Perpezat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Perpezat
Le Puy Loup (à gauche, en arrière-plan), point culminant de la commune de Perpezat.
Le Puy Loup (à gauche, en arrière-plan), point culminant de la commune de Perpezat.
Blason de Perpezat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Orcines
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Bernard Mallet
2014-2020
Code postal 63210
Code commune 63274
Démographie
Population
municipale
425 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 50″ nord, 2° 46′ 30″ est
Altitude Min. 757 m – Max. 1 482 m
Superficie 36,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Perpezat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Perpezat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Perpezat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Perpezat

Perpezat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le parc naturel régional des volcans d'Auvergne, la commune de Perpezat est composée du bourg et de plusieurs hameaux : Bughes, la Roche, Verminis, la Plane, le Barry, Lacout, les Pradoux, le Boyer, la Graille, Geollaire, la Berguère, Taravant, le Fresse, Luc Haut, Luc Bas, Angle Bas, Angle Haut, Bonnabry.

Sur le territoire communal se trouvent la vallée de la Plane ainsi que la cascade de la Graille, petit coin à l'écart de la foule, dans un cadre façonné par les glaciers du Quaternaire. Le nord-ouest du territoire communal est bordé sur plus de huit kilomètres par une rivière, la Miouze. À l'extrême-sud, la commune se termine en rive nord du lac de Guéry.

L'altitude minimale, 757 mètres, se trouve à l'extrême nord, là où la Miouze quitte la commune pour servir de limite entre celles de Gelles et Saint-Pierre-Roche. L'altitude maximale avec 1 481 ou 1 482 mètres[Note 1] est localisée au sud, au puy Loup[1].

La commune est desservie par les routes départementales 11, 134, 552 et 289 ; cette dernière, ancienne route nationale 89, relie Clermont-Ferrand et Rochefort-Montagne à Tulle et Bordeaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Perpezat
Heume-l'Église,
Briffons
Gelles Saint-Pierre-Roche
Laqueuille Perpezat Rochefort-Montagne
Murat-le-Quaire Mont-Dore Orcival

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Bernard Mallet[2]   Agriculteur

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [3]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Perpezat est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[4].

Jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Rochefort-Montagne ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[5].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 425 habitants, en augmentation de 3,91 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 419 943 1 307 1 279 1 139 1 125 1 159 1 227 1 138
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 166 1 115 1 068 1 061 1 118 1 133 1 127 1 100 1 101
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 134 1 039 880 781 761 754 784 725 662
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
615 519 454 420 377 384 376 424 425
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le lac de Guéry avec, au fond, sa rive nord sur la commune de Perpezat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 1 481 mètres sur la carte et 1 482 pour la boîte « Communes ».
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Puy Loup sur Géoportail (consulté le 10 mai 2014).
  2. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 septembre 2014).
  3. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 14 mars 2017).
  4. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 14 mars 2017), p. 211-214.
  5. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin », notice no IM63002579, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 10 mai 2014.
  11. « Église paroissiale », notice no IA63000159, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 10 mai 2014.