Cabinet Hitler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le cabinet Hitler, en janvier 1933. Assis, de gauche à droite, Hermann Göring, ministre sans portefeuille, Adolf Hitler, chancelier et Franz von Papen, vice-chancelier. Debout, de gauche à droite, Franz Seldte, ministre du Travail, Günther Gereke, commissaire à l'Emploi, Wilhelm Frick, ministre de l'Intérieur, Lutz Schwerin von Krosigk, ministre des Finances, Werner von Blomberg, ministre de la Défense et Alfred Hugenberg, ministre de l'Economie.

Le cabinet Hitler est le nom donné au gouvernement dirigé par Adolf Hitler de son accession au pouvoir en tant que chancelier, le 30 janvier 1933, à sa mort, le 30 avril 1945, sous le Troisième Reich. De composition variable, tant en ce qui concerne les postes ministériels que leurs titulaires, il se réunit de plus en plus rarement au fil des années et connut un fonctionnement chaotique où toute logique collégiale était absente ; il était également caractérisé par l'enchevêtrement des compétences et les rivalités personnelles.

Après le suicide d'Hitler, le pouvoir fut brièvement exercé par l'éphémère Cabinet Goebbels du 30 avril au 1er mai, puis par le gouvernement de Flensbourg, du 1er au 23 mai 1945.

L'accession de Hitler à la chancellerie[modifier | modifier le code]

Les élections législatives de novembre 1932 ont marqué une chute du vote en faveur des nazis par rapport au deuxième tour de l'élection présidentielle du 10 avril 1932 ou aux élections législatives de juillet 1932[1],[N 1], même s'ils constituent le groupe parlementaire le plus important du Reichstag avec 196 sièges sur 584. Les premières négociations entre les partis conservateurs et les nazis au échouent, Adolf Hitler refusant de participer à un gouvernement sans en avoir la direction : ce refus suscite de sérieuses tensions au sein du parti nazi, essentiellement avec Gregor Strasser[2].

Le 3 décembre 1932, Kurt von Schleicher succède à Franz von Papen au poste de chancelier, mais ses projets en matière économique suscistent immédiatement l'opposition du président Paul von Hindenburg, du dirigeant du DNVP, Alfred Hugenberg, des responsables du Stahlhelm et plus largement des élites traditionnelles[2]. Persuadés que l'intégration des nazis au gouvernement les marginalisera rapidement, Hindenburg et son entourage proposent le poste de chancelier à Adolf Hitler : celui-ci est nommé le 30 janvier 1933[3].

Composition du cabinet du 30 janvier 1933[modifier | modifier le code]

Le cabinet constitué le 30 janvier 1933 est largement dominé par les milieux conservateurs traditionnels : outre la chancellerie, les nazis n'y détiennent que deux portefeuilles ministériels[4].

Composition du cabinet Hitler du 30 janvier 1933
Compétence Titulaire Affiliation politique
Chancelier du Reich Adolf Hitler NSDAP
Vice-chancelier Franz von Papen Conservateur indépendant (membre du Zentrum de 1921 à 1932)
Ministre de l'Intérieur Wilhelm Frick NSDAP
Ministre de la Justice Franz Gürtner DNVP
Ministre des Affaires étrangères Konstantin von Neurath Conservateur indépendant (NSDAP à partir de 1937)
Ministre de l'Économie et de l'Agriculture Alfred Hugenberg DNVP
Ministre des Finances Lutz Schwerin von Krosigk Conservateur indépendant (NSDAP à partir de 1937)
Ministre de la Défense Werner von Blomberg Conservateur indépendant
Ministre du Travail Franz Seldte Stahlhelm, NSDAP à partir d'avril 1933
Ministre des Postes et des Transports Paul Freiherr von Eltz-Rübenach Conservateur indépendant
Ministre sans portefeuille Hermann Göring[N 2] NSDAP

Chronologie[modifier | modifier le code]

Remaniements ministériels et évènements[modifier | modifier le code]

