Olympique lyonnais - AS Saint-Étienne en football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivalité entre
l'Olympique lyonnais
et l'AS Saint-Étienne
Le derby ASSE-OL, le 17 mars 2012 au stade Geoffroy-Guichard.
Le derby ASSE-OL, le au stade Geoffroy-Guichard.
Généralités
Sport Football
Pays Drapeau de la France France
Villes ou région Lyon et Saint-Étienne
Rivalité Derby rhônalpin
Statistiques
OL Nuls ASSE Total
Ligue 1 35 30 38 103
Coupe de France 3 1 1 5
Coupe de la Ligue 1 0 0 1
Autres compétitions officielles 1 1 4 6

Total 40 32 43 115
Légende : OL : Olympique lyonnais / ASSE : AS Saint-Étienne
(Au 5 novembre 2017)
Situation actuelle
Ligue 1 Olympique lyonnais
AS Saint-Étienne
Localisation des clubs
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

En football, le match OL-ASSE ou ASSE-OL, selon l'équipe qui reçoit, est un derby marquant la confrontation entre deux clubs voisins que sont l'Olympique lyonnais et l'AS Saint-Étienne. Parfois appelé le « derby rhônalpin » ou, à tort, le « derby du Rhône »[1] (Saint-Étienne n'étant ni dans le département du Rhône, ni à proximité immédiate du fleuve) par les journalistes, il est aussi bien souvent désigné tout simplement par le terme « Derby ». Il est en effet admis que dans la sphère du football local l'emploi du terme seul réfère à ce match[2]. Il est empreint de symboles car il est souvent vu comme l'opposition de Saint-Étienne « la populaire » contre Lyon « la bourgeoise », et entre le club des années 1970 qu'est l'ASSE et celui des années 2000 qu'est l'OL[3].

À ce jour, cent quinze matchs ont mis aux prises les deux équipes (cent-trois en Ligue 1, quatre en Ligue 2, cinq en Coupe de France, un en Coupe Drago, un en Challenge des champions et un en Coupe de la Ligue). Ils ont donné lieu à quarante victoires lyonnaises, trente-deux nuls et quarante-trois victoires stéphanoises.

La grande majorité des matchs de championnat a été effectuée dans le cadre du championnat de France de première division (appelé Ligue 1 depuis 2002), désignant la division d'élite suivant la saison considérée, à l'exception des saisons 1984-1985 et 1985-1986 durant lesquelles les deux clubs ont évolué ensemble en deuxième division.

Le dernier derby en date a été joué le , pour le compte de la 12e journée de championnat 2017-2018, au stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne (ASSE 0-5 OL) ; la prochaine confrontation aura lieu le , lors de la 27e journée de Ligue 1, au Groupama Stadium à Décines-Charpieu.

Origine de la rivalité[modifier | modifier le code]

Une réelle rivalité sociale entre les deux villes semble ancrée de plusieurs siècles[4]. Cette rivalité peut être expliquée par la proximité des deux villes distantes de 62 kilomètres (et 50 km à vol d'oiseau), leur différences mais aussi par une histoire commune.

Dans l'histoire de la région, de manière assez systématique, les deux villes voisines se sont souvent retrouvées en position d'antagonisme :

Aujourd'hui, des différences entre les niveaux de revenus et de chômage restent visibles entre ces deux villes les plus peuplées de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Saint-Étienne a en effet beaucoup souffert de la crise industrielle de la seconde moitié du XXe siècle, avec la perte d'environ 50 000 habitants entre 1968 et 2014, pour une ville moins grande que sa voisine. Toutefois, cette chute démographique est maintenant endiguée et la ville engage sa reconversion économique (notamment grâce au design). Si Lyon a également perdu des habitants lors de cette période, elle a cependant rebondi plus vite que Saint-Étienne. De plus, son statut de 3e ville de France la plus peuplée et de métropole régionale lui permet de mieux résister face aux aléas économiques.

Cette situation économico-sociale contribue à la représentation symbolique des deux villes : Lyon est réputée « bourgeoise » tandis que Saint-Étienne est plus « ouvrière et populaire ». Ainsi, les supporters de chaque équipe exaltent leurs valeurs propres. Chez les stéphanois, les symboles tournent autour de l'exploitation de la mine, de la métallurgie et l'armurerie, de l'histoire ouvrière, de la solidarité et des luttes sociales. A Lyon, la recherche, le cinéma à travers les frères Lumières, le puissance politique et économique de la ville sont systématiquement évoqués.

En football, la distance entre ces deux villes est une des plus faibles pour deux clubs évoluant en Ligue 1 (actuellement, seule la distance séparant Monaco-Nice est moins élevée). Et en s’intéressant au palmarès, sur les clubs comptant au moins cinq titres de champions de France, il s'agit des deux clubs les plus proches géographiquement.

Les deux clubs ne se sont pas rencontrés dans les championnats d'avant guerre, la première rencontre date du 28 octobre 1951.

En remportant dix titres de champion de France de 1957 à 1981, l'AS Saint-Étienne a dominé le football français durant les années 1960 et 1970. Depuis le début des années 2000 la tendance s'est inversée : l'Olympique lyonnais a remporté sept titres consécutifs de champion de France de 2002 à 2008 inclus, et a été vice-champion en 2001, 2010, 2015 et 2016. La rivalité entre les deux clubs est donc accentué car les deux équipes ont dominé le football français à des époques différentes.

La presse française décrit souvent cette rencontre comme le seul vrai derby du championnat français[5],[6], dans le sens où c'est cette opposition qui ressemble le plus aux derby du championnat anglais (bien qu'un derby au sens strict oppose deux clubs d'une même ville) mais aussi par opposition au classico PSG-OM, créé ex nihilo par Canal + et Bernard Tapie à la fin des années 1980.

La rivalité en dehors du terrain[modifier | modifier le code]

Dans les tribunes[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le derby et la suprématie régionale n'est pas seulement une affaire de football. La rivalité a aussi lieu dans les tribunes. Saint-Étienne est souvent exalté dans les médias pour la ferveur de ses supporters, quand ceux de Lyon tendent à être qualifiés de froid et de peu fervents. Le manque de résultats sportifs de Saint-Étienne dans les récents derbys incitent les supporters à se dépasser pour assurer une suprématie régionale dans les tribunes.

La rivalité se retrouve dans de nombreux chants hostiles au club rival, chantés pour certains quel que soit le match, comme le chant lyonnais Emmenez-moi à Geoffroy-Guichard (sur l'air de Emmenez-moi de Charles Aznavour), chanté à la 42e minute de chaque match (le nombre 42 renvoyant à la Loire, département de Saint-Étienne) ; plusieurs joueurs de l'OL avaient d'ailleurs chanté ce chant hostile à l'ASSE au balcon de l'Hôtel de ville de Lyon au lendemain de leur victoire en Coupe de France en 2012, ce qui avait fait polémique. Des chants des supporters de l'AS Saint-Étienne entonnés dans la plupart des rencontres, comme le Nous, nous sommes les Stéphanois, où les deux kops se répondent, comprennent également des paroles à l'encontre du club voisin.

Les tifos et les banderoles sont une autre manière de montrer sa supériorité dans les tribunes, et de se moquer de l'adversaire. Au fil des derbys se succèdent les tifos exhortant les joueurs à vaincre l'adversaire, exacerbant les différences culturelles, historiques et économiques de leur ville, en opposition à l'autre. Les banderoles permettent aussi de ridiculiser de l'adversaire le plus souvent, parfois avec dérision. La mercantilisation du football, les valeurs de la ville, la faiblesse du public ou de l'équipe affrontée sont les thèmes les plus abordés. Elles ont une importance variable selon l'agressivité du message, et ont même engendré pour certaines des procédures judiciaires. En 2007, la banderole accompagnant un tifo des Magic Fans représentant les joueurs lyonnais en animaux de la savane disait: "la chasse est ouverte: tuez-les !": le groupe ultra fut condamné à une amende de 500 euros avec sursis. Une banderole lyonnaise, pendant le derby en 2000, fit également polémique: "Les Gones inventaient le cinéma pendant que vos pères crevaient dans les mines". En 2007, une partie des supporters lyonnais brandissent au Stade de Gerland le message : "Stéphanois, ordures consanguines !".

Le derby est enfin émaillé de plusieurs incidents divers: bagarres (rarement pendant le match, à l'exception du derby de février 1993 à Gerland), échanges de projectiles, notamment lors de la saison 2006-2007 à Geoffroy Guichard, dégradations en tous genres, malgré la sécurisation à outrance des stades depuis les années 2000. En 2011, plusieurs supporters de l'OL avaient été condamnés à des peines d'amendes pour des dégradations sur des véhicules d'ultras stéphanois.

Pour la première fois le , un derby se joue sans supporters des deux équipes. La préfecture de la Loire interdit en effet le déplacement des supporters de l'équipe lyonnaise à Geoffroy-Guichard par sécurité, décision confirmée en référé par le Conseil d'État[7],[8],[9],[10]. Pour le match retour, le , un arrêté du ministère de l'Intérieur interdit le déplacement des supporters stéphanois à Gerland[11],[12].

