Ainay-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ainay-le-Château
Église Saint-Étienne.
Église Saint-Étienne.
Blason de Ainay-le-Château
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Bourbon-l'Archambault
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Tronçais
Maire
Mandat
Stéphane Milaveau
2014-2020
Code postal 03360
Code commune 03003
Démographie
Gentilé Castelainaisiens[1]
Population
municipale
1 030 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 43″ nord, 2° 41′ 36″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 252 m
Superficie 24,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Ainay-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Ainay-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ainay-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ainay-le-Château

Ainay-le-Château est une commune française située dans le département de l'Allier et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située au nord-ouest du département de l'Allier, à la limite départementale avec le Cher et à la limite régionale avec la région Centre-Val de Loire.

Ainay est limitrophe de la forêt de Tronçais, au nord de celle-ci.

Elle jouxte cinq communes, dont trois dans le département limitrophe du Cher[2] :

Communes limitrophes d’Ainay-le-Château
Charenton-du-Cher
(Cher)
Vernais
(Cher)
Bessais-le-Fromental
(Cher)
Ainay-le-Château
Saint-Bonnet-Tronçais Isle-et-Bardais

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Marmande, affluent du Cher, et par la Sologne, affluent de la Marmande. Le bourg domine la rive droite de la Sologne ; sur l'autre rive, le faubourg des Mandais est disposé de part et d'autre de la route de Bourges et la limite avec le département du Cher passe à moins de 300 m du pont.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par cinq routes départementales[2] :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennes appellations :

  • Castrum De Aynaco en 1136[3] ;
  • Ainayo Castri en 1180[4] ;
  • Castri de Haynaco en 1215 et 1288[5] ;
  • Castellania de Aynaio en 1248[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ainay-le-Château est au Moyen Âge une des dix-sept châtellenies des ducs de Bourbon en Bourbonnais. La ville est alors close de remparts et un château se dresse autour de l'église Saint-Étienne.

Pendant la Révolution française, la ville prit le nom d'Ainay-sur-Sologne[7].

L'ancienne paroisse et commune de Saint-Benin a été réunie à Ainay-le-Château en 1842 ; c'est aujourd'hui un village situé à l'est de la commune. Ladite commune de Saint-Benin porta elle-même le nom révolutionnaire de Charnoux[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, Ainay-le-Château comptait 1 036 habitants[9]. Ce nombre a été retenu pour déterminer le nombre de membres au conseil municipal ; compris entre 500 et 1 499, il s'élève à quinze.

Le conseil municipal est composé de trois adjoints et de onze conseillers municipaux[10]. L'une des trois adjoints au maire, Corinne Trebosc-Coupas, préside la communauté de communes du Pays de Tronçais[11], est conseillère départementale du canton de Bourbon-l'Archambault (en binôme avec Gérard Dériot, sénateur et président du conseil départemental) et 10e vice-présidente du conseil départemental de l'Allier chargée de la vie locale, des sports et des associations[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? avril 1935 François Naudin    
avril 1935 1942 Jacques Lablonde    
1942 1945 Délégation spéciale    
mars 1959 mars 1971 M. Brunet   Notaire
mars 1971 mars 1989 Jacques Soulat   Agriculteur
mars 1989 mars 1995 Mme Dupré   Agricultrice
mars 1995 mars 2008 Pierre Dumas    
mars 2008 en cours
(au 2 avril 2014)
Stéphane Milaveau DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[13]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Ainay-le-Château dépendait en 1793 du district de Cérilly, puis en 1801 de l'arrondissement de Montluçon[7]. Elle était chef-lieu de canton de 1793 à 1801 puis commune simple du canton de Cérilly de 1801[7] à mars 2015. À la suite du redécoupage des cantons du département de 2014, la commune est rattachée au canton de Bourbon-l'Archambault[14].

Au niveau judiciaire, elle relève de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance, du tribunal de grande instance et du tribunal de commerce de Montluçon[15].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 030 habitants, en diminution de -3,29 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
895 802 986 949 1 147 1 159 1 607 1 719 1 852
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 924 2 001 2 203 2 211 2 294 2 278 2 210 1 888 1 818
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 815 1 922 1 912 1 586 1 532 1 476 1 540 1 477 1 568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
1 594 1 613 1 552 1 544 1 458 1 165 1 107 1 021 1 030
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges à Ainay-le-Château en 2010 en pourcentage
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
1,6 
14,9 
75 à 89 ans
19,4 
26,6 
60 à 74 ans
19,9 
20,6 
45 à 59 ans
24,4 
12,9 
30 à 44 ans
12,7 
12,1 
15 à 29 ans
9,9 
12,1 
0 à 14 ans
12,1 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2010 en pourcentage[19]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
1,7 
9,5 
75 à 89 ans
14,1 
17,2 
60 à 74 ans
17,8 
21,9 
45 à 59 ans
20,9 
18,5 
30 à 44 ans
17,2 
15,4 
15 à 29 ans
13,6 
16,8 
0 à 14 ans
14,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ainay-le-Château dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école maternelle et une école élémentaire publiques[20].

Hors dérogations à la carte scolaire, les élèves poursuivent leur scolarité au collège de Cérilly[21] puis aux lycées de Montluçon[22].

Santé[modifier | modifier le code]

Accueil des personnes atteintes de troubles psychiatriques[modifier | modifier le code]

La commune, où se trouve un Centre hospitalier spécialisé en psychiatrie, a une grande tradition d'accueil de personnes atteintes de troubles psychiatriques. On compte de nombreuses familles d'accueil dans la commune. Ainsi, cette population est très bien acceptée, ce qui permet leur accueil dans des conditions optimales. En raison de cette particularité, la commune a fait l'objet d'un reportage dans l'émission Sept à huit sur TF1 du [Note 2], ainsi que dans l'émission La Fabrique de l'histoire sur France Culture le [23] et dans l'émission Du baume à la tête sur France 2 le à 13 h 15.

