Saint-Pierre-Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre.

Saint-Pierre-Roche
Saint-Pierre-Roche
Blason de Saint-Pierre-Roche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Orcines
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Joël Flandin
2014-2020
Code postal 63210
Code commune 63386
Démographie
Population
municipale
447 hab. (2016 en augmentation de 6,18 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 39″ nord, 2° 49′ 31″ est
Altitude Min. 694 m
Max. 905 m
Superficie 17,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Roche

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Roche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Roche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-Roche

Saint-Pierre-Roche est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre-Roche est située au sud-ouest du département du Puy-de-Dôme.

Cinq communes sont limitrophes (six en incluant le quadripoint avec Mazaye)[1] :

Communes limitrophes de Saint-Pierre-Roche
Gelles Mazaye (quadripoint)
Saint-Pierre-Roche Olby
Perpezat Rochefort-Montagne Saint-Bonnet-près-Orcival

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par plusieurs routes départementales[1] :

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Roche[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1989 Fernand Ladant    
         
mars 2001 En cours
(au 9 avril 2014)
Joël Flandin[3]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [4]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Saint-Pierre-Roche est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[5].

Jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Rochefort-Montagne ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 447 habitants[Note 1], en augmentation de 6,18 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
960883947950996892885900913
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
864853860865905860853860820
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
818802724699660637618544603
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
521478424406385335383390397
2013 2016 - - - - - - -
422447-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Pierre-Roche a été reconstruite en 1867. Celle de Massagettes est construite vers 1870 et elle est placée sous le vocable de « Notre Dame du Purgatoire, reine de l'espérance » (selon l'inscription gravée sur le porche de l'édifice).

Dans le village de Prades se trouve une croix datée de 1095, année de la première croisade prêchée à Clermont.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pendant plus de quatre siècles la famille Boucheix, à travers la branche de Pierre Boucheix (1779-1850) de Saint-Pierre-Roche, fut établie dans cette commune. La maison Boucheix a pour descendant le peintre François Boucheix et le baryton Bernard Boucheix.

Le comte Guillaume de la Farge, propriétaire du château de Rioux, a été maire de Saint-Pierre-Roche entre 1870 et 1881 et conseiller général du canton de Rochefort-Montagne de 1871 à 1881. L'épitaphe sur sa tombe au cimetière de Saint-Pierre-Roche stipule qu'il fut un généreux bienfaiteur pour la commune.

Le docteur Guillaume Duliège, premier maire de La Bourboule et ancien conseiller général du canton de Rochefort-Montagne, est inhumé dans le cimetière de Massagettes[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pierre-Roche Blason D'azur au chevron d'argent accompagné en chef d'un croissant d'or accosté de deux étoiles d'argent et en pointe d'un arbre cousu* de sinople[11].
Détails
* Ces armes emploient le terme "cousu" dans le seul but de contrevenir à la règle de contrariété des couleurs : elles sont fautives.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 14 mars 2017).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 septembre 2014).
  4. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 14 mars 2017).
  5. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 14 mars 2017), p. 211-214.
  6. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Laurent Beaudonnat, « Rôle des docteurs Chabory, Tardieu et Duliège sur le développement de deux stations thermales du Sancy », Le Gonfanon, Argha, no 82,‎ .
  11. Saint-Pierre-Roche sur armorialdefrance.fr