À l'occasion de ces deux matchs, l'on pu s'apercevoir à quel point la tension entre les deux clubs dépassait largement le cadre des seules rivalités entre supporters. Avant le coup d'envoi du match aller au stade Geoffroy Guichard, Joël Bats, entraineur des gardiens de l'OL, accroche une écharpe de son club dans les filets des cages faisant face à la tribune occupée par les Green Angels, provoquant l'ire de ceux-ci et l’intrusion d'un des membres de ce groupe sur la pelouse pour arracher cette écharpe[13]. À l'issue de la victoire lyonnaise, des incidents physiques ont lieu dans le couloir menant aux vestiaires entre notamment Jean-Michel Aulas, président de l'OL, et Stéphane Ruffier, gardien de l'AS Saint-Étienne. Joël Bats sera suspendu pour 4 matchs et Stéphane Ruffier pour 2 matchs par la commission de discipline de la LFP[14].

À l'issue du match retour, les joueurs stéphanois victorieux célèbrent leur victoire devant le virage sud du stade de Gerland occupés par les supporters lyonnais et l'un d'eux fait intrusion sur la pelouse. Des incidents verbaux ont à nouveau lieu dans les vestiaires aboutissant à des suspensions de joueurs et de membres des staff techniques de part et d'autre[15].

Pour le derby retour du 19 avril 2015 à Lyon, les supporters ne disposent que de 600 places pour tous les groupes de supporters. Finalement, ils refusent de faire le déplacement[16]. Lors du match aller, 600 places avaient été affectés aux supporters lyonnais à Geoffroy-Guichard[17]. Au cours du match face à Nantes le week-end précédent, les supporters stéphanois brandissent une banderole "600 places ne nous suffisent pas, nous ne sommes pas lyonnais." pour protester contre cette décision, en référence au manque de ferveur des supporters lyonnais.[18]

Symbole de l'influence des tribunes, le , l'ancien lyonnais Anthony Mounier s'engage sous forme de prêt avec option d'achat avec l'AS Saint-Étienne[19] ; une partie des supporters stéphanois s'oppose alors vivement à son arrivée, le joueur ayant par le passé tenu des propos polémiques à l'encontre des Verts[20],[21]. Le 26 janvier, avant même l'officialisation de son transfert, ces supporters avaient déployé des banderoles devant le stade Geoffroy-Guichard et le centre d'entraînement de l'Étrat indiquant « Mounier : nos couleurs ne seront jamais les tiennes[22] ». L'attaquant a également reçu des menaces de mort de la part de certains ultras stéphanois et lyonnais, l'obligeant à revenir de Toulouse, où les Verts venaient de jouer, dans un avion différent de celui emprunté par l'effectif forézien, par précaution[23],[24],[25]. Finalement, le 30 janvier, trois jours seulement après avoir paraphé son contrat, et sans que le joueur ait été inscrit sur la feuille du match contre le TFC, le club forézien annonce mettre un terme au prêt[26],[27]. Durant le derby qui a lieu à domicile six jours plus tard, où les Verts l'emporteront sur le score de 2-0, les Magic Fans font passer un message aux dirigeants stéphanois à propos de cette « affaire Mounier » : « Celui qui insulte nos couleurs ne portera jamais notre maillot vert. Les valeurs sont l'identité de ce club ! Au lieu de nous faire porter le chapeau, assumez vos responsabilités ![28] ».

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Les derbys entre l'OL et l'ASSE[modifier | modifier le code]

  •      Victoire de l'OL
  •      Victoire de l'ASSE

Années 1950[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[29],[30] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[29],[30]
28 octobre 1951 1er OL - ASSE 4 - 2 D1 (J11) Woehl But inscrit après 23 minutes 23e, But inscrit après 36 minutes 36e, But inscrit après 83 minutes 83e ; Dupraz But inscrit après 63 minutes 63e Rijvers But inscrit après 44 minutes 44e ; Alpsteg But inscrit après 66 minutes 66e 17 822
23 mars 1952 2e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J28) Alpsteg But inscrit après 32 minutes 32e 17 297
17 janvier 1954 3e OL - ASSE 3 - 0 Coupe de France
(1/32e f.)
Genet But inscrit après 53 minutes 53e ; Ninel But inscrit après 77 minutes 77e ; Belver But inscrit après 81 minutes 81e 27 192
28 novembre 1954 4e ASSE - OL 4 - 2 D1 (J16) Fatton But inscrit après 5 minutes 5e, But inscrit après 19 minutes 19e Mekhloufi But inscrit après 30 minutes 30e, But inscrit après 64 minutes 64e ; Ferry But inscrit après 61 minutes 61e ; Vernier But inscrit après 85 minutes 85e 24 089
1re mai 1955 5e OL - ASSE 1 - 1 D1 (J33) Ramon But inscrit après 47 minutes 47e Vernier But inscrit après 56 minutes 56e 21 857
19 mai 1955 6e ASSE - OL 4 - 0 Coupe Drago
(1/2 f.)[31]
Mekhloufi But inscrit après 5 minutes 5e, But inscrit après 39 minutes 39e ; N'Jo Léa But inscrit après 68 minutes 68e, But inscrit après 75 minutes 75e 13 896
2 octobre 1955 7e ASSE - OL 0 - 1 D1 (J07) Ninel But inscrit après 49 minutes 49e 25 435
22 janvier 1956 8e OL - ASSE 2 - 1 D1 (J21) Fatton But inscrit après 3 minutes 3e ; Ramon But inscrit après 83 minutes 83e Ferry But inscrit après 40 minutes 40e 25 073
28 octobre 1956 9e OL - ASSE 1 - 3 D1 (J09) Schultz But inscrit après 33 minutes 33e N'Jo Léa But inscrit après 15 minutes 15e ; Mekhloufi But inscrit après 56 minutes 56e ; Lefèvre But inscrit après 65 minutes 65e 30 309
10 février 1957 10e ASSE - OL 3 - 2 D1 (J23) Fatton But inscrit après 52 minutes 52e ; Cossou But inscrit après 80 minutes 80e Mekloufi But inscrit après 4 minutes 4e ; Rijvers But inscrit après 19 minutes 19e ; N'Jo Léa But inscrit après 66 minutes 66e 28 103
3 novembre 1957 11e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J11) Cossou But inscrit après 57 minutes 57e Cristobal But inscrit après 79 minutes 79e 29 175
23 mars 1958 12e OL - ASSE 0 - 2 D1 (J28) N'Jo Léa But inscrit après 73 minutes 73e, But inscrit après 75 minutes 75e 22 251
11 novembre 1958 13e OL - ASSE 2 - 0 D1 (J15) Cossou But inscrit après 67 minutes 67e, But inscrit après 83 minutes 83e 18 193
10 mai 1959 14e ASSE - OL 2 - 0 D1 (J35) Olekziak But inscrit après 20 minutes 20e ; Goujon But inscrit après 77 minutes 77e 10 300
18 octobre 1959 15e ASSE - OL 2 - 1 D1 (J12) Salen But inscrit après 34 minutes 34e Ferrier But inscrit après 2 minutes 2e ; Liron But inscrit après 60 minutes 60e 19 734