L'objectif de l'accueil familial thérapeutique est de favoriser la réadaptation et la réinsertion de personnes souffrant de troubles psychiques. Il associe prise en charge dans une famille et poursuite des soins par une équipe pluridisciplinaire. Il offre à des patients ne pouvant vivre seuls une prise en charge thérapeutique dans un milieu familial substitutif stable, en vue d’une restauration de leurs capacités relationnelles et fonctionnelles pour une vie autonome en société. Cette prise en charge est assurée par le Centre hospitalier spécialisé d'Ainay-le-Château et repose sur une coordination entre le travail des accueillants familiaux et celui d'une équipe pluri-disciplinaire[Note 3].

Économie[modifier | modifier le code]

En février 2010, selon le registre du commerce, Ainay-le-Château compte 76 sociétés enregistrées sur la commune. De la société civile immobilière à d'autres entreprises. 61 sociétés ont leur siège domicilié sur la commune.

L'essentiel d'entre elles correspondent à des activités d'artisanat, de commerces ou de services de proximité. Depuis 2005, on compte de deux à six nouveaux enregistrements de sociétés par an.

Différentes agences bancaires sont disponibles dans la commune : La Banque postale, la Banque populaire et le Crédit Agricole Centre France.

Une spécialité locale est le castelinaisien, fromage de chèvre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail de l'église
Portail de l'église.
Pietà
Pietà du XVIe siècle.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Ainay-le-Château a été le lieu de tournage, à l'automne 2005, d'une grande partie des scènes de Michou d'Auber, film de Thomas Gilou sorti en 2007, avec Gérard Depardieu, Nathalie Baye et Mathieu Amalric.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville d'Ainay-le-Chateau (03).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent aux trois pairles alésés de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Grozieux de Laguérenne, Ainay-le-Château en Bourbonnais, histoire de la ville et de la châtellenie des origines à nos jours, Paris, H. Champion, 1912, 2 vol. in-8°, fig., pl. et plans ; réimpr. Yzeure, Imprimeries réunies, 1987, un vol., 790 p.
  • René Prophète, Ainay-le-Château. Visite de l'église et de la cité, Les Imprimeries réunies Réveret & Ardillon, Moulins, 1987.
  • Les Amis du Vieil Ainay & Michel Mathiau, Les Tours de l'Horloge racontent..., Charroux, Éditions des Cahiers bourbonnais, 1995.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Rediffusée le 21 avril 2013.
  3. Des travaux scientifiques concernant l'accueil familial thérapeutique ont été publiés dans la revue Annales médico-psychologiques, 171, no 8, septembre 2013[24],[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. INSEE Populations légales 2006 03003 Ainay-le-Château Consulté le 09/11/2009.
  2. a et b Carte d'Ainay-le-Château sur Géoportail.
  3. A. Chazaud, Dictionnaire des noms de lieux de l'Allier.
  4. Henri d'Arbois de Jubainville.
  5. Archives nationales.
  6. Testament d'Archambault de Bourbon, Archives de l'Allier.
  7. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Notice communale de Saint-Benin sur le site de l'EHESS (consulté le 28 juin 2012).
  9. « Populations légales 2011 de la commune d'Ainay-le-Château », sur le site de l'Insee (consulté le 25 décembre 2015).
  10. « Ainay-le-Château », sur le site de l'association des maires et des présidents de communautés de l'Allier (consulté le 25 décembre 2015).
  11. « Communauté de Communes du Pays de Tronçais », sur le site de l'association des maires et des présidents de communautés de l'Allier (consulté le 25 décembre 2015).
  12. « [Mme Corinne Trébosc-Coupas] : BOURBON-L'ARCHAMBAULT », sur le site du conseil départemental de l'Allier (consulté le 25 janvier 2016).
  13. « Onze maires élus sur les douze que compte le canton », L'Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 17.
  14. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  15. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 25 décembre 2015).
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  19. « Évolution et structure de la population de l'Allier en 2010 » (consulté le 25 août 2013).
  20. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 25 décembre 2015).
  21. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 25 décembre 2015).
  22. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 25 décembre 2015).
  23. « La Fabrique de l'histoire », sur France Culture.
  24. Jean Claude Lardy, « Accueil familial thérapeutique, historique et évolutions récentes », Annales médico-psychologiques, vol. 171, no 8,‎ , p. 549-555.
  25. François Petitjean, Géraldine Muller et Benoit Dabat, « Accueil familial thérapeutique et réhabilitation psychosociale », Annales médico-psychologiques, vol. 171, no 8,‎ , p. 556-560.
  26. a et b Notice no PA00092970, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. Notice no PM03000009, base Palissy, ministère français de la Culture
  28. Notice no PM03000008, base Palissy, ministère français de la Culture
  29. Notice no PM03000007, base Palissy, ministère français de la Culture
  30. Notice no PM03000006, base Palissy, ministère français de la Culture
  31. Notice no PM03000005, base Palissy, ministère français de la Culture
  32. Notice no PM03000004, base Palissy, ministère français de la Culture
  33. Notice no PM03000003, base Palissy, ministère français de la Culture
  34. Notice no PM03000002, base Palissy, ministère français de la Culture
  35. Notice no PM03000010, base Palissy, ministère français de la Culture
  36. JORF no 0069 du 21 mars 2008