  • Mars 1933 : Joseph Goebbels devient membre du cabinet en tant que ministre de l'Éducation du peuple et de la Propagande, poste nouvellement créé.
  • Avril 1933 : Franz Seldte devient membre du NSDAP ; Hermann Göring prend le portefeuille de ministre de l'Air, poste nouvellement créé.
  • Juin 1933 : Kurt Schmitt succède à Alfred Hugenberg comme ministre de l'Économie ; Richard Walther Darré est nommé ministre de l'Alimentation, poste nouvellement créé.
  • Décembre 1933 : Ernst Röhm et Rudolf Hess sont nommés ministres sans portefeuille.
  • Mai 1934 : Bernhard Rust devient membre du cabinet comme ministre de la Science et de l'Éducation, poste nouvellement créé.
  • Juin 1934 : Hanns Kerrl devient membre du cabinet comme ministre sans portefeuille. Suite à la nuit des longs couteaux, Ernst Röhm est assassiné.
  • Juillet 1934 : Hermann Göring obtient le portefeuille de ministre des Forêts, poste nouvellement créé.
  • Août 1934 : le vice-chancelier Franz von Papen quitte le cabinet, sans être remplacé. Hjalmar Schacht succède à Kurt Schmitt comme ministre de l'Économie.
  • Décembre 1934 : Hans Frank devient membre du cabinet comme ministre sans portefeuille.
  • Mai 1935 : la dénomination du ministère de la Défense est modifiée en ministère de la Guerre, Von Blomberg restant titulaire du poste.
  • Juillet 1935 : Hanns Kerrl devient ministre des Affaires religieuses, poste nouvellement créé.
  • Février 1937 : Wilhelm Ohnesorge succède à Eltz comme ministre des Postes et Julius Dorpmüller comme ministre des Transports.
  • Novembre 1937 : Hermann Göring succède à Hjalmar Schacht comme ministre de l'Économie, lequel devient ministre sans portefeuille.
  • Décembre 1937 : Otto Meissner devient membre du cabinet comme ministre d'État, à la tête de la Chancellerie.
  • Janvier 1938 : Walther Funk succède à Hermann Göring comme ministre de l'Économie.
  • Février 1938 : Suite à l'affaire Blomberg-Fritsch, Joachim von Ribbentrop remplace Konstantin von Neurath comme ministre des Affaires étrangères, lequel devient ministre sans portefeuille. Von Blomberg démissionne de son poste de ministre de la Guerre, lequel est aboli et dont les compétences sont reprises par Adolf Hitler.
  • Mai 1939 : Arthur Seyss-Inquart entre au cabinet en tant que ministre sans portefeuille.
  • Mars 1940 : Fritz Todt devient ministre de l'Armement et des Munitions,poste nouvellement créé.
  • Janvier 1941 : Franz Schlegelberger succède à Gürtner comme ministre de la Justice.
  • Mai 1941 : Après sa fuite en Angleterre, Rudolf Hess est suspendu.
  • Juillet 1941 : Alfred Rosenberg entre au cabinet comme ministre des Territoires occupés, poste nouvellement créé.
  • Décembre 1941 : Hanns Kerrl, ministre des Affaires religieuses décède et n'est pas remplacé.
  • Février 1942 : Albert Speer succède à Fritz Todt comme ministre de l'Armement et des Munitions.
  • Mai 1942 : Herbert Backe succède à Richard Walther Darré comme ministre de l'Alimentation.
  • Août 1942 : Otto Georg Thierack succède à Franz Schlegelberger comme ministre de la Justice.
  • Août 1943 : Heinrich Himmler succède à Frick comme ministre de l'Intérieur.
  • Septembre 1943 : l'autorité du ministère d'Albert Speer est étendue à l'industrie de guerre, et il devient le ministère de l'Armement et de la Production de guerre.
  • Juillet 1944 : Hjalmar Schacht quitte le cabinet.
  • Avril 1945 : soupçonnés de trahison Göring et Himmler sont démis de leurs fonctions. Le premier est remplacé par Robert Ritter von Greim

Mode de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Succession[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 36,8 % en avril, 37,3 % en juillet, et 33,1 % en novembre.
  2. Hermann Göring est également président du Reichstag et ministre de l'Intérieur de Prusse

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]