Communauté de communes du Massif du Sancy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes du Massif du Sancy
Blason de Communauté de communes du Massif du Sancy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme, Cantal
Forme Communauté de communes
Siège Mont-Dore
Communes 20
Président Lionel Gay (DVG)
Budget 19 570 000  (2013)
Date de création
Code SIREN 246300966
Démographie
Population 9 590 hab. (2015)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Superficie 605,73 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes du Massif du Sancy
Localisation dans le Puy-de-Dôme.
Liens
Site web cc-massifdusancy.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes du Massif du Sancy est une communauté de communes française, située dans les départements du Puy-de-Dôme et du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historique[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du Massif du Sancy (CCMS) a été créée le par un arrêté préfectoral du . Elle comprenait alors huit communes : Besse, La Bourboule, Chambon-sur-Lac, Chastreix, Mont-Dore, Murat-le-Quaire, Murol et Picherande.

Fin 2000, Égliseneuve-d'Entraigues et Saint-Diéry intègrent la communauté de communes, puis Saint-Nectaire en 2009 et cinq autres communes (Compains, Espinchal, Saint-Pierre-Colamine, Saint-Victor-la-Rivière et Valbeleix) en 2012[Off 1].

L'office de tourisme communautaire a été créé le . Regroupant les communes déjà membres de la CCMS, il se compose de onze bureaux de tourisme[Off 2].

Le projet de schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) du Puy-de-Dôme, dévoilé le 5 octobre 2015, proposait le maintien de la structure intercommunale en l'état, en ajoutant trois communes afin de créer une cohérence entre espace naturel protégé, domaine skiable ou voie de communication : La Godivelle (issue d'Ardes Communauté), Le Vernet-Sainte-Marguerite (issue de la communauté de communes Les Cheires) et Saint-Genès-Champespe (issue de Sancy-Artense Communauté). Portée à dix-neuf communes, la population se rapproche des dix mille habitants[1]. Pourrait s'y ajouter également Montgreleix, située dans le Cantal, actuellement rattachée à la communauté de communes du Cézallier[2].

Adopté en mars 2016, le SDCI prend en compte le rattachement de la commune de Montgreleix. Ainsi, la future communauté de communes élargie comprend vingt communes[3].

Le nouveau périmètre de la communauté de communes est confirmé par un arrêté du 10 octobre 2016[4].

Le , Saint-Diéry fusionne avec Creste[5] (Agglo Pays d'Issoire). La nouvelle commune conserve le même nom et fait partie de Massif du Sancy.

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du massif du Sancy est située au sud-ouest du Puy-de-Dôme, au cœur du parc naturel régional des volcans d'Auvergne (à l'exception de Saint-Diéry). Elle jouxte les intercommunalités Dômes Sancy Artense à l'ouest et au nord-ouest, Mond'Arverne Communauté au nord-est, Agglo Pays d'Issoire à l'est et dans le département limitrophe du Cantal, au sud, Hautes Terres Communauté[6].

Le territoire communautaire est desservi par plusieurs routes départementales secondaires[6] :

  • la RD 978 (liaison de Clermont-Ferrand à Besse, Égliseneuve-d'Entraigues et le nord du département du Cantal) ;
  • la RD 996, desservant La Bourboule, Mont-Dore, Chambon-sur-Lac, Murol et Saint-Nectaire (axe menant à Issoire) ;
  • la RD 5 (liaison de Clermont-Ferrand à Murol et Besse) ;
  • la RD 26 desservant Valbeleix, Compains et Espinchal ;
  • la RD 130 (axe de dédoublement entre La Bourboule et Mont-Dore) ;
  • la RD 149 desservant la station de ski de Super-Besse ;
  • la RD 203 desservant notamment Chastreix et Picherande ;
  • la RD 614 reliant Picherande à Saint-Genès-Champespe.

