en Colombie.
  • Au Chili, la production de salpêtre baisse de 3 230 000 tonnes en 1929 à 460 000 tonnes en 1933, celle de cuivre de 320 000 à 100 000 tonnes.
  • Cuba compte 500 000 chômeurs. La production de canne à sucre a chuté de 5,6 millions de tonnes en 1929 à 1,7 million en 1933.

Asie[modifier | modifier le code]

Océanie et Pacifique[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Août : massacre des Assyriens à Simele. Lethbridge Herald du 18 août
  • 16 juin : assassinat à Tel Aviv du chef du département politique de l'Agence juive Haïm Arlozoroff.
  • 16 juillet[3] : Damien de Martel, haut-commissaire en Syrie (fin en 1939). Il tente d’imposer un traité qui marque la prééminence économique et militaire de la France en Syrie et qui consacre la division du pays. Le Parlement syrien rejette ce plan en décembre.
  • Juillet - août : Les communautés chrétiennes d’Irak entrent en conflit avec le gouvernement à majorité arabe, qui tente de les ramener sous son contrôle direct. Un millier de chrétiens assyriens, armés, entrent en Syrie, entraînant la réaction de l’armée française. Les forces irakiennes du général Bakr Sidqi attaquent les villages chrétiens et massacrent leurs habitants, causant la fuite d’une partie de la population en Syrie. Ceux qui restent cessent toute revendication et seront assimilés dans la population irakienne.
  • 8 septembre : à la mort de Faysal, son fils Ghazi devient roi d'Irak mais se montre peu capable de gouverner. La vie politique est traversée par des rivalités personnelles et des querelles de pouvoir. L’instabilité gouvernementale devient la règle.
  • Octobre : une manifestation arabe en Palestine mandataire, dirigée contre la présence britannique, fait une trentaine de morts.
  • Le leader sioniste palestinien David Ben Gourion, favorable à la reconnaissance des droits politiques aux Arabes contre la liberté d’immigration juive, entre en contact avec des personnalités arabes palestiniennes en 1933-1934, dont le leader nationaliste arabe Shakib Arslan.
  • Loi sur la conscription en Irak qui entraîne de nombreuses réactions populaires d’hostilité.
  • L’annexion officielle de l’Asir par l’Arabie saoudite entraîne un conflit armé avec le Yémen.

