Saint-Genès-Champespe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Genès-Champespe
Le village de Saint-Genès-Champespe.
Le village de Saint-Genès-Champespe.
Blason de Saint-Genès-Champespe
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Le Sancy
Intercommunalité Communauté de communes du Massif du Sancy
Maire
Mandat
Daniel Gaydier
2014-2020
Code postal 63850
Code commune 63346
Démographie
Population
municipale
226 hab. (2014)
Densité 7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 11″ nord, 2° 43′ 28″ est
Altitude Min. 858 m – Max. 1 056 m
Superficie 32,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Genès-Champespe

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Genès-Champespe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Genès-Champespe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Genès-Champespe

Saint-Genès-Champespe est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-Champespe est située au sud-ouest du département du Puy-de-Dôme.

Elle jouxte six autres communes, dont trois dans le département voisin du Cantal[1] :

Communes limitrophes de Saint-Genès-Champespe
Saint-Donat Picherande
Champs-sur-Tarentaine-Marchal
(Cantal)
Saint-Genès-Champespe Égliseneuve-d'Entraigues
Trémouille
(Cantal)
Montboudif
(Cantal)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le ruisseau de l'Eau verte, le Taurons et le ruisseau de Gabacut.

Transports[modifier | modifier le code]

Les routes départementales 30 et 614, reliant Champs-sur-Tarentaine-Marchal à Picherande, traversent la commune du sud-ouest vers le nord-est. La RD 30 continue vers Égliseneuve-d'Entraigues à l'est et la RD 88 relie Saint-Donat à Montboudif et à Condat[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Roland Perron    
mars 2008 avril 2014 Gérard Vessère    
avril 2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Daniel Gaydier[2]   Retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-Champespe a appartenu, de fin 2005[3] à 2016, à la communauté de communes Sancy-Artense Communauté. Cette structure intercommunale a fusionné avec la communauté de communes de Rochefort-Montagne[4] le . À cette même date, la commune a rejoint la communauté de communes du Massif du Sancy, du fait de son accessibilité par la route départementale 30, déneigée en priorité, et des achats des habitants sur le territoire de l'intercommunalité précitée[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 226 habitants, en diminution de -5,04 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
684 410 727 723 750 704 701 701 800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
740 736 740 823 776 841 888 819 775
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
815 821 760 693 605 651 620 603 568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
526 543 488 414 317 259 236 231 226
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-Champespe dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'existe aucune école.

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens se rendent à La Tour-d'Auvergne[9], et les lycéens à Clermont-Ferrand, au lycée Ambroise-Brugière pour les filières générales et STMG ou aux lycées La Fayette ou Roger-Claustres pour la filière STI2D[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Genès-Champespe adhère au parc naturel régional des volcans d'Auvergne[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de la commune sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 9 décembre 2015).
  2. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 17 octobre 2016).
  3. « Les communes », Communauté de communes Sancy-Artense (consulté le 2 décembre 2016).
  4. a et b « Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) – Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 17 octobre 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  10. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  11. « Décret no 2013-520 du 19 juin 2013 portant classement du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne (région Auvergne) », sur Légifrance (consulté le 9 décembre 2015).