Ceyssat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Puy-de-Dôme
Cet article est une ébauche concernant une commune du Puy-de-Dôme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Ceyssat
L'église Saint-Roch.
L'église Saint-Roch.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Orcines
Intercommunalité Communauté de communes Dômes Sancy Artense
Maire
Mandat
Gilles Allauze
2014-2020
Code postal 63210
Code commune 63071
Démographie
Population
municipale
696 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 59″ nord, 2° 53′ 50″ est
Altitude Min. 757 m – Max. 1 410 m
Superficie 30,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Ceyssat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Ceyssat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceyssat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceyssat

Ceyssat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle fait partie du parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Ceyssat
Mazaye Saint-Ours
Ceyssat Orcines
Olby Nébouzat,
Saint-Genès-Champanelle

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 3 017 hectares ; son altitude varie entre 757 et 1 410 mètres[2].

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 52 (liaison de Mazaye au col de la Moreno sur la RD 942), 68 (vers le col de Ceyssat et Clermont-Ferrand) et 554 (vers Olby)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Par décret du 13 mars 1891, il est décidé du transfert du chef-lieu de la commune d'Allagnat à Ceyssat ainsi que du changement de nom de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2002 en cours Gilles Allauze[3]   4e vice-président de la communauté de communes de Rochefort-Montagne (2014-2016)[4]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [5]. La communauté de communes Dômes Sancy Artense à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement d'Issoire ; ainsi, Ceyssat est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui d'Issoire[6].

Jusqu'en mars 2015, la commune faisait partie du canton de Rochefort-Montagne ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton d'Orcines[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 696 habitants, en augmentation de 9,26 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
759 789 874 823 887 908 880 910 878
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
889 806 794 786 806 797 790 835 705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
716 697 707 628 600 547 533 493 422
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
373 348 343 364 424 467 628 673 696
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006 [11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les collégiens sont scolarisés à Pontgibaud[12], au collège Anna Garcin-Mayade. Les lycéens se rendent à Clermont-Ferrand, au lycée Ambroise-Brugière pour les filières générales et STMG, ou à Lafayette ou Roger-Claustres pour la filière STI2D[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les bacs de Ceyssat,
  • Le château d'Allagnat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Ceyssat sur Géoportail.
  2. Répertoire géographique des communes, Institut national de l'information géographique et forestière.
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 23 juin 2014).
  4. « Les élus de la Communautés de Communes de Rochefort-Montagne », Communauté de communes de Rochefort-Montagne (consulté le 16 décembre 2015).
  5. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 12 mars 2017).
  6. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 12 mars 2017), p. 211-214.
  7. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 19 août 2016).
  13. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 19 août 2016).