Années 1960[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[29],[32],[30],[33] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[29],[32],[30],[33]
10 avril 1960 16e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J33) 10 508
2 octobre 1960 17e OL - ASSE 2 - 2 D1 (J08) Combin But inscrit après 42 minutes 42e, But inscrit après 89 minutes 89e Ferrier But inscrit après 64 minutes 64e, But inscrit après 73 minutes 73e 16 948
9 avril 1961 18e ASSE - OL 4 - 2 D1 (J31) Daniel But inscrit après 56 minutes 56e ; N'Jo Léa But inscrit après 62 minutes 62e Rijvers But inscrit après 2 minutes 2e ; Balboa But inscrit après 5 minutes 5e ; Peyroche But inscrit après 6 minutes 6e, But inscrit après 85 minutes 85e 11 242
15 octobre 1961 19e ASSE - OL 2 - 0 D1 (J12) Faivre But inscrit après 43 minutes 43e ; Baulu But inscrit après 69 minutes 69e 19 691
25 mars 1962 20e OL - ASSE 4 - 0 D1 (J30) Di Nallo But inscrit après 25 minutes 25e, But inscrit après 82 minutes 82e ; Combin But inscrit après 54 minutes 54e ; Rambert But inscrit après 89 minutes 89e 12 664
22 septembre 1963 21e OL - ASSE 4 - 5 D1 (J04) Rambert But inscrit après 22 minutes 22e, But inscrit après 27 minutes 27e, But inscrit après 77 minutes 77e ; Rivoire But inscrit après 65 minutes 65e Mekloufi But inscrit après 8 minutes 8e, But inscrit après 72 minutes 72e ; Foix But inscrit après 17 minutes 17e ; Guy But inscrit après 83 minutes 83e, But inscrit après 85 minutes 85e 16 014
16 février 1964 22e ASSE - OL 2 - 1 D1 (J22) Rambert But inscrit après 55 minutes 55e Mekloufi But inscrit après 13 minutes 13e ; Degeorges But inscrit après 35 minutes 35e (csc) 33 526
25 octobre 1964 23e ASSE - OL 6 - 0 D1 (J09) Salen But inscrit après 6 minutes 6e ; Heutte But inscrit après 22 minutes 22e, But inscrit après 42 minutes 42e ; Guy But inscrit après 64 minutes 64e ; Polak But inscrit après 76 minutes 76e (csc) ; Mekloufi But inscrit après 80 minutes 80e 19 531
14 mars 1965 24e OL - ASSE 0 - 1 D1 (J09) Herbin But inscrit après 5 minutes 5e 26 386
3 octobre 1965 25e OL - ASSE 1 - 1 D1 (J09) Di Nallo But inscrit après 89 minutes 89e Revelli But inscrit après 80 minutes 80e 26 386[34]
6 mars 1966 26e ASSE - OL 2 - 1 D1 (J28) Di Nallo But inscrit après 13 minutes 13e Herbin But inscrit après 56 minutes 56e ; N'Doumbé But inscrit après 80 minutes 80e 17 254
2 octobre 1966 27e OL - ASSE 3 - 0 D1 (J09) Di Nallo But inscrit après 17 minutes 17e ; Rambert But inscrit après 73 minutes 73e ; Perrin But inscrit après 81 minutes 81e 23 391
12 février 1967 28e OL - ASSE 2 - 0 Coupe de France
(1/16e f.)[35]
Di Nallo But inscrit après 35 minutes 35e ; Rambert But inscrit après 88 minutes 88e 14 692
19 mars 1967 29e ASSE - OL 2 - 1 D1 (J28) Di Nallo But inscrit après 75 minutes 75e Revelli But inscrit après 66 minutes 66e ; Mekloufi But inscrit après 80 minutes 80e 26 303
14 juin 1967 30e ASSE - OL 3 - 0 Challenge des champions[36] Revelli But inscrit après 18 minutes 18e, But inscrit après 74 minutes 74e ; Mekloufi But inscrit après 52 minutes 52e 16 308
15 octobre 1967 31e OL - ASSE 1 - 1 D1 (J10) Bosquier But inscrit après 43 minutes 43e (csc) Herbin But inscrit après 44 minutes 44e 27 795
17 mars 1968 32e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J27) Di Nallo But inscrit après 27 minutes 27e Revelli But inscrit après 67 minutes 67e 26 593
20 octobre 1968 33e ASSE - OL 0 - 1 D1 (J08) Lekkak But inscrit après 60 minutes 60e 25 681
23 mars 1969 34e OL - ASSE 1 - 2 D1 (J24) Guy But inscrit après 89 minutes 89e Keita But inscrit après 12 minutes 12e ; Revelli But inscrit après 68 minutes 68e 7 625
5 octobre 1969 35e OL - ASSE 1 - 7 D1 (J09) Perrin But inscrit après 87 minutes 87e Revelli But inscrit après 21 minutes 21e, But inscrit après 85 minutes 85e ; Ravanello But inscrit après 34 minutes 34e (csc) ; Larqué But inscrit après 49 minutes 49e ; Polny But inscrit après 50 minutes 50e ; Keita But inscrit après 54 minutes 54e, But inscrit après 55 minutes 55e 24 296

Années 1970[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[32],[37],[33],[38] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[32],[37],[33],[38]
15 mars 1970 36e ASSE - OL 6 - 0 D1 (J25) Revelli But inscrit après 10 minutes 10e, But inscrit après 71 minutes 71e ; Bereta But inscrit après 24 minutes 24e, But inscrit après 54 minutes 54e ; Keita But inscrit après 59 minutes 59e ; Jacquet But inscrit après 80 minutes 80e 14 572
3 octobre 1970 37e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J09) Keita But inscrit après 5 minutes 5e 14 985
28 mars 1971 38e OL - ASSE 1 - 2 D1 (J27) Ravier But inscrit après 82 minutes 82e Bereta But inscrit après 18 minutes 18e ; Revelli But inscrit après 69 minutes 69e 15 260
4 avril 1971 39e ASSE - OL 2 - 0 Coupe de France
(1/8e f., match aller)
Revelli But inscrit après 23 minutes 23e ; Keita But inscrit après 87 minutes 87e 20 098
9 avril 1971 40e OL - ASSE 3 - 0 Coupe de France
(1/8e f., match retour)
Di Nallo But inscrit après 21 minutes 21e, But inscrit après 47 minutes 47e, But inscrit après 113 minutes 113e 22 973
13 octobre 1971 41e OL - ASSE 2 - 0 D1 (J10) Polny But inscrit après 9 minutes 9e (csc) ; Chiesa But inscrit après 38 minutes 38e 32 747
26 mars 1972 42e ASSE - OL 0 - 1 D1 (J28) Di Nallo But inscrit après 15 minutes 15e 20 151
8 octobre 1972 43e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J10) Ravier But inscrit après 38 minutes 38e Jacquet But inscrit après 87 minutes 87e 20 698
28 mars 1973 44e OL - ASSE 2 - 0 D1 (J28) Di Nallo But inscrit après 5 minutes 5e, But inscrit après 76 minutes 76e 16 455
16 novembre 1973 45e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J16) 28 754
19 avril 1974 46e ASSE - OL 2 - 0 D1 (J34) Bereta But inscrit après 10 minutes 10e ; Revelli But inscrit après 79 minutes 79e 34 300
1re novembre 1974 47e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J14) Revelli But inscrit après 62 minutes 62e 24 856
4 avril 1975 48e OL - ASSE 1 - 0 D1 (J33) Mariot But inscrit après 75 minutes 75e 21 820
25 octobre 1975 49e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J11) 32 500
1re juin 1976 50e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J29) Chiesa But inscrit après 70 minutes 70e Sarramagna But inscrit après 77 minutes 77e 38 188
15 octobre 1976 51e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J10) Lacombe But inscrit après 64 minutes 64e Santini But inscrit après 13 minutes 13e (pén.) 23 486
23 mars 1977 52e OL - ASSE 0 - 2 D1 (J28) Larqué But inscrit après 60 minutes 60e ; Rocheteau But inscrit après 85 minutes 85e 42 000
9 septembre 1977 53e OL - ASSE 2 - 2 D1 (J07) Gallice But inscrit après 8 minutes 8e ; Lacombe But inscrit après 12 minutes 12e Bathenay But inscrit après 73 minutes 73e ; Sarramagna But inscrit après 82 minutes 82e 39 851
22 janvier 1978 54e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J25) Rocheteau But inscrit après 51 minutes 51e 17 484
18 août 1978 55e OL - ASSE 2 - 0 D1 (J06) Xuereb But inscrit après 82 minutes 82e ; Genet But inscrit après 84 minutes 84e 37 081
17 décembre 1978 56e ASSE - OL 3 - 0 D1 (J24) Lacombe But inscrit après 12 minutes 12e ; Rocheteau But inscrit après 14 minutes 14e ; Zimako But inscrit après 60 minutes 60e 32 382
22 septembre 1979 57e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J09) 28 915

Années 1980[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[37],[38] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[37],[38]
1re mars 1980 58e ASSE - OL 2 - 0 D1 (J27) Santini But inscrit après 10 minutes 10e ; Platini But inscrit après 51 minutes 51e 16 947
9 septembre 1980 59e OL - ASSE 1 - 1 D1 (J09) Xuereb But inscrit après 56 minutes 56e Zimako But inscrit après 44 minutes 44e 48 552
22 février 1981 60e ASSE - OL 3 - 2 D1 (J26) Nikolic But inscrit après 35 minutes 35e ; Chiesa But inscrit après 46 minutes 46e Paganelli But inscrit après 15 minutes 15e ; Platini But inscrit après 34 minutes 34e ; Ferri But inscrit après 39 minutes 39e (csc) 23 357
12 septembre 1981 61e ASSE - OL 4 - 0 D1 (J26) Noguès But inscrit après 1 minutes 1e, But inscrit après 83 minutes 83e ; Platini But inscrit après 12 minutes 12e ; Nielsen But inscrit après 38 minutes 38e 23 357
20 février 1982 62e OL - ASSE 0 - 1 D1 (J27) Zanon But inscrit après 8 minutes 8e 35 000
3 septembre 1982 63e OL - ASSE 2 - 1 D1 (J05) Nikolic But inscrit après 6 minutes 6e ; Domergue But inscrit après 50 minutes 50e Rep But inscrit après 28 minutes 28e 30 442
30 janvier 1983 64e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J23) Roussey But inscrit après 47 minutes 47e (pén.) 13 484
28 septembre 1984 65e ASSE - OL 0 - 0 D2 (grp. B) (J08) 26 072
24 février 1985 66e OL - ASSE 1 - 5 D2 (grp. B) (J23) Fournier But inscrit après 90 minutes 90e Daniel But inscrit après 29 minutes 29e ; Ribar But inscrit après 46 minutes 46e, But inscrit après 51 minutes 51e ; Ferri But inscrit après 69 minutes 69e ; Diarte But inscrit après 75 minutes 75e 26 785
30 août 1985 67e OL - ASSE 2 - 1 D2 (grp. A) (J08) Fournier But inscrit après 12 minutes 12e ; Durix But inscrit après 71 minutes 71e Daniel But inscrit après 33 minutes 33e 38 000
19 janvier 1986 68e ASSE - OL 1 - 0 D2 (grp. A) (J24) Kurbos But inscrit après 47 minutes 47e 31 776
9 septembre 1989 69e ASSE - OL 1 - 0 D1 (J09) Gros But inscrit après 72 minutes 72e 40 412

Années 1990[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[37],[39],[38],[40] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[37],[39],[38],[40]
25 février 1990 70e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J27) 39 467
15 septembre 1990 71e ASSE - OL 0 - 1 D1 (J09) Kastendeuch But inscrit après 80 minutes 80e (csc) 26 588
26 mars 1991 72e OL - ASSE 1 - 1 D1 (J31) Garde But inscrit après 77 minutes 77e Moravčík But inscrit après 62 minutes 62e 37 131
6 octobre 1991 73e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J09) 27 660
7 mars 1992 74e ASSE - OL 1 - 2 D1 (J31) Garde But inscrit après 33 minutes 33e (pén.) ; Bursać But inscrit après 29 minutes 29e Mendy But inscrit après 5 minutes 5e 30 416
3 octobre 1992 75e ASSE - OL 0 - 0 D1 (J09) 41 970
26 février 1993 76e OL - ASSE 0 - 2 D1 (J27) Passi But inscrit après 66 minutes 66e ; Kastendeuch But inscrit après 75 minutes 75e (pén.) 39 883
24 octobre 1993 77e OL - ASSE 1 - 0 D1 (J15) Maurice But inscrit après 12 minutes 12e 35 000
6 avril 1994 78e ASSE - OL 3 - 0 D1 (J33) Despeyroux But inscrit après 63 minutes 63e ; Mendy But inscrit après 77 minutes 77e But inscrit après 88 minutes 88e 16 588
23 septembre 1994 79e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J10) Gava But inscrit après 50 minutes 50e Wohlfarth But inscrit après 86 minutes 86e 35 722
4 mars 1995 80e OL - ASSE 1 - 0 D1 (J28) Roy But inscrit après 41 minutes 41e 42 741
30 septembre 1995 81e OL - ASSE 2 - 1 D1 (J11) Assadourian But inscrit après 10 minutes 10e ; Maurice But inscrit après 13 minutes 13e Sandjak But inscrit après 70 minutes 70e 35 000
27 février 1996 82e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J29) Giuly But inscrit après 10 minutes 10e Séchet But inscrit après 39 minutes 39e 17 870
10 novembre 1999 83e ASSE - OL 1 - 1 D1 (J15) Anderson But inscrit après 6 minutes 6e Pédron But inscrit après 8 minutes 8e 35 095

Années 2000[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[39],[40],[41] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[39],[40],[41]
14 avril 2000 84e OL - ASSE 0 - 0 D1 (J31) 39 218
6 septembre 2000 85e ASSE - OL 2 - 2 D1 (J06) Anderson But inscrit après 9 minutes 9e ; Marlet But inscrit après 41 minutes 41e Pédron But inscrit après 11 minutes 11e ; Potillon But inscrit après 50 minutes 50e 28 446
21 décembre 2000 86e OL - ASSE 2 - 1 D1 (J22) Anderson But inscrit après 4 minutes 4e ; Delmotte But inscrit après 90 minutes 90e Alex But inscrit après 71 minutes 71e 38 959
10 février 2001 87e OL - ASSE 1 - 1
(4-3 tab)
Coupe de France
(1/16e f.)
Loko But inscrit après 51 minutes 51e Fellahi But inscrit après 59 minutes 59e 31 911[42]
3 octobre 2004 88e ASSE - OL 2 - 3[43] Ligue 1 (J09) Juninho But inscrit après 35 minutes 35e, But inscrit après 87 minutes 87e ; Govou But inscrit après 90 minutes 90e Marin But inscrit après 47 minutes 47e ; Feindouno But inscrit après 60 minutes 60e 34 793
26 février 2005 89e OL - ASSE 3 - 2 Ligue 1 (J27) Wiltord But inscrit après 45+2 minutes 45+2e ; Malouda But inscrit après 46 minutes 46e ; Frau But inscrit après 48 minutes 48e Feindouno But inscrit après 56 minutes 56e ; Compan But inscrit après 89 minutes 89e 38 915
11 décembre 2005 90e ASSE - OL 0 - 0 Ligue 1 (J18) 35 352
30 avril 2006 91e OL - ASSE 4 - 0 Ligue 1 (J36) Hellebuyck But inscrit après 8 minutes 8e (csc) ; Fred But inscrit après 38 minutes 38e ; Juninho But inscrit après 56 minutes 56e ; Pedretti But inscrit après 81 minutes 81e 39 081
14 octobre 2006 92e OL - ASSE 2 - 1 Ligue 1 (J09) Tiago But inscrit après 67 minutes 67e ; Juninho But inscrit après 89 minutes 89e Hautcœur But inscrit après 67 minutes 67e 39 218
3 mars 2007 93e ASSE - OL 1 - 3 Ligue 1 (J27) Källström But inscrit après 28 minutes 28e ; Tiago But inscrit après 36 minutes 36e ; Fred But inscrit après 46 minutes 46e Gomis But inscrit après 79 minutes 79e 35 201
26 août 2007 94e OL - ASSE 1 - 0 Ligue 1 (J05) Benzema But inscrit après 54 minutes 54e 38 438
27 janvier 2008 95e ASSE - OL 1 - 1 Ligue 1 (J23) Benzema But inscrit après 90+2 minutes 90+2e Gomis But inscrit après 45+2 minutes 45+2e 31 537
31 août 2008 96e ASSE - OL 0 - 1 Ligue 1 (J04) Benzema But inscrit après 56 minutes 56e 34 704
1re février 2009 97e OL - ASSE 1 - 1 Ligue 1 (J22) Juninho But inscrit après 53 minutes 53e Mirallas But inscrit après 49 minutes 49e 38 590
31 octobre 2009 98e ASSE - OL 0 - 1 Ligue 1 (J12) Gomis But inscrit après 83 minutes 83e 34 342

Années 2010[modifier | modifier le code]

Date Rencontre Score Compétition[41] Buteurs pour Lyon Buteurs pour Saint-Étienne Affluence[41]
13 mars 2010 99e OL - ASSE 1 - 1 Ligue 1 (J28) Lisandro But inscrit après 79 minutes 79e Rivière But inscrit après 38 minutes 38e 36 199
25 septembre 2010 100e OL - ASSE 0 - 1[44] Ligue 1 (J07) Payet But inscrit après 75 minutes 75e 39 408
12 février 2011 101e ASSE - OL 1 - 4[45] Ligue 1 (J23) Gomis But inscrit après 28 minutes 28e ; Sall But inscrit après 40 minutes 40e (csc) ; Bastos But inscrit après 69 minutes 69e ; Briand But inscrit après 90+1 minutes 90+1e Bocanegra But inscrit après 13 minutes 13e 34 686
26 octobre 2011 102e ASSE - OL 1 - 2 Coupe de la Ligue (1/8e de f.) Briand But inscrit après 40 minutes 40e ; Bastos But inscrit après 72 minutes 72e (pén.) Aubameyang But inscrit après 82 minutes 82e 26 127
29 octobre 2011 103e OL - ASSE 2 - 0 Ligue 1 (J12) Briand But inscrit après 82 minutes 82e ; Gourcuff But inscrit après 90+1 minutes 90+1e 38 982
17 mars 2012 104e ASSE - OL 0 - 1 Ligue 1 (J28) Gomis But inscrit après 80 minutes 80e 26 210
9 décembre 2012 105e ASSE - OL 0 - 1 Ligue 1 (J16) Bastos But inscrit après 65 minutes 65e 26 579
28 avril 2013 106e OL - ASSE 1 - 1 Ligue 1 (J34) Gourcuff But inscrit après 55 minutes 55e Zouma But inscrit après 29 minutes 29e 38 845
10 novembre 2013 107e ASSE - OL 1 - 2 Ligue 1 (J13) Lacazette But inscrit après 48 minutes 48e ; Briand But inscrit après 90+3 minutes 90+3e Hamouma But inscrit après 65 minutes 65e 37 768
30 mars 2014 108e OL - ASSE 1 - 2 Ligue 1 (J31) Lacazette But inscrit après 39 minutes 39e Erding But inscrit après 28 minutes 28e ; Gradel But inscrit après 74 minutes 74e 36 822
30 novembre 2014 109e ASSE - OL 3 - 0 Ligue 1 (J15) Sall But inscrit après 18 minutes 18e ; Van Wolfswinkel But inscrit après 40 minutes 40e ; Cohade But inscrit après 68 minutes 68e 36 004
19 avril 2015 110e OL - ASSE 2 - 2 Ligue 1 (J33) Njie But inscrit après 24 minutes 24e ; Jallet But inscrit après 48 minutes 48e Gradel But inscrit après 31 minutes 31e (pén.) ; Hamouma But inscrit après 45 minutes 45e 37 715
8 novembre 2015 111e OL - ASSE 3 - 0 Ligue 1 (J13) Lacazette But inscrit après 41 minutes 41e, But inscrit après 59 minutes 59e, But inscrit après 90+3 minutes 90+3e 38 752
17 janvier 2016 112e ASSE - OL 1 - 0[46] Ligue 1 (J21) Søderlund But inscrit après 76 minutes 76e 36 503
2 octobre 2016 113e OL - ASSE 2 - 0 Ligue 1 (J08) Darder But inscrit après 41 minutes 41e ; Ghezzal But inscrit après 89 minutes 89e 57 050
5 février 2017 114e ASSE - OL 2 - 0 Ligue 1 (J23) Monnet-Paquet But inscrit après 9 minutes 9e ; Hamouma But inscrit après 23 minutes 23e 37 029
5 novembre 2017 115e ASSE - OL 0 - 5 Ligue 1 (J12) Depay But inscrit après 11 minutes 11e ; Fekir But inscrit après 25 minutes 25e, But inscrit après 84 minutes 84e ; Mariano But inscrit après 58 minutes 58e ; Traoré But inscrit après 65 minutes 65e 38 993
24 février 2018 116e OL - ASSE - Ligue 1 (J27) - - -

Bilan des confrontations[modifier | modifier le code]

Bilan général[modifier | modifier le code]

Au 5 novembre 2017

Billet pour le derby du , au stade de Gerland.
Compétition Matchs Équipe victorieuse Buts marqués
OL Match nul ASSE OL ASSE
Championnat Ligue 1 103 35 30 38 120 134
Ligue 2 4 1 1 2 3 7
Coupe de France 5 3 1[47] 1 9 3
Coupe Drago 1 0 0 1 0 4
Challenge des champions 1 0 0 1 0 3
Coupe de la Ligue 1 1 0 0 2 1
Total 115 40 32 43 134 152

Bilan par stade[modifier | modifier le code]

À l'exception du match du , qui s'est déroulé au Parc des Sport d'Annecy[48], toutes les rencontres entre 1951 et 2015 ont eu lieu au stade de Gerland à Lyon ou au stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne. À partir de , l'OL évolue à domicile au Parc Olympique lyonnais à Décines-Charpieu ; le premier derby dans l'enceinte a lieu le , lors de la saison 2016-2017.

Au 5 novembre 2017, toutes compétitions confondues

Stade Matchs Équipe victorieuse Buts marqués
OL Match nul ASSE OL ASSE
Gerland
(Lyon)
55 23 19 13 79 61
Groupama Stadium
(Lyon / Décines-Charpieu)
1 1 0 0 2 0
Geoffroy-Guichard
(Saint-Étienne)
58 15 13 30 52 92
Terrain neutre 1 1 0 0 2 0
Total 115 40 32 43 134 152

Synthèse graphique des victoires et matchs nuls[modifier | modifier le code]

Graphique chronologique des victoires et matchs nuls des 111 derby OL-ASSE disputés de 1951 à 2015

Graphique chronologique des victoires et matchs nuls des 111 matchs disputés de 1951 à 2015 :

  • en bleu clair : victoires de l'OL - une marche par match gagné
  • en bleu foncé : matchs nul - une marche par match nul
  • en vert : victoires de l'ASSE - une marche par match gagné

Les barres verticales délimitent les décennies.

Il s'agit de courbes cumulatives :

  • plus la courbe monte régulièrement, plus l'équipe gagne de façon régulière
  • quand la courbe marque un plateau, l'équipe ne gagne pas pendant une période.
  • la progression de la courbe des matchs nuls rend compte de l'équilibre entre les équipes

Palmarès des équipes[modifier | modifier le code]

Équipe Championnat Coupes nationales Coupes européennes
Champion de France
(Ligue 1)
Champion de Ligue 2 Coupe de France Coupe de la Ligue Trophée des champions
(anciennement Challenge des champions)
Coupe Gambardella Coupe Charles Drago Ligue des champions
(anciennement Coupe des clubs champions européens)
(C1)
Coupe des coupes
(C2)
Ligue Europa
(anciennement Coupe UEFA)
(C3)
Coupe Intertoto
(C4)
Olympique lyonnais[49] 7 3 5 1 7 3 0 0 0 0 1
2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008 1951, 1954 et 1989 1964, 1967, 1973, 2008, 2012 2001 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2012 1971, 1994 et 1997 Meilleure performance : demi-finaliste en 1955 Meilleure performance : demi-finaliste en 2010 Meilleure performance : demi-finaliste en 1964 Meilleure performance : demi-finaliste en 2017 1997
AS Saint-Étienne[50] 10 3 6 1 5 3 2 0 0 0 0
1957, 1964, 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976 et 1981 1963, 1999 et 2004 1962, 1968, 1970, 1974, 1975 et 1977 2013 1957, 1962, 1967, 1968 et 1969 1963, 1970 et 1998 1955 et 1958 Meilleure performance : finaliste en 1976 Meilleure performance : huitième de finaliste en 1963 Meilleure performance : quart de finaliste en 1980 et 1981 Meilleure performance : troisième tour en 2005

Statistiques des derbys[modifier | modifier le code]

Triplés
Le derby de père en fils
Les meilleurs buteurs du derby
Le plus de derbys disputés
Le plus de buts lors d'un derby
La plus grande différence de buts lors d'un derby
Les buts les plus rapides lors d'un derby
Les plus grandes séries de derbys avec au moins un but marqué 
Les plus grandes affluences
  • Au Parc OL :
  • À Gerland :
  • À Geoffroy-Guichard :
Les plus longues séries d'invincibilité
Les plus longues séries de victoires consécutives
  • Pour l'AS Saint-Étienne : 6 victoires consécutives (dont un match de Coupe de France) : du au  ;
  • Pour l'Olympique lyonnais : 5 victoires consécutives (dont un match de Coupe de la Ligue) : du au .
Les plus petits délais entre plusieurs derbys

Quelques derbys mémorables[modifier | modifier le code]

  • 28 octobre 1951 : OL 4 - 2 ASSE

Premier derby de l'histoire au stade de Gerland. Fritz Woehl marque un triplé (performance réalisée depuis par les Lyonnais Angel Rambert en 1963, Fleury Di Nallo en 1971 et Alexandre Lacazette en 2015), offrant la première victoire à l'OL.

  • 23 mars 1952 : ASSE 1 - 0 OL

Premier derby de l'histoire au stade Geoffroy-Guichard et première victoire de l'ASSE dans ces confrontations.

  • 22 septembre 1963 : OL 4 - 5 ASSE

Ce derby est celui qui a produit le plus de buts (9 au total) mais aussi celui avec le plus de retournements de situation. L'OL est mené 2-0 après 20 minutes de jeu quand Rambert marque deux buts et égalise à 2-2 à la 27e minute. Les Lyonnais prennent alors l'avantage en deuxième mi-temps grâce à Rivoire, mais Mekhloufi égalise pour les Stéphanois. Rambert marque à nouveau, s'offrant un triplé par la même occasion, et permettant à L'OL de mèner 4-3 à 10 minutes de la fin quand André Guy marque un doublé en 2 minutes pour donner la victoire aux Verts.

  • 25 octobre 1964 : ASSE 6 - 0 OL

Saint-Étienne est champion en titre mais c'est Lyon qui est leader au moment de se déplacer dans le Chaudron, où les Verts n'ont pas gagné depuis le début de la saison. Pourtant ce sont les Stéphanois qui l'emportent 6-0 contre le premier du championnat. Les lyonnais finiront 6e, un point devant les Verts 7e.

  • 5 octobre 1969 : OL 1 - 7 ASSE

L'ASSE réalise l'une des meilleures saisons de son histoire et vient d'éliminer le Bayern Munich de la Coupe d'Europe des clubs champions. Avant le match, les Gones annoncent la victoire de leur équipe en disant que les Verts sont fatigués par les prolongations du match contre le club allemand quatre jours plus tôt. Lors du match, c'est tout le contraire qui se produit et l'OL encaisse sa plus lourde défaite à Gerland face au voisin stéphanois, piqué au vif par les déclarations lyonnaises. Au retour à Geoffroy-Guichard, le , l'ASSE l'emportera 6-0, comme en 1964. Les Verts finiront champion largement devant l'Olympique de Marseille et les Lyonnais finiront 15e (sur 18). Ce match est aussi la plus lourde défaite à domicile de l'histoire de l'OL en championnat de 1ere division (ex æquo avec un 7-1 encaissé à Gerland face à Sochaux en 1987, mais l'OL était en 2e division).

  • 9 avril 1971 : OL 3 - 0 ASSE

Lors de cette saison, l'ASSE est à la lutte pour le titre avec l'OM tandis que l'OL n'a plus rien à espérer et mise tout sur la Coupe de France pour sauver sa saison. La Coupe se déroulait à l'époque en matchs aller-retour et les deux équipes se retrouvent en 8e de finale. À l'aller, dans le Chaudron, les Verts l'ont emporté 2-0, obligeant les Lyonnais à gagner 3-0 pour se qualifier au match retour. Portés par un stade de Gerland en fusion, l'OL l'emportera sur ce score grâce à un triplé de son capitaine Fleury Di Nallo (qui marquera 5 buts lors de de match, 3 validés et 2 refusés pour des hors-jeux qu'il a toujours contestés). L'Olympique lyonnais perdra néanmoins la finale de la Coupe de France face au Stade rennais en fin de saison sur un pénalty d'André Guy, l'ancien Rhodanien qui avait quitté le club au mercato d'hiver, cinq mois plus tôt.

  • 10 août 1978 : OL 2 - 0 ASSE

Ce match se déroule en début de saison et l'enjeu sportif est moindre, mais il reste marqué par le retour à Gerland de Bernard Lacombe, ex-attaquant de l'OL, avec le maillot vert. Ce dernier se trompera de vestiaire avant le match, se dirigeant vers celui des joueurs lyonnais, et passera complètement à côté de son match. Sans leur recrue phare, l'ASSE s'inclinera 2-0 sur deux buts des Gones en fin de match.

  • 9 septembre 1980 : OL 1 - 1 ASSE

C'est le seul et unique choc au sommet entre les deux équipes, l'ASSE étant 1er et l'OL 2e du classement. Si le spectacle ne fut pas vraiment assuré sur le terrain, ce derby reste la plus grosse affluence du stade de Gerland (48 552 spectateurs, dont certains massés sur les toits du stade). Les Verts finiront champions en fin de saison, les Gones 6e.

  • 24 février 1985 : OL 1 - 5 ASSE

Cinq ans plus tard, la situation a bien changé car les deux équipes sont en deuxième division. Le match est marqué par trois blessés du côté stéphanois, les obligeant à finir le match à dix. Malgré cela, les Verts l'emporteront 5-1 à Lyon et la branche locale du journal Le Progrès titrera « Le derby de l'humiliation ».

  • 15 septembre 1990 : ASSE 0 - 1 OL

En cette saison 1990-1991, l'ASSE vise une qualification en coupe d'Europe et recrute Sylvain Kastendeuch et Ľubomír Moravčík pour y parvenir. De son côté, l'OL vise les mêmes ambitions mais le recrutement est plus limité (à l'époque, loin du niveau que le club lyonnais aura lorsqu'il dominera le championnat durant les années 2000, malgré déjà la présence du président Jean-Michel Aulas, les Rhodaniens s'appuient surtout sur des joueurs formés au club qui ont permis la remontée en première division en 1989, comme Rémi Garde, Bruno Génésio ou encore Bruno N'Gotty). Lors du derby, les Verts dominent largement mais n'arrivent pas à marquer face à un Gilles Rousset en état de grâce qui repoussera tous les tirs stéphanois (et qui jouait alors son premier derby). Les Lyonnais réalisent le hold-up quant à 10 minutes de la fin, Bouderbala lance Bouafia sur la gauche qui centre, alors qu'aucun Lyonnais n'est à moins de 30 mètres de la cage, et pousse Kastendeuch à marquer contre son camp. En fin de saison, l'OL finira 5e et ira en coupe d'Europe tandis que les Verts finiront 13e.

  • 26 février 1993 : OL 0 - 2 ASSE

L'AS Saint-Étienne réalise une bonne saison et possède la meilleure défense du championnat tandis que l'Olympique lyonnais connait une fin d'ère Domenech assez difficile et se bat pour le maintien (au coup d'envoi, Lyon est 9e et Saint-Étienne 6e). Sur le terrain, l'ASSE l'emporte 2-0 à Gerland, malgré une domination stérile de l'OL. Mais ce derby est l'un des plus tristes de l'histoire à cause de bagarres entre supporters lyonnais et stéphanois pendant le match. Les Verts finiront 7e et louperont une qualification en Coupe de l'UEFA à la différence de buts face à l'AJ Auxerre, tandis que les Gones finiront 14e, à 4 points de la zone de relégation.

  • 6 avril 1994 : ASSE 3 - 0 OL

Le match se déroule en fin de saison et l'enjeu est moindre car les deux équipes sont en milieu de tableau. L'ASSE fait plaisir à son public en gagnant 3-0 grâce à un bon Étienne Mendy qui marquera un doublé et fera une passe décisive. Ce match est aussi le dernier de Joseph Antoine Bell, le gardien stéphanois, avec le maillot vert. Néanmoins, après ce match, les Foréziens entameront un long chemin de croix de 16 ans face aux Rhodaniens.

  • 6 septembre 2000 : ASSE 2 - 2 OL

Ce match fera plus parler de lui en dehors du terrain car il sera le point de départ de l'affaire des faux passeports qui empoisonnera la suite de la saison de l'AS Saint-Étienne. Avant le match, Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, menace de porter réclamation si Alex et Aloisio, les deux attaquants stéphanois, jouaient, ayant appris l'existence des pratiques de falsification de passeports pour contrer la limite de joueurs non-européens grâce à l'agent d'Edmílson (arrivé à l'OL à l'été 2000 et qui jouait son premier match lors de ce derby). Finalement les deux joueurs ne joueront pas mais l'affaire éclatera tout de même au grand jour et précipitera la descente de l'ASSE en deuxième division en fin de saison quand l'OL finira 2e, à 4 points du champion nantais. Dans les tribunes, c'est le derby de la banderole polémique « Les Gones inventaient le cinéma, quand vos pères crevaient dans les mines », déployée par les supporters lyonnais.

  • 3 octobre 2004 : ASSE 2 - 3 OL

Ce match est considéré comme l'un des plus beaux derbys de l'histoire. L'ASSE vient de remonter en Ligue 1 après 3 ans de purgatoire et vise le maintien malgré le recrutement de bons joueurs comme Frédéric Piquionne ou Pascal Feindouno, qui étaient en disgrâce au Stade rennais et aux Girondins de Bordeaux. À l'inverse, l'OL est triple champion en titre et peut s'appuyer sur des stars comme Juninho, Govou ou Wiltord. Le début de match est équilibré jusqu'à ce que Juninho ouvre le score sur coup franc à la 34e minute. Au retour des vestiaires, les Stéphanois reviennent avec d'autres intentions et marquent deux buts par Marin et Feindouno. Les Verts mènent jusqu'à la 85e minute où les Lyonnais obtiennent un penalty pour une faute de Jérémie Janot, le gardien stéphanois, sur Govou. Juninho transforme ce penalty en deux temps ce qui fait sortir Janot de ses gonds, frappant son poteau de rage avec les pieds pour ce qui reste l'une des images les plus marquantes de l'histoire du derby. Enfin, à la 92e minute, Govou marquera un troisième but pour offrir la victoire à l'Olympique lyonnais.

  • 30 avril 2006 : OL 4 - 0 ASSE

L'OL, officiellement champion une semaine plus tôt au Parc des Princes à Paris, accueille son voisin stéphanois pour célébrer son cinquième titre. Les Verts, bien que déterminés à vouloir gâcher la fête, vont vivre un véritable cauchemar et s'inclineront 4-0 au cours d'un match à sens unique et assisteront, impuissants, au sacre de leur rival, les joueurs lyonnais ayant par ailleurs le visage et les cheveux couverts de peinture et fêtant le premier but avec des bombes à serpentin.

  • 3 mars 2007 : ASSE 1 - 3 OL

Les Lyonnais, sans Juninho sur le banc en prévision du match retour de Ligue des Champions face à l'AS Roma, s'impose 3-1 dans le Chaudron. Mais ce match reste marqué par des échanges de fumigènes entre les Magic Fans et le parcage lyonnais, engendrant l'arrêt du match pendant 20 minutes. Les ultras stéphanois du Kop nord déploient également un très grand tifo, où les joueurs et dirigeants de l'OL sont caricaturés en animaux de la savane, accompagné de la banderole « La chasse est ouverte, tuez les », ce qui leur vaudra 500 € d'amende.

  • 27 janvier 2008 : ASSE 1 - 1 OL

En ce milieu de saison, l'ASSE, avec 3 points d'avance sur la zone rouge, reçoit le leader lyonnais et peut s'appuyer sur de bonnes statistiques à domicile avec une seule défaite (contre le Paris Saint-Germain en décembre) et seulement deux buts encaissés depuis le début de saison. Après un début de match avec de bonnes occasions, c'est Gomis qui ouvre le score pour les Verts juste avant la mi-temps en anticipant un mauvais dégagement du gardien lyonnais Grégory Coupet. Les Gones pousseront pendant toute la deuxième mi-temps et obtiendront l'égalisation à le 92e minute, sur un coup franc direct de Benzema, privant les Stéphanois de victoire. L'OL sera d'ailleurs la seule équipe à ne pas perdre dans le Chaudron après avoir été mené au score cette saison.

  • 31 octobre 2009 : ASSE 0 - 1 OL

Le premier quart de championnat est dépassé et il y a urgence à Saint-Étienne, 16e avant de recevoir son voisin lyonnais, 2e. Ce match est celui du retour à Geoffroy-Guichard de Gomis, le joueur formé à l'ASSE et transféré à Lyon quelques mois plus tôt ; des sifflets accompagneront son entrée en jeu à la 71e minute et ils s'intensifient lorsqu'il inscrit le seul but du match à la 83e minute. Malgré la bonne prestation stéphanoise, l'Olympique lyonnais gagne encore.

  • 25 septembre 2010 : OL 0 - 1 ASSE

Match symbolique à bien des égards, ce centième derby (toutes compétitions confondues) voit l'équipe lyonnaise en difficulté (17e au classement) recevoir l'AS Saint-Étienne en position de leader du championnat. Dimitri Payet marque sur coup franc direct à la 75e minute et permet aux Stéphanois de mettre fin à une longue série : l'ASSE n'avait plus gagné contre l'OL depuis 1994.

  • 30 novembre 2014 : ASSE 3 - 0 OL

Saint-Étienne n'a plus battu Lyon depuis 20 ans au stade Geoffroy-Guichard ; ce match marque la fin de cette série. Sur le même score qu'en 1994, les Verts disposent de Lyonnais complètement dépassés dans l'envie. Moustapha Bayal Sall ouvre le score sur corner à la 18e minute, avant que Ricky van Wolfswinkel ne marque également à son tour, sur une seconde passe décisive de Max-Alain Gradel (40e). Les Stéphanois parachèveront leur succès par un but de Renaud Cohade (68e), suite à une mauvaise relance de Corentin Tolisso. Les Gones toucheront le poteau et louperont un penalty en fin de match, les deux fois par Alexandre Lacazette.

  • 8 novembre 2015 : OL 3 - 0 ASSE

Ce derby marque la dernière confrontation entre les deux équipes rhônalpines dans le stade de Gerland, théâtre du tout premier derby en 1951, les Gones rejoignant leur nouveau stade, le Parc Olympique lyonnais, à partir de . Alexandre Lacazette inscrit un triplé, ce qui fait de lui le quatrième joueur (tous lyonnais, par ailleurs) à inscrire trois buts dans un même derby. Le match est également marqué par la blessure du Stéphanois Robert Berić par le Lyonnais Jordan Ferri qui lui achève prématurément sa saison[51],[52], envenimant un peu plus la fin de la rencontre.

  • 17 janvier 2016 : ASSE 1 - 0 OL

Centième derby en championnat de France de première division (appelé Division nationale, Division 1 puis Ligue 1 au fil des décennies). Les deux équipes auront fait preuve de grandes faiblesses techniques tout au long du match ; les Lyonnais se sont montrés dominateurs pendant presque tout le match sans parvenir à marquer, alors que les Stéphanois remportent la victoire sur l'une de leurs seules occasions de la rencontre, grâce à but inscrit par la nouvelle recrue Alexander Søderlund, fraîchement arrivé dans le Forez pour pallier l'absence de Berić. Il s'agit de plus, symboliquement, de la 42e victoire des Verts dans les derbys, toutes compétitions confondues (comme le numéro de département de la Loire)[53].

  • 2 octobre 2016 : OL 2 - 0 ASSE

Premier derby de l'histoire au Parc Olympique lyonnais et record d'affluence dans les confrontations entre les deux équipes avec 57 050 spectateurs[54]. Les supporters stéphanois ne se déplaceront pas dans l'enceinte, comme l'année précédente à Gerland, jugeant trop faible le nombre de places leur étant réservées, une décision soutenue par le club du Forez[55]. Malgré un match serré, où les deux équipes se procurent des occasions, Sergi Darder ouvre le score d'une tête plongeante en fin de première période, donnant l'avantage aux Lyonnais à la mi-temps, avant que Rachid Ghezzal ne vienne donner définitivement la victoire à son équipe en fin de match, d'une frappe à l'entrée de la surface de réparation.

  • 5 novembre 2017 : ASSE 0 - 5 OL

Dans un chaudron en ébullition le match est interrompu, après seulement 30 secondes de jeu, pendant 7 minutes à cause de fumigènes qui empêchent la visibilité. Le match reprend par la suite et sur un corner complètement raté de Hamouma l'OL part en contre attaque et Memphis permet à Lyon d'ouvrir le score. Ce sera ensuite une véritable démonstration que l'OL infligera à son adversaire avec 5 buts marqués. Le geste que tout le monde gardera en tête est celui de Fekir qui, en marquant le 5ème et dernier but de son équipe, célébrera son but en enlevant et montrant son maillot sous les yeux des supporters furieux. S'en suivra un envahissement du terrain de la part des supporters stéphanois et une nouvelle suspension du match pendant 30 minutes. La partie se finira devant un stade pratiquement vide, la majorité des gens ayant déjà quitté le Stade Geoffroy-Guichard.

D'un club à l'autre[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Au 5 novembre 2017

  • De l'OL à l'ASSE
Patrice Carteron, ancien défenseur des Gones (1997-2000) devenu défenseur chez les Verts (2000-2005).
Nom Nat. Poste Lyon Saint-Étienne
Période Matchs Buts Période Matchs Buts
Robert Salen Drapeau : France Milieu 1955-1961/1961-1962 116 21 1963-1966 66 10
Bernard Lacombe Drapeau : France Attaquant 1969-1978 246 132 1978-1979 34 17
Laurent Fournier Drapeau : France Milieu 1980-1988 255 27 1988-1990 76 8
Franck Priou Drapeau : France Attaquant 1986-1988 53 15 1995 10 3
Romarin Billong Drapeau : France/Drapeau du Cameroun Défenseur 1989-1995 111 5 1995-2000 102 5
Jean-Luc Sassus Drapeau : France Défenseur 1994-1997 104 2 1997-1998 17 2
Patrice Carteron Drapeau : France Défenseur 1997-2000 101 6 2001-2005 100 16
David Hellebuyck Drapeau : France Milieu 1996–2000 3 0 2001-2006 167 14
Laurent Morestin Drapeau : France Défenseur 1997-1998 2 0 2003-2004 24 0
Lamine Diatta Drapeau : Sénégal Défenseur 2004-2006 40 0 2006-2007 27 1
Sylvain Monsoreau Drapeau : France Défenseur 2005-2006 25 0 2008-2012 64 0
Jérémy Clément Drapeau : France Milieu 2003-2006 43 1 2011-2017 192 1
Steed Malbranque[Note 1] Drapeau : France Milieu 1997-2001/2012-2016 240 19 2011 1 0
Renaud Cohade Drapeau : France Milieu 1999-2001 (formation) - - 2012-2016 139 7
François Clerc Drapeau : France Défenseur 1997-2010 114 2 2012-2016 104 3
Mathieu Bodmer Drapeau : France Milieu 2007-2010 91 8 2013 14 2
Anthony Mounier[Note 2] Drapeau : France Attaquant 2007-2009 28 5 2017 0 0


  • De l'ASSE à l'OL
Grégory Coupet, ancien gardien stéphanois (1993-1997) devenu portier lyonnais (1997-2008).
Nom Nat. Poste Saint-Étienne Lyon
Période Matchs Buts Période Matchs Buts
Eugène N'Jo Léa Drapeau du Cameroun Attaquant 1954-1959 101 70 1959-1961 50 21
André Guy Drapeau : France Attaquant 1962-1965 82 52 1967-1971 116 66
Aimé Jacquet Drapeau : France Milieu 1960-1973 176 25 1973-1975 26 2
Jean-François Larios Drapeau : France Milieu 1973-1983 167 36 1984-1985 27 1
François Lemasson Drapeau : France Gardien 1986-1987 5 0 1987-1990 101 0
Patrice Ferri Drapeau : France Défenseur 1982-1988/1995-1996 151 10 1992-1993 15 0
Grégory Coupet Drapeau : France Gardien 1993-1997 88 0 1997-2008 518 0
Frédéric Piquionne Drapeau : France Attaquant 2004-2007 97 27 2008-2009 26 4
Bafétimbi Gomis Drapeau : France Attaquant 2003-2009 162 49 2009-2014 241 95
Pape Diakhaté Drapeau : Sénégal Défenseur 2009-2010 23 1 2010-2011 32 2
Mouhamadou Dabo Drapeau : France/Drapeau : Sénégal Milieu 2003-2010 131 2 2011-2015 90 1

Staff[modifier | modifier le code]

Au 5 novembre 2017

  • De l'OL à l'ASSE
Christophe Galtier, ancien adjoint d'Alain Perrin à l'OL (2007-2008) devenu entraîneur adjoint (nov. 2008-déc. 2009) puis entraîneur principal (déc. 2009-2017) à l'ASSE.
Nom Nat. Poste Lyon Saint-Étienne
Période Matchs Période Matchs
Robert Nouzaret Drapeau : France Entraîneur 1985-1987 - 1998-2000 89[56]
Alain Perrin Drapeau : France Entraîneur 2007-2008 55 nov. 2008-déc. 2009 51
Christophe Galtier Drapeau : France Entraîneur adjoint/Entraîneur 2007-2008 55 (adj.) nov. 2008-déc. 2009 (adj.) 51 (adj.)
déc. 2009-2017 (entr.) 361[57],[58] (entr.)

À noter que Robert Nouzaret a également été formé et a joué en tant que professionnel à l'Olympique lyonnais (1964-1969).

Jean Djorkaeff a été joueur de l'OL (1958-1966) avant de devenir entraîneur de l'ASSE (1983-1984).


