Saint-Bonnet-Tronçais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Bonnet-Tronçais
Saint-Bonnet-Tronçais
Blason de Saint-Bonnet-Tronçais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Bourbon-l'Archambault[1]
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Tronçais
Maire
Mandat
Alain Gaubert
2014-2020
Code postal 03360
Code commune 03221
Démographie
Population
municipale
728 hab. (2015 en diminution de 1,89 % par rapport à 2010)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 39″ nord, 2° 41′ 38″ est
Altitude Min. 198 m
Max. 271 m
Superficie 27,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-Tronçais

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-Tronçais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-Tronçais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-Tronçais
Liens
Site web saintbonnettroncais.fr

Saint-Bonnet-Tronçais est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une partie de la forêt de Tronçais, qui est réputée être la plus belle chênaie d'Europe, dont la célèbre futaie Colbert, est située sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès l’époque gallo-romaine, la cité constitue un carrefour entre la voie reliant Avaricum (Bourges) à Augustonemetum (Clermont-Ferrand) et celle allant de Bourbon à Drevant (près de Saint-Amand-Montrond).

L’eau des étangs, avec la forêt et le minerai, sont à l’origine de l’essor de Saint-Bonnet-Tronçais. Le nom de la commune fait référence à la forêt de Tronçais. Tronçais dérive du mot tronce, en vieux français, qui désigne les gros troncs de chêne. La commune porte ce nom depuis 1893. Auparavant, elle s’appelait Saint-Bonnet-le-Désert. La commune porta, pendant la Révolution française, le nom de Bonnet-sur-Sologne puis celui de Le Désert[2] avant de devenir Saint-Bonnet-le-Désert.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 février 1973 Marcel Tenevot    
février 1973 mars 1989 André Chaput    
mars 1989 mars 1995 Francis Fleury    
mars 1995 mars 2008 Alain René    
mars 2008 en cours Alain Gaubert PS Retraité Fonction publique
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2015, la commune comptait 728 habitants[Note 1], en diminution de 1,89 % par rapport à 2010 (Allier : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6035848429158901 0351 1171 2031 298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4901 4481 4801 8022 0541 4371 5151 4531 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3401 3841 3611 2271 1641 167972965875
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0661 1051 003853913783789751732
2015 - - - - - - - -
728--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIXe siècle.
  • Une partie de la forêt de Tronçais, dont :
    • la futaie Colbert ;
    • les étangs de Saint-Bonnet, Tronçais et Morat.
  • Anciennes forges de Tronçais et de Morat[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Bonnet-Tronçais.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’azur à la bande cousue de gueules, chargé d’un étui de crosse, accosté de deux fleurs de lys le tout d’argent posé à plomb, accompagné en chef d’un enclume d’or et en pointe d’un feuille de chêne du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  2. « Notice communale de Louroux-Bourbonnais », sur la base Cassini (consulté le 28 juin 2012).
  3. « Onze maires élus sur les douze que compte le canton », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 17.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Patrick Léon, « Les grandes forges de Tronçais, Saint-Bonnet-Tronçais - Allier », p. 48-49, dans Patrimoine industriel. Cinquante sites en France, Éditions du Patrimoine, Paris, 1997. (ISBN 2-85822-189-8)