Mohammed Daoud Khan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khan (homonymie).
Mohammad Daoud Khan
محمد داود خان
Mohammed-Daoud-Khan
Mohammed-Daoud-Khan
Fonctions
1er président de la République d’Afghanistan
17 juillet 197327 avril 1978
(4 ans, 9 mois et 10 jours)
Prédécesseur Mohammad Zaher Shah
(roi d’Afghanistan)
Successeur Abdul Qadir Dagarwal
(président du Conseil militaire)
5e Premier ministre afghan
7 septembre 195310 mars 1963
(9 ans, 6 mois et 3 jours)
Monarque Mohammad Zaher Shah
Prédécesseur Prince Shah Mahmoud Khan
Successeur Mohammad Yusuf
Biographie
Nom de naissance Mohammad Daoud Khan Durrani
Date de naissance 18 juillet 1909
Lieu de naissance Kaboul (Afghanistan)
Date de décès 28 avril 1978 (à 68 ans)
Lieu de décès Kaboul (Afghanistan)
Nationalité afghane

Mohammed Daoud Khan
Présidents de la République d’Afghanistan
Premiers ministres afghans

Le prince Mohammad Daoud Khan (18 juillet 1909, Kaboul27 avril 1978) fut le premier président de la République d’Afghanistan (1973-1978). Il était le fils du prince Mohammad Aziz Khan et le cousin du roi Mohammad Zaher Shah.

L’Afghanistan devient une république à la suite du coup d’État du prince Mohammad Daoud Khan le 17 juillet 1973. Ce coup d’État mit un frein brutal à la liberté politique de la période constitutionnelle engagée par Mohammad Zaher Shah, le cousin auquel il succédait.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Le roi Mohammad Nadir Shah le nomme major général en 1932 ; il sert comme commandant militaire de plusieurs provinces et, de 1939 à 1947, dirige les forces centrales armées de Kaboul. En 1946, le Premier ministre Shah Mahmoud Khan, son oncle, le nomme ministre de la Défense. Après un désaccord avec ce dernier, il est envoyé à Paris comme ambassadeur en 1948. Il retourne dans son pays un an plus tard pour servir de ministre de l’Intérieur et dirigeant des Affaires des tribus provinciales. À ce dernier poste, il exacerbe la dispute déjà existante entre l’Afghanistan et le tout nouvel État du Pakistan, faisant constamment de vigoureuses annonces de soutien pour l’autonomie de la province des Pachtounes, dans les territoires pakistanais.

Premier ministre (1953-1963)[modifier | modifier le code]

En 1953, il prend le pouvoir des mains de son oncle lors d’un coup d’État sans effusion de sang.

Daoud est Premier ministre de 1953 à 1963 (période connue sous le nom de la « décennie Daoud »), et tente de moderniser et d’industrialiser le pays. En 1959, lors de la célébration du jour de l’indépendance, il crée une mini-révolution en apparaissant en public avec de hauts gradés de l’armée et quelques autres membres de la famille royale, accompagnés de leurs femmes et filles non voilées. Certains mollahs protestent et sont jetés en prison pour trahison et hérésie (ils avaient demandé de renverser le gouvernement).

Durant son mandat de Premier ministre, il maintient le statut politique de neutralité entre les États-Unis et l’Union soviétique et soutient ouvertement les Pachtounes dans la confrontation de 1963 contre le Pakistan pour le contrôle routier qui permettait à son pays d’avoir un accès à la mer. Le conflit crée une grave crise économique qui le contraint à la démission.

Président de la République (1973-1978)[modifier | modifier le code]

Il est la cible principale de la loi constitutionnelle de 1964 qui empêche tout membre de la famille royale d’exercer un quelconque poste politique ou militaire. Avec le soutien armé de l’Union soviétique, il prend le contrôle du pays le 17 juillet 1973. Il proclame alors la République et s’autoproclame président.

Dans son premier cabinet de 1973, Daoud nomme sept membres du Parti communiste Parcham (le Drapeau).

Le 22 juillet 1975 a lieu dans le Pandjchir la première révolte islamiste, à laquelle participent Burhanuddin Rabbani, Ahmad Shah Massoud et Gulbuddin Hekmatyar. Des hommes prennent les armes dans tout le nord-est de l’Afghanistan contre le régime de Kaboul considéré comme athée, et sont écrasés par l’armée acquise aux communistes. Daoud tente bien de prendre quelques distances avec les parchami, et tente d’améliorer ses relations avec l’Iran, le Pakistan et l’Arabie saoudite, mais il a besoin de l’armée et a les poings liés jusqu’au coup d’État communiste de 1978.

Révolution[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Révolution de Saur.

Ayant tourné le dos aux Soviétiques en 1977, ces derniers offrent un soutien militaire et financier au Parti populaire démocrate afghan (PPDA) qui organise un putsch militaire pour renverser Daoud[réf. nécessaire]. La révolution de Saur éclate après l’assassinat, commandité par le président, de Mir Akbar Khyber, éminent membre du Parti démocratique du peuple de l’Afghanistan (PDPA), le 17 avril 1978. Mal lui en a pris puisqu’à peine 10 jours après cet assassinat, durant la nuit du 27 au 28 avril 1978, Mohammad Daoud Khan sera assassiné en retour.

Le massacre des Daoud Khan[modifier | modifier le code]

[En construction]


Famille[modifier | modifier le code]

En 1934,il épouse la princesse Zamina Begum (1917-26 avril 1978), soeur du roi Zahir Shah. Ils ont quatre fils et quatre filles:

  • Zarlasht Daoud Khan
  • Khalid Daoud Khan (1947–1978). Ils ont un fils:
    • Tariq Daoud Khan
  • Wais Daoud Khan (1947–1978). Ils ont quatre enfants:
    • Turan Daoud Khan (1972-)
    • Ares Daoud Khan (1973–1978)
    • Waygal Daoud Khan (1975–1978)
    • Zahra Khanum (1970-). Ils ont deux filles:
  • Muhammad 'Umar Daoud Khan (1978-). Ils ont deux filles:
    • Hila Khanum (1961–1978)
    • Ghazala Khanum (1964–1978)
  • Dorkhanai Begum
  • Zarlasht Khanum (1978-)
  • Shinkay Begum (1978-)
  • Torpekay Begum