Europe[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

1er avril : boycott des magasins juifs. Sur la pancarte : « Allemands, refusez ! N'achetez pas chez les Juifs ! »
  • 4 janvier : première rencontre secrète entre Adolf Hitler et Franz von Papen à Cologne, chez Kurt von Schröder[7].
  • 10 janvier : deuxième rencontre secrète entre Hitler et von Papen à Dahlem (quartier de Berlin) chez Joachim von Ribbentrop[8].
  • 23 janvier : le président Hindenburg refuse de dissoudre le Reichstag comme le lui suggérait le chancelier Kurt von Schleicher.
  • 28 janvier : le gouvernement Schleicher démissionne.
  • 30 janvier[9] : Après plusieurs entrevues et négociations avec Franz von Papen, Adolf Hitler est nommé Chancelier par le Président Hindenburg, à la tête d'un gouvernement de coalition[10].
  • 1er février : dissolution du parlement (Reichstag) par le Président Hindenburg à la demande de Hitler.
  • 4 février : dernière édition du journal du SPD Vorwärts.
  • 6 février : Hermann Göring est chargé de prendre le contrôle total de la Prusse dont le gouverneur est déposé et le Parlement dissous.
  • 21 février : après avoir lancé un appel à la création d’un front uni socialiste et communiste, l’écrivain Heinrich Mann est contraint à l’exil.
  • 22 février : la SA, la SS et le Stahlhelm deviennent « police auxiliaire ».
    • Aussitôt commence un déferlement de violences contre les communistes.
  • 27 février : incendie du Reichstag. Le gouvernement rend responsable les communistes et procède aux premières arrestations dans les milieux de gauche. Les premiers camps de concentration sont créés.
  • 28 février : décret présidentiel pour la protection du peuple et de l'État. (Reichstagsbrandverordnung)
    • Abrogation des droits fondamentaux : début de la révolution.
    • Mise en place de la dictature nazie et début du Troisième Reich.
  • 3 mars : arrestation d'Ernst Thälmann, chef du KPD (parti communiste).
  • 5 mars : élections (parlementaires) au Reichstag dans un climat de terreur.
  • 11 mars : Joseph Goebbels est nommé ministre de la propagande et de l’Instruction du peuple.
  • 21 mars :
  • 23 mars : dans un climat de terreur, le Reichstag vote, par 444 voix contre 94, la Loi des pleins pouvoirs qui donne au chancelier Adolf Hitler la possibilité de légiférer par ordonnance sans passer par le parlement pour quatre ans (Ermächtigungsgesetz).
    • À cette occasion, il obtient le soutien nécessaire du Zentrum, le parti catholique. Seul le SPD ose s'opposer. (La séance a lieu en présence d'unités armées des SA et SS).
  • 28 mars : déclaration de Fulda. Les évêques allemands lèvent l'incompatibilité pour des catholiques d'adhérer au parti national-socialiste tout en rappelant leur réserve à l'égard de l’idéologie nazie et leur souci de préserver l’intégrité et les missions de l’Église[11].
  • 31 mars : début de la Gleichschaltung : Mise au pas de toute la société allemande.
  • 1er avril : début des violences anti-juives et boycott des magasins juifs.
  • 7 avril, Allemagne :
    • Loi sur le rétablissement du système des fonctionnaires de profession :
      • Légalisation de l'élimination des juifs de la fonction publique.
      • Début de l'émigration juive, à la fin de l'année, 35 000 juifs auront quitté le pays.
    • Interdiction du KPD (Parti communiste). Ses biens sont saisis. Suppression du fédéralisme.
  • 26 avril : Hermann Göring fonde la Gestapo.
  • 27 avril : le Stahlhelm (Casque d'acier), Freikorps d'extrême-droite fusionne avec le NSDAP.
  • 30 avril : le SPD se retire de l'Internationale
  • 1er mai : le jour du travail devient jour du travail national.
  • 2 mai : les locaux du syndicat ADGB sont occupés, ses biens sont saisis et ses dirigeants arrêtés.
  • 10 mai :
    • Autodafé de Berlin : 20 000 livres jugés « décadents, corrupteurs et étrangers à l’esprit allemand » sont brûlés.
    • Dissolution des syndicats. Création du Front allemand du travail (DAF) soumis au NSDAP.
  • 28 mai : les nationaux-socialistes remportent les élections à Dantzig.
  • 16 juin : l’Allemagne réclame la restitution de ses colonies africaines et expose ses revendications en Europe orientale.
  • 22 juin : interdiction du SPD, suivie par celle des autres partis : Staatspartei, DVP, DNVP… Le comité directeur du SPD émigre à Prague.
  • 29 juin : arrestations de Paul Loebe, ancien président du Reichstag, puis de Gustav Bauer, ancien chancelier.
  • 4 juillet : dissolution du parti populiste allemand.
  • 5 juillet : le Zentrum se dissout.
  • 6 juillet : fin de la révolution.
    • Hitler déclare qu'il faut conduire le courant incontrôlé de la révolution dans le lit tranquille de l'évolution.
    • Premières frictions avec Ernst Röhm, le chef des SA, selon lequel après la révolution nationale, il faut faire la révolution national-socialiste.
  • 8 juillet : signature du concordat avec l'Église catholique romaine, au terme duquel les prêtres doivent se tenir éloignés de la politique.
  • 14 juillet : le NSDAP devient officiellement parti unique.
  • 15 juillet : loi sur la cartellisation obligatoire : un Conseil général de l’économie associant les grands industriels et l’État est créé. Les entreprises d’une même branche doivent obligatoirement se concerter ; ces cartels formeront la base du complexe militaro-industriel.
  • 20 juillet : concordat signé à Rome entre le pape Pie XI et le gouvernement allemand : la liberté de culte est garantie et les écoles confessionnelles sont autorisées mais les activités politiques des organisations catholiques sont interdites.
  • 26 juillet : la stérilisation est imposée aux personnes atteintes d’infirmités physiques et mentales dans le but de régénérer la race germanique.
  • 8 août : les ambassadeurs de France et de Grande-Bretagne protestent au nom du « pacte à quatre » contre les menaces de violation de l’indépendance autrichienne par l’Allemagne.
  • 25 août : Hanotea (en hébreu : הנוטע), une société sioniste de plantation d'agrumes, fit la demande en mai 1933 de transfert de capitaux en provenance de l'Allemagne nazie vers la Palestine. Hanotea, faisant partie du mouvement sioniste, servit ainsi à aider l'immigration des juifs allemands en Palestine.
  • 27 août : Hitler réclame le rattachement de la Sarre à l’Allemagne.
  • 7 septembre : des pasteurs évangélistes (Martin Niemöller) s’opposent à la domination des chrétiens allemands et condamnent les mesures coercitives et antisémites du Reich.
  • 10 octobre : création à Genève d’un haut-commissariat aux réfugiés allemands.
  • 14 octobre : l’Allemagne se retire de la conférence de Genève sur le désarmement.
  • 19 octobre : l’Allemagne se retire de la Société des Nations.
  • 12 novembre : « élections » pour le renouvellement du Reichstag. Le parti unique remporte 92 % des voix. Plébiscite : 90 % des Allemands approuvent le retrait de la SDN.
  • 24 novembre : Hitler propose à l’ambassadeur de France André François-Poncet un plan de réarmement limité.
  • 27 novembre : le ministre du travail crée au sein du Front du travail l’organisation « la Force par la joie » (Kraft durch Freude) destinée à subventionner les congés ouvriers et les manifestations culturelles et sportives.
  • 1er décembre : naissance de l’État-Parti : loi sur « la garantie de l’unité du parti et de l’État ». Le NSDAP devient institution d'état.
  • Six millions de chômeurs en Allemagne à l’avènement d’Hitler. 3,5 millions à la fin de l’année

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1933 en France.

Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1933 en Italie.

Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1933 en Suisse.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Naissances en 1933[modifier | modifier le code]

Décès en 1933[modifier | modifier le code]

6 juillet : funérailles de Hipólito Yrigoyen.

Date non précisée :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Versailles : le « rapt » des colonies allemandes
  2. books.google.com
  3. Syria
  4. Approuvée par plébiscite le 19 mars fama2.us.es
  5. L'Illustration no 4728, 14 octobre 1933
  6. Histoire du Portugal
  7. Ian Kershaw, Hitler, coll. « Grandes Biographies »,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-5042-0), p.302
  8. Ian Kershaw, Hitler, coll. « Grandes Biographies »,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-5042-0), p.302-303
  9. De la République à l'Etat français, de Jean Lévy, Simon Pietri, Maurice Moissonnier
  10. Ian Kershaw, Hitler, coll. « Grandes Biographies »,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-5042-0), p.294 et p.305-308
  11. a et b Gilbert Krebs, Gérard Schneilin, Exil et résistance au national-socialisme, 1933-1945, Presses Sorbonne Nouvelle,‎ 1998 (ISBN 9782910212070, présentation en ligne)