Laqueuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laqueuille
Laqueuille
Le village de Laqueuille.
Blason de Laqueuille
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Éric Brugière
2020-2026
Code postal 63820
Code commune 63189
Démographie
Population
municipale
369 hab. (2018 en augmentation de 6,03 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 03″ nord, 2° 44′ 00″ est
Altitude Min. 857 m
Max. 1 000 m
Superficie 22,07 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Orcines
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Laqueuille
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Laqueuille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laqueuille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laqueuille
Liens
Site web laqueuille.fr

Laqueuille (/la.kœj/) est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village se nomme La Cuelha de Perpesac en occitan. En effet, Laqueuille fait partie de l'aire linguistique du nord-occitan[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg est situé sur la bordure escarpée d'un plateau volcanique (orgues basaltiques) à plus de 1 000 m d'altitude, surplombant la vallée de la Miouze. Le hameau de Laqueuille-Gare est à environ 3 km plus à l'ouest, à une altitude de 950 m, de l'autre côté de la vallée.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

À l'origine, la commune était traversée par la route impériale no 89 qui devint la RN 89. En 1990, une déviation a été mise en place et l'accès à l'autoroute A89 se fait par l'échangeur 25 (Saint-Julien-Puy-Lavèze). Le délaissé devient la RD 922.

La gare de Laqueuille (commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze) est située sur la liaison sud de la ligne PO Lyon-Bordeaux et comporte l'embranchement vers La Bourboule et Le Mont-Dore.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Laqueuille est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (71,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (65,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (19,8 %), forêts (9,3 %), zones agricoles hétérogènes (4 %), zones urbanisées (1,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Laqueuille appartenait à la seigneurie des Rochefort au XIIe siècle, dépendant des dauphins d'Auvergne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
2017 Jean-Marc Boyer[Note 2] RPR puis UMP Professeur d'EPS
Conseiller général du canton de Rochefort-Montagne (1994-2015)
Conseiller départemental du canton d'Orcines (depuis 2015)
2e vice-président de la communauté de communes de Rochefort-Montagne (2014-2016)[9]
2017
(réélu en 2020)
En cours
(au )
Éric Brugière[10]   Collaborateur parlementaire[11]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [12]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Laqueuille est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[13].

Jusqu'en , la commune faisait partie du canton de Rochefort-Montagne ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2018, la commune comptait 369 habitants[Note 3], en augmentation de 6,03 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +2,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0099189989911 1371 1351 1151 1021 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9609639771 0691 0671 1021 0841 034980
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
876937845794748699720614580
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
577531502402382384397364366
2018 - - - - - - - -
369--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La source Laqueuille, eau de source captée dans les estives de Laqueuille, est embouteillée dans la commune[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les principaux lieux et monuments de Laqueuille sont :

  • la cascade du Trador ;
  • Cascade du trador, commune de Laqueuille

    Cascade du trador, commune de Laqueuille

  • Cascade du trador, commune de Laqueuille

    Cascade du trador, commune de Laqueuille

  • Cascade du trador, commune de Laqueuille

    Cascade du trador, commune de Laqueuille

  • la borne des quatre seigneurs positionnée à la frontière des communes de Laqueuille, Murat-le-Quaire, Mont-Dore et Perpezat.
  • le musée de Bleu et de Sang qui est un musée scénographié qui raconte l histoire de deux personnages célèbres de Laqueuille : Antoine Roussel et Antoine Victor de Mornac.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Démissionne en devenant sénateur.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Atlas sonore des langues régionales de France », sur https://atlas.limsi.fr/ ; site officiel de l'Atlas sonore des langues régionales de France, Paris, CNRS, .
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 24 avril 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 24 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. « Les élus de la Communautés de Communes de Rochefort-Montagne », Communauté de communes de Rochefort-Montagne (consulté le 16 décembre 2015).
  10. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 20 août 2020).
  11. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 28 (édition du Puy-de-Dôme).
  12. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 mars 2017).
  13. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 mars 2017), p. 211-214.
  14. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « L'usine d'embouteillage implantée à Laqueuille depuis 2005 veut assurer son avenir à long terme », sur La Montagne, .