Élections législatives allemandes de mars 1933

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en République de Weimar
Image illustrative de l'article Élections législatives allemandes de mars 1933

Les neuvièmes élections fédérales allemandes de la République de Weimar eurent lieu le 5 mars 1933. Elles auront été la dernière consultation électorale libre en Allemagne avant la Seconde Guerre mondiale. En raison du succès du parti nazi, son dirigeant et chancelier de l'Allemagne, Adolf Hitler, a été en mesure de recourir à l'Acte générateur, qui lui a donné des pouvoirs équivalents à ceux d'un dictateur.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'élection a eu lieu peu de temps après l'incendie du Reichstag, le parlement allemand, apparemment par un communiste conseilliste hollandais, Marinus van der Lubbe. Cependant, certains historiens[Qui ?] ont affirmé que cet incendie avait été commandité par Hitler afin de discréditer les militants communistes du KPD, l'accident ayant été perpétré par des hommes appartenant à un groupe de S.A.. Cet événement a eu l'effet conjoint d'un abaissement de la popularité du Parti communiste (KPD), tout en permettant à Hitler de persuader le Président Paul von Hindenburg de signer le décret dit « Incendie du Reichstag » . Cette loi d'urgence a levé bien des libertés civiles et a permis l'arrestation arbitraire des dirigeants du KPD peu avant l'élection, la répression du vote communiste et la consolidation du mouvement nazi. Cet évènement a eu pour nombre d'historiens[Qui ?], un impact majeur sur le résultat des élections.

Résultats[modifier | modifier le code]

Vote populaire du parti nazi en 1933 selon les régions.
Parti Suffrages exprimés Sièges
Parti national-socialiste (NSDAP) 43,9 % +10,8 % 288 +92
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 18,3 % -2,1 % 120 -1
Parti communiste d'Allemagne (KPD) 12,3 % -4,6 % 81 -19
Parti du centre (Z) 11,2 % -0,7 % 74 +4
Parti national du peuple allemand (DNVP) 8,0 % -0,3 % 52 +/-0
Parti populaire bavarois (BVP) 2,7 % -0,4 % 18 -2
Parti populaire allemand (DVP) 1,1 % -0,8 % 2 -9
Christlich-Sozialer Volksdienst (CSVD) 1,0 % -0,1 % 4 -1
Parti démocrate allemand (DDP) 0,9 % -0,1 % 5 +3
Parti des fermiers allemands 0,3 % -0,1 % 2 -1
Ligue agricole 0,2 % -0,1 % 1 -1
Autres 0,0 % -0,9 % 0 +/-0
Totaux 100,0 %   647 +63
Reichstag - 1933.png

Dans les zones à l'est de l'Elbe, les nazis obtiennent plus de 50 % des voix. À Berlin et Hambourg, ils en obtiennent moins de 35 %.

En dépit de la forte progression des nazis par rapport aux élections de novembre 1932, ces derniers, avec 43,9 % des suffrages, n'ont pas atteint les 50 % comme Hitler l'avait espéré. Par conséquent, celui-ci a été contraint de maintenir sa coalition avec le Parti national du peuple allemand pour contrôler la majorité au parlement. En outre, Hitler a besoin d'une majorité des deux tiers pour obtenir le vote de l'Acte générateur (une loi qui lui permettrait d'en promulguer d'autres sans consulter le Reichstag), qu'il a acquise après avoir persuadé le Parti du centre de voter en sa faveur. Le projet de loi a été votée le 23 mars. Seuls les sociaux-démocrate se sont opposés à la mesure, qui est entrée en vigueur le 27 mars, en tenant compte du fait que certains députés sociaux-démocrates ont été empêchés de siéger par les SA. Les députés communistes, représentant 17 % des effectifs du Reichstag, ont été arrêtés avant le vote pour leur rôle suspect dans l'incendie du Reichstag. Bien que l'Acte générateur n'était censé être effectif que pendant quatre ans, il a été officiellement prolongé à deux reprises. Le SPD et le KPD ont rapidement été déclarés hors-la-loi, et l'Allemagne s'est fermement établie comme une dictature.