Le Vilhain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Vilhain
L'église du Vilhain avec la pierre Chevriau (menhir) à gauche.
L'église du Vilhain avec la pierre Chevriau (menhir) à gauche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Bourbon-l'Archambault[1]
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Tronçais
Maire
Mandat
Bernard Soulier
2014-2020
Code postal 03350
Code commune 03313
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2014)
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 44″ nord, 2° 47′ 53″ est
Altitude Min. 266 m – Max. 412 m
Superficie 26,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Le Vilhain

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Le Vilhain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Vilhain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Vilhain

Le Vilhain est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Prononciation[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune doit se prononcer Le Villain (comme s'il y avait deux fois la lettre L) et non Le Vilain comme on peut souvent l'entendre. La prononciation des lettres LH dans Le Vilhain est exactement la même que dans le mot gentilhomme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1796 Gilbert Avenier   Officier Municipal
1796 1797 Muret    
1797 1798 Petitjean    
1798 1816 André Bonnichon    
1816 1846 Pierre Avenier    
1846 1848 Gilbert Jarry    
1848 1850 André Gilbert    
1850 1852 Antoine Duceau    
1852 1855 Gilbert Jarry    
1855 1865 André Pernier    
1865 1870 Antoine-Joseph Lachaume    
9 octobre 1870 19 juin 1871 Hippollyte Muret    
1871 1907 Antoine-Joseph Lachaume    
1907 1929 Ludovic Pernier    
1929 1945 Louis Simonet    
1945 1983 Louis Muret    
1983 1995 Maurice Gozard    
1995 2014 Jacques Deschaume    
mars 2014[3] en cours
(au 2 avril 2014)
Bernard Soulier DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 255 habitants, en diminution de -5,2 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 586 608 648 645 702 721 732 615
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
614 649 663 702 728 752 777 794 780
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791 798 780 686 671 660 650 638 604
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
594 501 361 321 289 267 267 258 255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin du Vilhain (XIIIe siècle) inscrite monument historique depuis 1933 ;
  • Menhir (Pierre Chevriau) sur la place de l'église ;
  • Pierre aux armes des Bourbons encastrée dans le mur du presbytère ;
  • Point de vue route de Saint-Caprais ;
  • Forêt de Soulongis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis Muret, docteur-vétérinaire, fut maire du Vilhain de 1945 à 1983. Il écrivit notamment Le Vilhain en Bourbonnais, histoire locale, une véritable bible sur l'histoire de la commune et ses alentours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  2. Pour une partie des données : Le Vilhain en Bourbonnais, Forêt de Tronçais et sa Région par Louis Muret
  3. « Onze maires élus sur les douze que compte le canton », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 17
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :