Tarentaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tarentaine
(Trentaine)
Illustration
La Tarentaine à Champs-sur-Tarentaine.
Caractéristiques
Longueur 35,3 km
Bassin > à 166 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 5,9 m3/s (Champs-sur-Tarentaine)
Régime pluvio-nival
Cours
Source Chambon-sur-Lac
· Localisation sud-ouest du puy Ferrand
· Altitude vers 1 785 m
· Coordonnées 45° 31′ 22″ N, 2° 49′ 27″ E
Confluence Rhue
· Localisation Champs-sur-Tarentaine-Marchal
· Altitude 458 m
· Coordonnées 45° 22′ 40″ N, 2° 32′ 25″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Cantal, Puy-de-Dôme

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

La Tarentaine, ou Trentaine dans sa partie amont, est une rivière française du Massif central, affluent de rive droite de la Rhue et sous-affluent de la Dordogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pour le Sandre, la Tarentaine est une rivière dont la partie amont se nomme la Trentaine.

Au cœur du parc naturel régional des volcans d'Auvergne, la Trentaine prend sa source vers 1 785 m d’altitude en Auvergne-Rhône-Alpes dans le département du Puy-de-Dôme, sur la commune de Chambon-sur-Lac, dans les monts Dore sur les pentes sud-ouest du puy Ferrand, entre celui-ci et le puy Gros.

Elle s'écoule à travers le plateau de l’Artense, passant à deux kilomètres au nord-ouest du village de Picherande puis sous la route départementale (RD) 203. Elle reçoit ensuite sur la gauche le ruisseau de Taraffet, juste avant de chuter à la cascade du gouffre de Pierrot.

Elle passe sous la RD 88 au pont de Plaine et son cours est arrêté par le barrage de la Tarentaine[1], près de Brimessanges. Après celui-ci, elle est grossie par le ruisseau de l'Eau verte sur sa gauche peu après le lieu-dit la Vassin. La Trentaine reçoit presque aussitôt en rive droite la branche-mère de la Tarentaine et le cours d'eau continue sous le nom de Tarentaine. Sur environ cinq kilomètres, son cours sépare les départements du Puy-de-Dôme au nord et du Cantal au sud. Elle pénètre ensuite dans le Cantal et passe sous la RD 622 au pont du Moulin des Ânes, puis sous la RD 49 et reçoit sur sa gauche le Tact.

Elle arrose ensuite l'ouest du bourg de Champs-sur-Tarentaine, passant sous la RD 679 et, deux kilomètres plus loin vers le sud-ouest, rejoint la Rhue en rive droite, à 458 mètres d'altitude, près du pont de Lourseyre.

L'ensemble Trentaine-Tarentaine est long de 35,3 km[2] pour un bassin versant supérieur à 166 km2 (surface du bassin à Champs-sur-Tarentaine)[3].

Son nom se retrouve dans celui de la commune de Champs-sur-Tarentaine-Marchal.

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les seize affluents répertoriés par le Sandre[2], les trois plus longs se situent en rive gauche :

Pour le Sandre, la branche-mère de la Tarentaine, longue de 6,4 km, est considérée comme un des affluents de rive droite du cours d'eau principal, la Trentaine[7] qui, à partir de leur confluent, continue sous le nom de Tarentaine.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le 24 décembre 1968, la station hydrologique de Champs à Champs-sur-Tarentaine-Marchal (qui n'a fonctionné que de 1962 à 1968) a enregistré un débit maximal journalier de 96 m3/s[3].

Le débit moyen de la rivière a toutefois fortement chuté depuis la mise en service des aménagements hydroélectriques de la haute Tarentaine. Une dérivation à partir d'un barrage en amont prélève en effet la majorité du débit de la Tarentaine et du ruisseau de l'Eau verte pour les renvoyer dans les retenues de Lastioulles, réalisées depuis le ruisseau, le Tact[1].

De 1962 à 1968, le débit moyen annuel mesuré à Champs-sur-Tarentaine était de 5,9 m3/s pour un bassin versant de 166 km2[3]. De 1971 à 1986, le débit mesuré au lieu-dit la Vassin (pour un bassin versant moindre, s'étendant sur 93 km2) n'était que de 0,73 m3/s[8].

Communes et départements traversés[modifier | modifier le code]

Le parcours de la Tarentaine s'effectue à l'intérieur de deux départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle arrose sept communes[2] :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

  • La cascade du gouffre de Pierrot à Saint-Donat.
  • Les marmites de géant au pont du Diable, en limites de Lanobre et Champs-sur-Tarentaine-Marchal.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Par des galeries enterrées, l'eau s'écoule du barrage de la Tarentaine vers le barrage de l'Eau verte puis vers le lac du Tact, puis dans le lac de la Crégut qui se déverse aussitôt dans l'étang de la Crégut, lui-même se déversant dans le lac de Lastioulles. Toujours par galeries enterrées mais aussi par conduites forcées, cette eau est ensuite transférée vers la retenue de Vaussaire sur la Rhue, puis à la centrale électrique de la Rhue, située au barrage de Bort-les-Orgues. Source : panneau EDF vous informe, aménagement hydroélectrique de la haute Tarentaine, en bordure du lac du Tact, vu le 24 juin 2014.
  2. a b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - La Tarentaine (P06-0400) » (consulté le 17 juillet 2014).
  3. a b et c Banque Hydro - Station P0654010 - La Tarentaine à Champs-sur-Tarentaine-Marchal (Synthèse) (ne pas cocher la case "Station en service"), consultée le 17 juillet 2014. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « P0654010 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Taraffet (P0610540) » (consulté le 17 juillet 2014).
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Neuffonds (P0620500) » (consulté le 17 juillet 2014).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Tact (P0640500) » (consulté le 17 juillet 2014).
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Tarentaine (P0630500) » (consulté le 17 juillet 2014).
  8. Banque Hydro - Station P0634010 - La Tarentaine à Champs-sur-Tarentaine-Marchal [La Vassin] (Synthèse) (ne pas cocher la case "Station en service"), consultée le 17 juillet 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]