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est composée des vingt communes suivantes, toutes situées en zone de montagne[7] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mont-Dore
(siège)
63236 Montdoriens 35,87 1 303 (2016) 36
Besse-et-Saint-Anastaise 63038 Bessards 72,38 1 503 (2016) 21
La Bourboule 63047 Bourbouliens 12,74 1 782 (2016) 140
Chambon-sur-Lac 63077 46,93 410 (2016) 9
Chastreix 63098 Toupis 45,12 226 (2016) 5
Compains 63117 Compainteyres 50,16 124 (2016) 2
Égliseneuve-d'Entraigues 63144 Égliseneuvois 56,43 358 (2016) 6
Espinchal 63153 Espinchalous 8,85 103 (2016) 12
La Godivelle 63169 15,44 13 (2016) 1
Montgreleix 15132 17,63 44 (2016) 2
Murat-le-Quaire 63246 Muratois 11,64 476 (2016) 41
Murol 63247 Murolais 15,05 587 (2016) 39
Picherande 63279 Picherandais 44,26 362 (2016) 8
Saint-Diéry 63335 Sandésidériens 24,11 476 (2016) 20
Saint-Genès-Champespe 63346 Champespois 32,33 221 (2016) 7
Saint-Nectaire 63380 Saint-Nectairiens 33,26 728 (2016) 22
Saint-Pierre-Colamine 63383 Colaminois 17,20 249 (2016) 14
Saint-Victor-la-Rivière 63401 18,89 248 (2016) 13
Valbeleix 63440 22,41 129 (2016) 6
Le Vernet-Sainte-Marguerite 63449 Vernetois 25,03 295 (2016) 12

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
13 68812 93012 41711 48410 5759 8259 590
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au 01/01/2017.
(Source : Insee[8])

Dans les limites de l'intercommunalité en vigueur en 2015, le taux annuel moyen de variation de la population depuis la période 1968-1975 jusqu'à la période 2008-2013 avait toujours été négatif, ce qui est le cas pour cette dernière période (– 0,9 %). Le solde naturel est négatif (taux de natalité de 8,1  et de mortalité de 14,4 ) ainsi que le solde migratoire (– 0,3 %).

Pyramides des âges en 2013 en pourcentage (source Insee)
Communauté de communes[a 1]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
2,2 
8,9 
75 à 89 ans
14,4 
19,2 
60 à 74 ans
19,3 
25,9 
45 à 59 ans
23,3 
17,5 
30 à 44 ans
16,7 
13,4 
15 à 29 ans
11,3 
14,4 
0 à 14 ans
12,9 
Département du Puy-de-Dôme[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
75 à 89 ans
10,6 
16 
60 à 74 ans
16,6 
20,8 
45 à 59 ans
20,1 
19,5 
30 à 44 ans
18,1 
19 
15 à 29 ans
17,5 
17,1 
0 à 14 ans
15,6 

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, la communauté de communes comptait 13 658 logements. La majorité d'entre eux sont des résidences secondaires, où la part s'élève à 57,2 %. Les résidences principales ne concernent que 32,6 % des logements et les logements vacants 10,2 %. Ces logements étaient pour 49,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 48,6 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 66,8 % ; la part de logements HLM loués vides s'élevait à 4,6 %[a 3].

Économie[modifier | modifier le code]

Deux des communes de la CCMS (La Bourboule et Mont-Dore) sont des villes thermales.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2011, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 5 677 personnes, parmi lesquelles on comptait 77,1 % d'actifs dont 70,3 % ayant un emploi et 6,8 % de chômeurs[a 4].

On comptait 4 779 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 4 052, l'indicateur de concentration d'emploi est de 117,9 %, ce qui signifie que l'intercommunalité offre plus d'un emploi par habitant actif[a 5].

Entreprises et zones d'activités[modifier | modifier le code]

Des zones d'activités, dont la communauté de communes établit un schéma depuis 2005, ont été réalisées à Besse et à La Bourboule[Off 3], mais également à Murol, Saint-Diéry et à Égliseneuve-d'Entraigues. Par ailleurs, trois zones doivent être requalifiées[Off 4].

Au , la communauté de communes comptait 1 075 entreprises : 64 dans l'industrie, 112 dans la construction, 754 dans le commerce, les transports et les services divers et 145 dans le secteur administratif[a 6], ainsi que 1 323 établissements[a 7].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la communauté de communes comptait 59 hôtels[a 8], 31 campings[a 9], 10 résidences de tourisme, 10 villages vacances et un autre hébergement collectif[a 10].

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est situé à Mont-Dore.

Les élus[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est gérée par un conseil communautaire composé de 36 membres représentant chacune des communes membres.

Ils sont répartis comme suit[10] :

Délégués
Nombre de délégués Communes
6 La Bourboule
5 Besse-et-Saint-Anastaise, Mont-Dore
2 Murol, Saint-Diéry, Saint-Nectaire
1 Chambon-sur-Lac, Chastreix, Compains, Égliseneuve-d'Entraigues, Espinchal, La Godivelle,
Montgreleix, Murat-le-Quaire, Picherande, Saint-Genès-Champespe, Saint-Pierre-Colamine,
Saint-Victor-la-Rivière, Valbeleix, Le Vernet-Sainte-Marguerite

Présidence[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est présidée par Lionel Gay, maire de Besse-et-Saint-Anastaise.