  • De l'ASSE à l'OL
Nom Nat. Poste Saint-Étienne Lyon
Période Matchs Période Matchs
Manuel Fernández Drapeau : France Entraîneur 1955-1961 (amateurs) - 1961-1962 -
Robert Herbin Drapeau : France Entraîneur 1972-1983/1987-1990 651[59] 1983-1985 -
Jacques Santini Drapeau : France Entraîneur 1992-1994 82 2000-2002 105

À noter que Robert Herbin a également été formé et a joué en tant que professionnel à l'AS Saint-Étienne (1964-1969), en plus d'avoir entraîné les deux équipes. Tout comme Manuel Fernández, joueur stéphanois entre 1947 et 1955, et Jacques Santini, qui a porté le maillot vert entre 1969 et 1981.

Aimé Jacquet a joué à l'AS Saint-Étienne (1960-1973) puis à l'Olympique lyonnais (1973-1975), avant d'entraîner les Gones entre 1976 et 1980. Bernard Lacombe, quant a lui, a joué avec le maillot lyonnais (1969-1978) puis stéphanois (1978-1979), avant d'entraîner l'OL entre 1996 et 2000.

Ils ont marqué pour les deux clubs lors du Derby[modifier | modifier le code]

Au 5 novembre 2017

Nom Pour l'OL Pour l'ASSE Total
Eugène N'Jo Léa 1 6 7
André Guy 1 4 5
Bafétimbi Gomis 3 2 5
Bernard Lacombe 2 1 3
Robert Salen 1 1 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Arrivé le 3 août 2011 à l'ASSE, Steed Malbranque effectue un seul match sous le maillot stéphanois, le 21 août à Marseille, avant d'émettre le souhait de quitter le club sept jours plus tard, par manque d'envie. Son contrat est résilié le 6 septembre. Un an plus tard, le 25 août 2012, il revient officiellement dans son club formateur, l'OL, après avoir participé à un match amical durant la préparation estivale.
  2. Prêté à l'AS Saint-Étienne le 27 janvier 2017, l'arrivée d'Anthony Mounier se heurte à l'opposition des supporters et d'une partie de l'effectif stéphanois, à cause notamment de propos maladroits sur les Verts tenus par le joueur quelques années plus tôt. En raison de cette hostilité, il quitte officiellement le club le 30 janvier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Étienne VS Olympique Lyon - Pour le trône du Rhône, FIFA.com
  2. « C'est pas tous les jours Derby », So Foot, 30 octobre 2011
  3. « 62 ans de derbys entre Lyon et Saint-Étienne », sur https://www.lequipe.fr/ (consulté le 27 août 2010)
  4. [1]
  5. http://www.sofoot.com/blogs/lecaiman/le-dernier-derby-francais-150501.html
  6. http://www.sofoot.com/asse-ol-le-derby-des-derbies-154701.html
  7. [2]
  8. [3]
  9. [4]
  10. [5]
  11. (fr) « Arrêté du 27 mars 2014 portant interdiction de déplacement des supporters du club de football de l'AS Saint-Etienne lors de la rencontre du dimanche 30 mars 2014 avec l'Olympique lyonnais », sur LegiFrance.gouv.fr,
  12. (fr) « Le Ministère confirme l’interdiction des supporters stéphanois », sur LeProgrès.fr,
  13. http://www.sofoot.com/top-10-jirai-cracher-sur-vos-couleurs-179784.html
  14. http://www.eurosport.fr/football/ligue-1/2013-2014/incidents-asse-ol-stephane-ruffier-et-joel-bats-suspendus_sto4081261/story.shtml
  15. http://www.foot01.com/ligue1/les-sanctions-tombent-apres-le-derby-ol-asse,142339
  16. Pas de supporters stéphanois à Lyon, www.asse-live.com
  17. 600 supporters lyonnais à Saint-Étienne, www.olweb.fr
  18. « ASSE: Les supporters stéphanois boycottent le derby », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne)
  19. Rédaction, « Anthony Mounier (Bologne) à Saint-Etienne (officiel) », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  20. « Mercato - ASSE : Ces phrases de Mounier qui font polémique... », Le 10 Sport,‎ (lire en ligne)
  21. « MERCATO : Le transfert d'Anthony Mounier rend fou les supporters de l'ASSE », 90min.com,‎ (lire en ligne)
  22. Rédaction, « Les fans ne veulent pas d'Anthony Mounier à Saint-Etienne », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  23. (fr) « ASSE : le probable départ prématuré d'Anthony Mounier », sur LeProgrès.fr,
  24. (fr) Denis Balbir, « ASSE : Menacé, Anthony Mounier est sous la protection de la gendarmerie », sur ButFootballClub.fr,
  25. (fr) Denis Balbir, « Mounier n'est pas placé sous protection de la gendarmerie », sur EnVertEtContreTous.fr,
  26. (fr) « Saint-Etienne : Anthony Mounier est rentré en Italie », sur L'Équipe.fr,
  27. (fr) « Pour Christophe Galtier, l'ASSE a pris « la bonne décision » avec Anthony Mounier », sur L'Équipe.fr,
  28. (fr) « Saison 2016-2017, Saint-Étienne 2-0 Lyon : Photo 18 », sur Furania-Photos,
  29. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.92 (côté OL)
  30. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.92 (côté ASSE)
  31. (en) France - Coupe Charles Drago, sur rsssf.com
  32. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.93 (côté OL)
  33. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.93 (côté ASSE)
  34. (fr) « Lyon - Saint-Étienne : 1-1 Division 1 (65-66) 09e journée / 3 octobre 1965 », sur ASSE-Stats.com, consulté le 2 mai 2013
  35. Le match a eu lieu à Annecy
  36. (en) Challenge des Champions, sur rsssf.com
  37. a, b, c, d, e et f Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.94 (côté OL)
  38. a, b, c, d, e et f Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.94 (côté ASSE)
  39. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.95 (côté OL)
  40. a, b, c et d Cyril Collot et Sébastien Vuagnat 2005, p.95 (côté ASSE)
  41. a, b, c et d Feuilles de match de la Ligue de football professionnel|
  42. (fr) « Football - Match Coupe de France : Lyon vs. Saint-Étienne (10 février 2001) », sur FootballDatabase.eu, consulté le 2 mai 2013
  43. Mené 1-0 à la mi-temps, l'ASSE mènera au score jusqu'à la 87e minute, jusqu'à un pénalty lyonnais transformé en deux temps par Juninho. Finalement l'OL s'imposera dans les arrêts de jeu.
  44. Avec cette victoire lors du dernier derby de la décennie, l'ASSE met fin à la série record d'invincibilité de 16 ans et 21 matchs établie par son voisin
  45. Quatre mois après son premier succès depuis 16 ans sur l'OL, l'ASSE concède sa pire défaite à domicile dans un derby
  46. 100éme derby en première Division/Ligue 1
  47. Victoire aux tirs au but pour l'OL. Mais il ne s'agit que d'un match nul en terme officiel
  48. (fr) « Match contre l'Olympique Lyonnais à domicile en Coupe de France (1966-1967) », sur ASSE-Stats.com, consulté le 20 avril 2015
  49. « Olympique lyonnais - palmarès », sur http://www.lfp.fr/ (consulté le 12 octobre 2016)
  50. « AS Saint-Étienne - palmarès », sur http://www.lfp.fr/ (consulté le 12 octobre 2016)
  51. (fr) Bernard Lions, « Saint-Etienne : Saison terminée pour Robert Beric », sur L'Équipe.fr,
  52. (fr) « ASSE : Robert Beric, ce serait bien six mois d’absence ! », sur ButFootballClub.fr,
  53. (fr) « ASSE 1-0 OL : évidemment, c’est les Verts ! », sur ASSE.fr,
  54. (fr) « Feuille de match : Olympique Lyonnais - AS Saint-Étienne, saison 2016/2017 - 8ème journée, dimanche 02 octobre 2016 », sur LFP.fr,
  55. « OL/ASSE - Malaise : L’ASSE soutient le boycott de ses supporters pour le derby ! », Le 10 Sport, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  56. (fr) « Robert Nouzaret », sur ASSE-Stats.com (consulté le 2 octobre 2016).
  57. (fr) « Stat : Le bilan de Christophe Galtier à l'ASSE », sur ASSE-Live.com (consulté le 21 mai 2017).
  58. (fr) « Christophe Galtier », sur ASSE-Stats.com (consulté le 21 mai 2017).
  59. (fr) « Robert Herbin », sur ASSE-Stats.com (consulté le 2 octobre 2016).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyril Collot et Sébastien Vuagnat, Histoires du derby, Paris, éditions La Taillanderie, , 192 p. (ISBN 978-2-87629-396-0) (réédition en 2010 sous le titre 100 Derbys OL-ASSE)
  • Christian Lanier, Un Club, jour après jour : OL, Éditions Calmann-Lévy, 2007
  • Frédéric Rideau, Les Verts, les objets de la légende, Éditions Marque-Pages, 2011
  • Pascal Charroin, « Le Derby Lyon - Saint-Étienne : les « Gones » contre les « Gagas » ou les enjeux d'une lutte identitaire » in Thierry Terret, Pratiques sportives et identités locales, L'Harmattan, coll. « Espaces et Temps du Sport », , 431 p. (ISBN 9782296381841, lire en ligne), p. 301-315

Liens externes[modifier | modifier le code]