Taurons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Taurons
(ruisseau du Taurons)
Illustration
Le Taurons au Moulin d'Étienne, à Trémouille.
Caractéristiques
Longueur 13,7 km
Bassin 27 km2
Bassin collecteur Dordogne
Régime pluvio-nival
Cours
Source Saint-Genès-Champespe
· Altitude vers 1 040 m
· Coordonnées 45° 25′ 16″ N, 2° 45′ 07″ E
Confluence Rhue
· Localisation Trémouille
· Altitude 576 m
· Coordonnées 45° 21′ 33″ N, 2° 40′ 18″ E
Se jette dans Rhue
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Puy-de-Dôme et Cantal

Sources : Sandre, Géoportail

Le Taurons, ou ruisseau du Taurons, est un ruisseau français de la région Auvergne-Rhône-Alpes, affluent de rive droite de la Rhue et donc sous-affluent de la Dordogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Taurons prend sa source vers 1 040 m d’altitude, dans le parc naturel régional des volcans d'Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, sur la commune de Saint-Genès-Champespe, moins d'un kilomètre à l’ouest du lac de la Landie.

Il passe sous les routes départementales (RD) 614 et 30, puis contourne le bourg de Saint-Genès-Champespe au sud-ouest, passant sous la RD 88.

Il se déverse à 869 m d’altitude dans le lac du Taurons, étendue de quinze hectares (dont la majeure partie se trouve dans le département du Cantal, la rive orientale se trouvant dans le Puy-de-Dôme) créée par un barrage[1]. À ce niveau, le lac reçoit également les eaux de la retenue de Gabacut[1]. Ses eaux se déversent en partie vers le nord-ouest dans l'étang de la Crégut par une galerie enterrée[1]. Le Taurons continue son cours vers l'ouest, au-delà du barrage sur lequel passe la RD 622. Il passe ensuite sous la RD 47 puis à l'ouest du village de Trémouille. Un kilomètre plus au sud, il rejoint la Rhue en rive droite, 200 mètres au nord-ouest du pont de Castellane, à 576 m d’altitude.

Le Taurons est long de 13,7 km pour un bassin versant de 27 km2[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Sandre a répertorié six affluents sans nom du Taurons. Les deux plus longs font 4 km[3] en rive droite, et 2,8 km[4], en rive gauche.

Communes et départements traversés[modifier | modifier le code]

Le Taurons n'arrose que deux communes, situées dans deux départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sa source se situe dans le Puy-de-Dôme, à Saint-Genès-Champespe, et sa confluence avec la Rhue dans le Cantal, à Trémouille .

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Panneau EDF vous informe, aménagement hydroélectrique de la haute Tarentaine, en bordure du lac du Tact, vu le 24 juin 2014.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Taurons (P0430500) », consulté le 8 juillet 2014.
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau (P0431000) », consulté le 8 juillet 2014.
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau (P0431050) », consulté le 8 juillet 2014.
  5. « Église Saint-Martin », notice no PA00093703, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 8 juillet 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]