Le bureau communautaire est composé de cinq vice-présidents[Off 5] :

  • Éric Brut, maire de La Bourboule ;
  • Jean-François Dubourg, maire du Mont-Dore ;
  • Daniel Roux, maire de Chambon-sur-Lac ;
  • Alphonse Bellonte, maire de Saint-Nectaire ;
  • Jean Houillon, maire de Saint-Victor-la-Rivière ;

ainsi que de deux autres maires, ceux de Chastreix et de Murat-le-Quaire.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2014 André Gay PS  
2014 En cours Lionel Gay DVG Maire de Besse-et-Saint-Anastaise
Conseiller départemental (Canton du Sancy)

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté de communes exerce plusieurs compétences[Off 6] :

  • l'aménagement de l'espace (charte locale paysagère, schéma de cohérence territoriale, aménagement rural et création de zones d'aménagement concerté), y compris les routes d'intérêt communautaire ;
  • le développement économique (zones d'activité, l'équipement de la voirie communautaire, l'hébergement touristique, la gestion du domaine skiable — notamment les stations du Mont-Dore et de Super-Besse — ou le développement du commerce rural) ;
  • la protection et la mise en valeur de l'environnement (gestion des déchets rigoureuse dans un parc naturel régional) ;
  • le logement et le cadre de vie ;
  • l'entretien de la voirie communautaire ;
  • la construction, l'entretien et le fonctionnement d'équipements sportifs.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

Le régime fiscal de la communauté de communes est la fiscalité professionnelle unique (FPU).

Le budget 2013 s'élevait à 8 115 128 € en investissement et à 11 455 553 € en fonctionnement[Off 7].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Les réalisations suivantes ont été financées en tout ou partie par la communauté de communes :

  • la réhabilitation du village de vacances de La Prade Haute au Mont-Dore, financée par la CCMS, le département, la région, l'État et l'Europe pour un coût de 7 300 000 €[Off 2],[Off 8] ;
  • le téléphérique de la Perdrix à Super-Besse, réalisé en 2008[Off 8] ;
  • l'aménagement de la plage ouest du lac Chambon et d'un chemin aux alentours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Certaines données sont issues du dossier local établi par l'Insee, dans les limites géographiques au [lire en ligne (page consultée le 7 juillet 2016)] :

  1. POP T3 – Population par sexe et âge en 2013.
  2. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 – Emploi et activité.
  6. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  7. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  8. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  9. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  10. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Site officiel[modifier | modifier le code]

  1. « Infos pratiques » (consulté le 8 février 2015).
  2. a et b « Tourisme » (consulté le 8 février 2015).
  3. « Commerces » (consulté le 27 octobre 2013).
  4. « Zone d'activités » (consulté le 27 octobre 2013).
  5. Lionel Gay (dir.), « Un Conseil Communautaire renouvelé », Sancy Mag, no 19,‎ , p. 4-6 (lire en ligne [PDF]).
  6. « Statuts et compétences » (consulté le 8 février 2015).
  7. André Gay (dir.), « Le budget 2013 », Sancy Mag, no 18,‎ , p. 7 et suiv. (lire en ligne [PDF]).
  8. a et b André Gay (dir.), « Un aménagement solidaire… L'exemple de la Prade Haute », Sancy Mag, no 18,‎ , p. 3 (lire en ligne [PDF]).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) – Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 7 juillet 2016).
  2. Carte CDCI du Cantal [PDF], Préfecture du Cantal, 7 mars 2016.
  3. « Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) – Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 7 juillet 2016).
  4. Direction des collectivités territoriales et de l'environnement – Bureau du contrôle de légalité – Intercommunalité, « ARRÊTÉ no 16-02257 du 10 octobre 2016 », Recueil des actes administratifs no 63-2016-039, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 décembre 2016), p. 69-72.
  5. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Saint-Diéry », sur Préfecture du Puy-de-Dôme, p 41-45 (consulté le 14 décembre 2018)
  6. a et b Carte de la communauté de communes et des structures intercommunales voisines sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 8 décembre 2015).
  7. Composition de la CC du Massif du Sancy (246300966)., sur le site de l'Insee.
  8. Séries historiques sur la population et le logement en 2015 - CC du Massif du Sancy (246300966)., sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2018)
  9. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département du Puy-de-Dôme (63) », Insee (consulté le 7 juillet 2016).
  10. Direction des collectivités territoriales et de l'environnement - Bureau du contrôle et de la légalité - Intercommunalité, « ARRÊTÉ no 19-00615 du 25 avril 2019 constatant le nombre et la répartition des membres de l'organe délibérant de la communauté de communes du Massif du Sancy » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2019-037, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 31 mai 2019), p. 23-25.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]