Picherande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Picherande
Le lac Chauvet sur la commune de Picherande.
Le lac Chauvet sur la commune de Picherande.
Blason de Picherande
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Le Sancy
Intercommunalité Communauté de communes du Massif du Sancy
Maire
Mandat
Serge Chamoux
2014-2020
Code postal 63113
Code commune 63279
Démographie
Population
municipale
349 hab. (2014 en stagnation par rapport à 2009)
Densité 7,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 54″ nord, 2° 46′ 04″ est
Altitude Min. 993 m
Max. 1 722 m
Superficie 44,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Picherande

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Picherande

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Picherande

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Picherande
Liens
Site web picherande.fr

Picherande est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. En auvergnat, elle se nomme Picharanda ['pitsa,rãnda] (API), forme relevée sur place en 2007.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Tarentaine et deux de ses affluents : le ruisseau de Taraffet et le ruisseau de l'Eau verte. Elle est bordée à l'est par le ruisseau de Clamouze, branche-mère de la Rhue. Sur son territoire se trouve le lac Chauvet, d'origine volcanique.

Picherande est limitrophe de six autres communes, dont Chambon-sur-Lac au nord-est, sur un peu plus de 200 mètres[1] :

Communes limitrophes de Picherande
Chastreix Chambon-sur-Lac
Saint-Donat Picherande Besse-et-Saint-Anastaise
Saint-Genès-Champespe Égliseneuve-d'Entraigues

Transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 203 est la principale route desservant le sud-ouest département, reliant La Tour-d'Auvergne à Besse-et-Saint-Anastaise. À plus d'un kilomètre à l'est du village, la D 614 continue vers le sud-ouest en direction de Saint-Genès-Champespe.

Le territoire communal est également desservi par les RD 128 (vers Égliseneuve-d'Entraigues) et 149 (vers Super-Besse par le col de la Geneste)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1809 Henri La Chassignolle    
1809 1818 Georges Bapt    
1818 1830 Henri La Chassignolle    
1830 1846 Michel Papon    
1846 1849 Pierre Andraud    
1849 1850 Ignace Goigoux    
1850 1865 Pierre Andraud    
1865 1874 Jean Andraud    
1874 1877 Pierre Falgoux    
1877 1878 Jean Andraud    
1878 1882 Julien Guérin    
1882 1892 Jean Falgoux    
1892 1896 Pierre Bernard    
1896 1906 Pierre Félix Andraud    
1906 décembre 1919 Pierre Auguste Mazeyrat    
décembre 1919 mai 1929 Pierre Amblard    
mai 1929 mai 1935 François Chabaud    
mai 1935 octobre 1947 Clément Bernard    
octobre 1947 Novembre 1963 Marcel Verdier    
novembre 1963 juin 1976 Germain Serre    
juin 1976 mars 1977 Armand Bernard    
mars 1977 mars 1983 Pierre Goigoux    
mars 1983 mars 1989 Raymond Rouchon    
mars 1989 juin 1995 Vincent Serre    
mars 2001 mars 2008 Odette Gatignol    
mars 2008 avril 2014 Paule Gardette    
avril 2014 en cours Serge Chamoux    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2014, la commune comptait 349 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : +2,35 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
749 888 822 815 743 830 923 923 982
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 034 1 037 1 117 1 193 1 174 1 249 1 311 1 151 1 237
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 287 1 320 1 329 1 187 1 069 1 010 1 004 837 740
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
773 657 542 530 491 422 385 349 349
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Picherande dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère l'école élémentaire publique Bois-Joli[6].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens se rendent à La Tour-d'Auvergne[7], et les lycéens à Clermont-Ferrand, au lycée Ambroise-Brugière pour les filières générales et STMG ou aux lycées La Fayette ou Roger-Claustres pour la filière STI2D[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michel Charasse, sénateur, puis membre du Conseil constitutionnel (23 février 2010).

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

La commune a accueilli, durant l'hiver enneigé de février 2015 et pendant trois semaines, le tournage du téléfilm L'Annonce, réalisé par Julie Lopes-Curval, et adaptation du roman éponyme de l'auteur Marie-Hélène Lafon, qui s'est rendue sur le lieu du tournage[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Picherande sur Géoportail.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. Annuaire des établissements scolaires de Picherande sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  7. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  8. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 21 août 2016).
  9. « Église Saint-Quintien », notice no PA00092238, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 juillet 2014.
  10. « Téléfilm - Alice Taglioni en vedette dans le Sancy », article journal La Montagne, du 7 mars 2015.