Rochefort-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochefort.
Rochefort-Montagne
Le village de Rochefort-Montagne.
Le village de Rochefort-Montagne.
Blason de Rochefort-Montagne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire[1]
Canton Orcines
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense (siège)
Maire
Mandat
Dominique Jarlier
2014-2020
Code postal 63210
Code commune 63305
Démographie
Population
municipale
894 hab. (2015 en diminution de 0,33 % par rapport à 2010)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 08″ nord, 2° 48′ 17″ est
Altitude Min. 771 m
Max. 1 280 m
Superficie 17,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Rochefort-Montagne

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Rochefort-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rochefort-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rochefort-Montagne
Liens
Site web rochefort-montagne.com

Rochefort-Montagne est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

À gauche, la roche Tuilière, commune de Rochefort-Montagne ; à droite la roche Sanadoire, commune d'Orcival.

Dans la partie ouest du département du Puy-de-Dôme, la commune de Rochefort-Montagne est bordée au nord-est par le Sioulot, un affluent de la Sioule, et arrosée par le ruisseau de Rochefort, affluent de la Miouze.

L'altitude minimale, 771 mètres, se trouve à l'extrême nord-est, là où le Sioulot quitte le territoire communal et entre sur celui de Saint-Bonnet-près-Orcival. L'altitude maximale avec 1 280 ou 1 288 mètres[Note 1] est localisée au sud, à la roche Tuilière[2].

Établi le long du ruisseau de Rochefort, à l'intersection des routes départementales (RD) 74, 80, 216 et 2089, le bourg de Rochefort-Montagne se situe en distances orthodromiques, douze kilomètres au nord-est de La Bourboule.

Le territoire communal est également desservi par les RD 11 à l'ouest et 555 au nord-est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rochefort-Montagne
Saint-Pierre-Roche Saint-Bonnet-près-Orcival
Perpezat Rochefort-Montagne
Orcival

Histoire[modifier | modifier le code]


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 en cours
(au 9 avril 2014)
Dominique Jarlier[3] PS Vétérinaire

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Jusqu'en mars 2015, la commune était chef-lieu du canton ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[4].

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [5]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Rochefort-Montagne est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[1].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 894 habitants[Note 2], en diminution de 0,33 % par rapport à 2010 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 329 1 110 1 327 1 435 1 444 1 421 1 410 1 495 1 410
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 551 1 499 1 518 1 473 1 430 1 516 1 531 1 448 1 434
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 416 1 422 1 361 1 183 1 186 1 257 1 230 1 129 1 157
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 085 1 077 1 081 984 948 910 906 899 921
2015 - - - - - - - -
894 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 1 280 mètres pour la boîte « Communes » et 1 288 mètres sur la carte.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 11 mars 2017), p. 211-214.
  2. Roche Tuilière sur Géoportail (consulté le 29 décembre 2013).
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 septembre 2014).
  4. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  5. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 11 mars 2017).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.