Aurières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aurières
Aurières
Blason de Aurières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Orcines
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Alain Fargeix
2014-2020
Code postal 63210
Code commune 63020
Démographie
Population
municipale
315 hab. (2015 en diminution de 4,83 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 03″ nord, 2° 54′ 24″ est
Altitude Min. 878 m
Max. 1 074 m
Superficie 11,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Aurières

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Aurières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aurières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aurières

Aurières est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aurières est limitrophe avec cinq communes[1] :

Communes limitrophes d’Aurières
Saint-Bonnet-près-Orcival Nébouzat
Aurières
Vernines Saulzet-le-Froid Aydat

La commune est traversée par les routes départementales 561 (liaison de la D 2089, ancienne route nationale 89, à Vernines), 983 (ancienne route nationale 683 vers Mont-Dore) à Randanne, et 2089 (reliant Clermont-Ferrand à Bordeaux)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

De l'auvergnat aurièra, « un monticule artificiel, résultant des fouilles faites pour rechercher le minerai d'or ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune d'Aurières a été créée en 1872 d'une scission d'avec la commune de Vernines dont elle dépendait depuis 1790[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Toutes les données ne sont pas connues à ce jour ; la liste des maires élus entre 1849 et 1907 est issue des archives départementales[3]. La liste des maires de 1904 à 1977 est tiré de la brochure "Aurières se penche sur son passé"[2].

Liste des maires successifs (Vernines et Aurières alors réunies)
Période Identité Étiquette Qualité
1er janvier 1793 21 septembre 1793 Gilbert Blanchot   Membre du conseil
1er vend. an II
(22/09/1793)
an II
(1793-1794)
Gilbert Blanchot   Officier public
an II
(1793-1794)
11 nivôse an III
(31/12/1794)
Alexis Fournier   Officier public
12 nivôse an III
(01/01/1795)
6e jour C. an III
(22/09/1795)
Jean Lassalas & Antoine Blanchot   notables élus = « adjoint » (!)
1er vend. an IV
(23/09/1795)
5e jour C. an IV
(21/09/1796)
Jean Lassalas & Antoine Blanchot   Membres du conseil
1er vend. an V
(22/09/1796)
5e jour C. an V
(21/09/1797)
Jean Lassalas & ???   Membre du conseil
1er vend. an VI
(22/09/1797)
30 therm. an VIII
(18/08/1800)
Alexis Fournier   Agent municipal faisant office de maire
1er fructidor an VIII
(19/08/1800)
an X
(1802)
Michel Hugon    
an X
(1802)
10 nivôse an XIV
(31/12/1805)
Jean Lassalas    
1er janvier 1806 1808 Jean Lassalas    
1808 1815 Pierre Antoine Chandezon    
1815 1815 Antoine Louis Jean Juillard    
1815 1815 Pierre Antoine Chandezon    
1815 1816 Antoine Louis Jean Juillard    
1816 1831 Pas d'information
Jacques Mignot (1775-1850)
(adjoint depuis an X (1801) !!!)
   
1831 1848 Jacques Mignot (1775-1850)    
1848 1863 Guillaume Chardon    
1863 1870 Jean Baptiste Dauphin    
1870 14 mai 1871 Jean-Louis Antoine Batifaud    
14 mai 1871 1872 Julien Sidoine Chandezon    
Liste des maires successifs depuis 1872
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1872 1881 Antoine Blanchot    
1881 1888 Amédée Tardieu   Docteur-chirurgien
Chevalier de la Légion d'honneur
1888 1896 Pierre Fournier    
1896 1904 Amédée Tardieu   Décoré (fin 1900) de l'Ordre de Léopold de Belgique (Léopold Ier)
1904 1911 Jean Giraud    
1911 1919 Jean Mazuel    
1919 1925 Antoine Mazuel    
1925 1935 Henri Petit    
1935 1945 Jean Randanne    
1945 1977 Joseph Bal   Agriculteur
Conseiller général du canton de Rochefort-Montagne
Chevalier de la Légion d'honneur
1977   Dominique Randanne    
  1995      
1995 en cours
(au 9 avril 2014)
Alain Fargeix[4]   Contrôleur de travaux DDE
1er vice-président de la communauté de communes de Rochefort-Montagne (2014-2016)[5]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

À sa création et jusqu'en 2016, Aurières dépendait de l'arrondissement de Clermont-Ferrand. Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [6]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Aurières est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[7].

De la création de la commune jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Rochefort (puis du canton de Rochefort-Montagne[8]) ; à la suite du redécoupage des cantons du département en 2014, la commune est rattachée au canton d'Orcines[9].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2015, la commune comptait 315 habitants[Note 1], en diminution de 4,83 % par rapport à 2010 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
501514506502520512445456420
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
377347357334308295265264249
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 - -
237201208278326317315--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Aurières fait partie du parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le docteur Amédée Tardieu (1841-1920), frère de l'historiographe de l'Auvergne Ambroise Tardieu, ancien maire d'Aurières et conseiller général du canton d'Herment. Médecin thermal, il est l'auteur de nombreuses études sur les eaux du Mont-Dore[13].

Une légende prétend que le dramaturge Molière aurait des origines à Aurières.[14]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 12 mars 2017).
  2. a et b Martin Randanne, Aurières se penche sur son passé,
  3. accès au site des archives départementales du Puy-de-Dôme.
  4. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 23 juin 2014).
  5. « Les élus de la Communautés de Communes de Rochefort-Montagne », Communauté de communes de Rochefort-Montagne (consulté le 16 décembre 2015).
  6. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 12 mars 2017).
  7. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 12 mars 2017), p. 211-214.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. Laurent Beaudonnat, Rôle des docteurs Chabory, Tardieu et Duliège sur le développement de deux stations thermales du Sancy, Le Gonfanon n°82, Argha 2016
  14. Louis Passelaigue, Généalogie Molière et ses ascendances auvergnates, Mazuel, Lourdon d'Aurières le Gonfanon n°32, Argha